+ 40% pour le Bitcoin (BTC). Merci Xi Jinping et les Routes de la Soie Numériques

Le Bitcoin (BTC) a connu ces dernières 72h l’une de ses 3 plus importantes hausses depuis sa création, il y a près d’une décennie.

Difficile de ne pas associer cette envolée « To the Moon » aux déclarations quelques heures plus tôt du président chinois Xi Jinping annonçant formellement que, non seulement la Chine s’intéressait à la blockchain mais que de surcroît l’Empire du Milieu comptait bien devenir une nation leader sur ce sujet (un de plus…)

Alors même que cette prise de position constituait formellement la toute première évocation des technologies blockchain, par le leader maximo chinois (et que l’intéressé n’a pas même évoqué Bitcoin), le signal semble avoir été reçu 5 sur 5 par le marché.

Si cette hausse soudaine a surpris tout le monde par son intensité, cela fait quelques temps déjà que les « milieux autorisés » ont bien intégré à quel point la blockchain et la crypto-économie ont non seulement retenu l’attention de Pékin, mais ont même d’ores et déjà été incluses dans une solide stratégie numérique. Cette stratégie s’inscrit elle-même dans le gigantesque projet de Nouvelles Routes de la Soie, modèle économique sino-centré qui préfigure le Nouvel Ordre Mondial qui s’apprête à émerger. 

Après le Jeudi Noir, le Vendredi Vert ?

Sauf très grosse sieste entamée vendredi matin et dont vous m’émergeriez qu’à l’instant, vous avez  difficilement pu rater le rapide et brutal Flash Bull run des 48 dernières heures qui a vu la valeur du Bitcoin (BTC) augmenter de jusqu’à 42%, passant en 24h d’un plus bas de 5 mois à 6620 euros, à 9098 euros  (et autour de 8300 euros au moment d’écrire ces lignes).

bitcoin, bitcoin prix, ethereum, litecoin, ripple, XRP, chart
Le genre d’oeuvre d’art qu’on aime accrocher dans son salon

Cette envolée soudaine a probablement rappelé quelques souvenirs exaltants à ceux qui étaient là fin 2017, période aussi bénie des Dieux que surréaliste durant laquelle des records étaient pulvérisés quotidiennement, alors même que des progression de cours à 2 chiffres semblaient être devenues la norme.

Or, la récente poussée de croissance de la reine des cryptomonnaies est en réalité, encore plus impressionnante qu’elle ne semble l’être ! En effet, il s’agit carrément de la 3ème plus forte progression de la devise sur 24h depuis son apparition, et dans tous les cas de la plus importante depuis la période 2010-2011. 

« Une grande incrédulité à tous les niveaux. Les deux fois où c’est déjà arrivé, Bitcoin avait enregistré un gain quotidien de plus de 40 %, il se négociait à 0,40 $ et 5,65 $. Cette variation de 42 % de Bitcoin est le 3e plus important gain quotidien de l’histoire des prix. (…) Bitcoin n’est pas mort et ce n’était pas un exit pump ».

Sell Libra, buy China

Je suis de ceux qui considèrent qu’il est particulièrement dangereux de lier une brusque variation d’une valeur crypto (à la hausse ou à la baisse) à une news publique, fut-elle d’importance. En effet, sans tomber dans une quelconque variante d’une des nombreuses théories du complot impliquant baleines tueuses occultes, manipulations de marché et autres considérations sur les gens qui « sachent », j’ai tendance à considérer qu’une information au moment où elle est rendue publique et disponible pour tous, n’est plus profitable à la majorité non-avertie, mais surtout, qu’elle a déjà généré l’essentiel de ses effets éventuels.

Mais comme tout grand principe, celui-ci connait quelques exceptions radicales, et 2019 nous en a réservé deux très belles illustrations.

Libra, espoirs et déconvenues

Retour en juin dernier, le 18 précisément. Facebook vient d’annoncer officiellement le futur lancement de son projet de monnaie Libra (ex-GlobalCoin). Cette annonce coincide parfaitement avec ce qui constitue à l’heure actuelle l’ATH de 2019 : 11 426 euros, atteint précisément 3 jours plus tard. On rappellera qu’à cette date, le cours du BTC à été multiplié par 3 depuis la zone des 3000 euros de début 2019, ce dernier se renforçant solidement à mesure que le projet de stablecoin de Facebook se fait plus tangible et imminent.

On connait la suite et les multiples déconvenues que la multinationale des réseaux sociaux empile depuis lors. Le point culminant de ces difficultés semble d’ailleurs, avec une certaine ironie, avoir été atteint précisément à la fin de la folle semaine qui vient de s’écouler avec ce qui ressemblait très fortement à un examen de fin d’année raté par Mark Zuckerberg devant le Sénat US.

A l’Est, du nouveau

Car, en effet, pendant ce temps de l’autre côté du monde, le grand patron de la Chine, Xi Jinping se fendait d’une déclaration historique, aussi inédite que fracassante :

« Les principaux pays intensifient leurs efforts pour planifier le développement de la technologie de la blockchain. Des efforts accrus doivent être consentis pour renforcer la recherche fondamentale et stimuler la capacité d’innovation afin d’aider la Chine à prendre une longueur d’avance dans les aspects théoriques, innovants et industriels de ce domaine émergent. » Président chinois Xi jinping, conférence

Estimer que la Chine « se réveille » sur le sujet serait une erreur d’appréciation fatale. Pour mémoire, on rappellera que la Banque Centrale Chinois oeuvre sur une monnaie numérique centrale basée (notamment, mais pas seulement) sur la blockchain depuis au moins 2014 et que de l’avis général, ce projet est vraisemblablement à l’aube de son dévoilement (les déclarations de Xi Jinping  s’inscrivent probablement d’ailleurs dans un calendrier déjà bien établi).

Par ailleurs, dès 2017 on apprenait que des entreprises chinoises indiquaient œuvrer – sur instruction de leur gouvernement central – sur des solutions blockchain, particulièrement dans le cadre de la sécurisation des voies d’accès maritimes permettant l’essor des Nouvelles Routes de la Soie chinoise, rebaptisée (on pourrait dire sans risque « re-brandée ») depuis en « One Belt One Road ». 

La course à la Lune

Pour l’investisseur et crypto-évangéliste bien connu Anthony Pompliano, les choses sont évidentes : la Chine vient de donner le coup de sifflet d’une course équivalente à celle qu’on connu nos grands-parents dans les années 50 pour conquérir la Lune….sauf que l’astre à atteindre cette fois-ci sera d’une nature bien différente. L’expression « To the moon » pourrait enfin prendre tout son sens !

« Le président chinois Xi Jinping vient tout juste de donner l’appui public de la Chine à la technologie blockchain à l’échelle de toute son économie. Ce sera la course spatiale de notre génération. L’Amérique doit adopter cette technologie, y compris Bitcoin, sinon nous risquons d’être laissés pour compte. »

Les Nouvelles Routes de la Soieet plus précisément la déclinaison numérique de ces routes -, voila bien la ligne de fuite où se rejoignent volonté d’hégémonie chinoise, technologies blockchain, Monnaies Numériques de Banques Centrales….et valeur du Bitcoin !

Le Bitcoin vient-il de prendre le chemin des Routes de la Soie Numérique ?

C’est la question qu’on est en droit de se poser tant la corrélation entre ce fulgurant mouvement haussier et l’annonce officielle chinoise semble évidente.

Le Nouvel Ordre Mondial vu par Pékin

Les Routes de la Soie constituent historiquement une voie commerciale vieille de plus de 2000 ans et qui a permis des échanges économiques constants entre l’Europe et l’Orient. S’il est considéré que cette voie a été ouverte par le général chinois Zhang Qian au IIe siècle, ce sont les récits des explorateurs et marchands les plus emblématiques parmi lesquels Marco Polo que l’histoire à retenu le plus précisément.

Ces routes commerciales anciennes renvoient aux yeux de la Chine à une époque de prospérité et de puissance rendant d’autant plus difficile à digérer l’essentiel de l’époque moderne depuis le milieu du XIXème siècle qui aura vu la Chine s’isole et se paupériser au profit des nations occidentales.

C’est ainsi que fut annoncé en 2013 le concept de Nouvelles Routes de la Soie sous l’impulsion de Xi Jinping, projet maintenant rebaptisé One Belt One Road (OBOR, « La Route et la Ceinture »). Ce colossal projet à plus de 1000 milliards de dollars est d’une grande complexité mais son ambition finale est simple : replacer la Chine à la juste place qui lui semble lui revenir de droit : celle du centre de gravité du fonctionnement économique et géopolitique mondial (pour les plus grand plaisir on s’en doute d’un certain pays à la bannière étoilée).

Si la stratégie chinoise s’exécute dans de multiples domaines, avec toute la rigueur et le sens de la stratégie tout confucianiste d’une puissance vieille de 5000 ans, l’objet du présent article n’est pas de disserter sur les investissement dans les routes et infrastructures traversées par OBOR, ou les rachats de ports, d’aéroports et autres sécurisation de nouvelles sources d’approvisionnement énergétiques ou alimentaires.

La « Digital Silk Road »

Non, il ne s’agit pas d’un revival d’une certaine place de marché du Dark Web, mais bien de la déclinaison numérique et technologique de OBOR.

La Route de la Soie Numérique (ou « Digital Silk Road » donc), représente une des facettes stratégiques de l’ensemble du projet, particulièrement d’un point de vue culturel et de ce qu’on qualifie de « Soft Power ». Le Soft Power représente la capacité pour une puissance d’imposer sa grille de lecture en douceur, souvent par des vecteurs culturel, ou par une capacité à subtilement orienter la consommation notamment.

En effet, hormis pour certains faucons (en un seul mot), la plupart des puissances et des dirigeants modernes ont parfaitement compris que pour imposer un système, la force brute est rarement le vecteur le plus efficace au contraire de l’infusion lente et de la manipulation de l’environnement social et commercial.

Quand la Crypto-Chine s’éveillera…le Bitcoin s’envolera ?

Le versant numérique des Routes de la Soie, au delà du seul aspect de ses infrastructures (data centers, déploiement de la fibre optique, de câbles sous-marins…) poursuit donc des objectifs rien moins que sociétaux :

  • D’une part, la propagation – à une échelle bien plus vaste que la « simple » Chine Continentale – de l’emploi des innovations numériques afin de gérer des vastes populations et le faire se conformer à une vision chinoise du monde (le Crédit Social et la disparition de la vie privée, au bénéfice d’un état autoritaire et ultra-centralisé, ça vous parle ?)
  • Et d’autre part, encore plus proche de nos sujets favoris, la Digital Silk Road aura également vocation à créer les conditions de l’essor du futur crypto-Yuan, ou Crypto-Renminbi  , à l’échelle de rien moins que les 120 pays et territoires qui ont d’ores et déjà signés des accords de coopération avec Pékin dans le cadre de OBOR.

L’objectif est d’une simplicité biblique : déboulonner le dieu dollar de son trône, dont on ne rappelle jamais assez qu’il ne l’occupe que depuis le milieu du 20ème siècle, soit hier d’un point de vue historique. Une cryptomonnaie d’état chinoise aura ainsi pour ambition de devenir la monnaie de change de référence d’une large zone correspondant peu ou prou à ce qu’on qualifiait encore il y a deux décennies de « Pays du Tiers Monde », pouvant potentiellement réunir les 2/3 de l’Humanité.

Dans cette entreprise, le président chinois vient ainsi de lancer un message fort sur la blockchain et de reconnaître en creux, et sans le nommer formellement, toute la valeur et la pertinence de l’héritage du Bitcoin. L’analyse des ordres d’achats à froid permettra peut-être de constater que la progression fulgurante du BTC a été notamment due à un phénomène de FOMO de la part de ceux (qu’ils soient ressortissants Chinois ou autres) qui attendaient un signal fort de ce type pour acheter massivement.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Peut-on en déduire que l’essor d’une cryptomonnaie chinoise forte sera bénéfique au Bitcoin qui apparaîtra alors comme la seule alternative solide ? Plus inquiétant : la Chine vient-elle de démontrer qu’elle est en mesure d’influer profondément sur le cours (et le destin) du Bitcoin ? Les prochains mois promettent en tout cas d’être passionnants !

Vu de Pékin, les actuelles dissensions autour du projet Libra et les tâtonnements des diverse Banques Centrales à travers le monde sur les notions de stablecoins centralisés doivent sembler bien puériles et caractéristique d’un Occident incapable de coordination et dépourvu de vision civilisationnelle. 

A ce titre, David Marcus, CEO de la Fondation Libra et Marc Zuckerberg ne se trompent pas d’ennemi en rappelant qu’entraver Libra, c’est laisser le champ libre à la Chine et à sa prochaine monnaie hégémonique. Pour autant, l’enjeu est tellement fondamental qu’il faudra bien convenir que ce n’est probablement pas à une société privée, et encore moins une de celle qui est parmi les moins dignes de confiance, de mener la prochaine lutte économique. 

En 2019, Bitcoin (BTC) a fait mieux que 85% des altcoins

Alors que, croyez-le ou pas, l’avenir du Bitcoin (BTC) s’annonce sous les meilleurs auspices, 2019 a également été, dans l’ensemble, une bonne année pour la doyenne des cryptos. “Le BTC a surperformé 85% des 50 premiers altcoins”, dixit le crypto data analyst Ceteris Paribus, dans…

Comprendre Bitcoin en 10 mns : Le minage et les mineurs

Le minage de bitcoins est une activité particulièrement controversée dans les médias traditionnels qui l'attaquent volontier sous l'angle de sa monstrueuse empreinte carbone supposée. Pour autant, ce secteur fascine également, y compris au sein de la communauté, en partie en raison d'une certaine opacité. Qui…

Et si votre smart TV pouvait voler vos Bitcoin (BTC) ?

Aux États-Unis, l'antenne du Federal Bureau of Investigation opérant dans l’État de l'Oregon a lancé un avis très sérieux aux utilisateurs de téléviseurs intelligents. Selon ce service fédéral, les propriétaires de smart TV doivent s'habituer à prendre diverses précautions, au risque de subir des attaques…

Pour investir, les millennials sont plus Bitcoin (BTC) que Disney ou Netflix

Aux États-Unis, les préférences en matière d'investissement diffèrent selon l'âge. À la différence des baby-boomers et des personnes de la génération X, les millenials sont davantage intéressés à faire des placements dans les nouvelles technologies financières. Un rapport émis par la maison de courtage en…

New-York rafraîchit sa BitLicense et s’ouvre un peu plus au Bitcoin (BTC)

Le Département des services financiers de New York (NYDFS) confirme son ambition de voir évoluer l'écosystème de la blockchain et des cryptomonnaies sur le sol américain. À travers une annonce sur son portail officiel, évoquant la célèbre BitLicense, le régulateur annonce ses principales orientations concernant…