Cette start-up crypto africaine soutenue par le fondateur de Twitter rencontre un succès fulgurant

Tout le monde l’a bien compris : une des convictions les plus ancrées de Jack Dorsey, PDG de Twitter c’est que la crypto et la blockchain représentent un potentiel inédit pour le développement de l’Afrique. C’est donc sûrement avec beaucoup d’enthousiasme qu’il a reçu la bonne nouvelle. En effet, BitSika, une startup africaine de transfert de cryptomonnaies qui’il avait particulièrement mise en avant, vient d’atteindre le million de dollars de transactions. Il est important de noter que le lancement de cette compagnie n’a eu lieu qu’il y a quelques mois.

Pub

Jack et sa vision d’une industrie crypto africaine

Jack Dorsey a depuis toujours mis beaucoup d’espoir dans les projets cryptos africains. Fin 2019, il avait même effectué une tournée dans plusieurs pays du continent. Cette tournée lui a permis de rencontrer plusieurs entrepreneurs africains et il n’a pas caché son ambition de revenir en 2020. Il semble d’ores et déjà ne s’être pas trompé dans certaines de ses prédictions, puisque certaines startups africaines sortent du lot et espèrent bousculer la crypto-sphère africaine. C’est le cas de l’application de transfert de cryptos BitSika.

Résultat de recherche d'images pour "bitsika"
Jack Dorsey
Jack Dorsey
Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

BitSika, l’appli qui veut révolutionner le transfert d’argent en Afrique

BitSika est une startup qui existe depuis quatre mois environ. L’application permet aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir de l’argent au Nigéria et au Ghana. Elle a franchi à ce jour la barre de 1 million de dollars de transactions, ce qui atteste de son utilisation importante.

D’après les statistiques disponibles sur le site, la valeur moyenne de chaque transaction sur la plateforme est d’environ 200 dollars. Au-delà du transfert des cryptomonnaies, l’application permet également de transférer des devises fiat. L’application étant basée sur la crypto, les versements et les transactions sont effectués avec des devises fiat, mais sont soutenus par une cryptomonnaie en arrière-plan.

À ces débuts, l’application était utilisée comme une passerelle permettant à des donateurs de faire des dons depuis l’étranger. Ces dons étaient ensuite redistribués aux africains nécessiteux. La particularité qu’offrait l’application était la transparence dans le processus et son faible coût de transactions.

Le co-fondateur du projet Atsu Davoh, a déclaré qu’il a fallu 4 à 5 semaines pour mettre sur pied la première version de l’application. Espérant qu’elle puisse connaître une adoption de masse, les développeurs se disent néanmoins déjà fort satisfaits de sa progression jusqu’à ce jour.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Nouvel objectif : conquérir le reste de l’Afrique

Bien que son soutien n’ait été que moral pour l’essentiel, Jack Dorsey a néanmoins pesé de tout son poids dans l’évolution du projet. La startup a eu l’occasion de recevoir le premier investissement non nigérian pour ce type de projet émanant de la société Microtraction. Cette dernière a justifié cette décision par le fait que l’application aurait rendu les paiements transfrontaliers moins coûteux. Les transactions étant transparentes, l’application est facilement auditable.

BitSika avait également participé à un programme d’incubation de Binance. À ce jour, elle vise étendre ses services dans certains pays francophones incluant la Côte d’Ivoire, l’Ile Maurice, le Mali, le Sénégal, le Gabon et le Cameroun. La startup prévoit également lancer un stablecoin africain nommé African Stablecoin (ABCD). Celui-ci est conçu à partir du stablecoin de Binance. Ce token devrait être lancé dès janvier 2020.

Cours du Bitcoin : après une incursion à 9000 $, nouveaux supports à surveiller ce 20 janvier

Pari réussi pour Su Zhu : Le Bitcoin (BTC) a franchi la barre des 9 000 USD le 19 janvier 2020 atteignant un nouveau sommet pour ce mois. L’ascension entre la barre des 9 000 USD et le nouveau pic a duré environ 1 heure.…

Tokeniser l’immobilier : En Suisse, un immeuble à 134 millions sur la blockchain

Takasbank a tokenisé l’or, BrickMark tokenise les briques d’un immeuble. La société immobilière Suisse BrickMark a fait l’acquisition d’un immeuble de 134 millions de dollars dans la rue Banhofstrasse à Zurich. Rien d’exceptionnel jusque-là pour une société immobilière ! Sauf que BrickMark utilise la blockchain…

Conférence blockchain en Corée du Nord : Mise en garde de l’ONU

Un petit tour en Corée du Nord, ça vous dit ! Qu’est ce que vous risquez ? Kim vous accueillera à bras ouverts mais, vous gagnerez probablement un aller direct à la case prison à votre retour, notamment si vous résidez au pays de l’Oncle…

[Tezos] StakerDAO révolutionnera t-il la DeFi en 2020 ?

250% de rendement sur les principaux leaders de la DeFi  en 2019, avec un Blockchain Capital qui prévoit jusqu’à 5 milliards de dollars d’investissement dans le secteur cette année. 2020 sera t-elle également l’année de la DeFi ? De nouvelles initiatives - certaines majeures, d’autres…
Initial Exchange Offering : prudence, selon la SEC, les recours seront impossibles

La SEC met en garde contre les investissements dans les IEO (Initial Exchange Offering)

A travers une alerte publiée le 14 janvier, le Bureau de la Formation et du Plaidoyer des investisseurs de la SEC a exhorté les investisseurs qui s’intéressent aux « Initial Exchange Offering » (des ICO coordonnées sur des exchanges), à faire preuve de prudence. Selon…