96% des investisseurs institutionnels misent sur les stablecoins (Binance)

Selon le nouveau rapport, Intitutional Market Insights, publié par Binance, les résultats d’une enquête indiquent que la majorité des investisseurs utilisent en grande partie les stablecoins (cryptomonnaies stables). Ce rapport repose sur des données collectées auprès de 69 clients de Binance.

Pub

Tether (USDT), la monnaie la plus utilisée !

Binance n’a pas indiqué dans son rapport la manière dont les cryptoactifs sont utilisées. On peut tout de même aisément en comprendre l’utilité. En effet, les stablecoins adossées au dollars sont généralement utilisées comme alternatives rapides et peu coûteuses pour les retraits et les dépôts sur des plateformes d’exchange. C’est pourquoi, Tether est de loin le plus populaire parmi les clients de Binance. Plus de 40% des personnes interrogées ont ainsi indiqué qu’elles utilisent USDT. Le choix de USDT s’explique par sa liquidité et sa capitalisation boursière élevées.

Les autres stablecoins pour lesquelles les investisseurs ont également un intérêt sont : USDCoin à 19%, TrueUSD et Paxos à 13% et enfin MakerDAO Dai, Gemini USD, StableUSD et Binance USD ont un taux d’adoption de 6%.

image.png

Binance a également mentionné dans ce rapport que les stablecoins adossées aux cryptos de plateformes d’exchange comme USDCoin et Binance USD suscitaient un intérêt plus marqué que celles adossées aux devises traditionnelles ou Fiat. Cependant, les données ne correspondent pas aux affirmations de Binance si l’on se réfère au pourcentage d’adoption de Binance USD fourni plus haut. En conclusion de ce rapport, Binance a observé que 43% de l’échantillon est préoccupé par les questions juridiques qui entourent le USDT actuellement.

La capitalisation boursière comme élément d’adoption d’un stablecoin

Un constat a été fait par Binance selon lequel les stablecoins à forte capitalisation ont tendance à attirer plus d’investisseurs. Un chercheur a déclaré :

« En alignant des résultats plus larges, l’utilisation globale de chaque stablecoin est à peu près en droite ligne avec le rang de sa capitalisation boursière. »

Ce constat pourrait atténuer certaines critiques faites à l’égard des émetteurs de stablecoins. En effet, ces derniers sont souvent accusés de créer inutilement des jetons afin d’augmenter artificiellement la capitalisation boursière. Comme exemple, USDT , passé de 2 milliards de
dollars de capitalisation boursière en janvier à plus de 4 milliards en novembre.

On peut donc dire sans risque de se tromper que si les données collectées par Binance représentent la majeure partie du marché, alors la croissance des stablecoins peut être partiellement attribuée à la demande réelle. Il est néanmoins important de mentionner que le taux d’adoption et la capitalisation réelle ne sont pas toujours proportionnels.

Par exemple, USDT a un taux d’adoption 2 fois supérieur à USDCoin, mais est 9 fois plus élevé que son offre en circulation.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Des réglementations de plus en plus strictes

Ce rapport de Binance intervient à un moment où les stablecoins font face à d’importantes pressions en termes de réglementation. Le FinCEN, la US. Federal Reserve et la G20 Financial Stability Board ont appelé à une application plus stricte des réglementations au cours des deux dernières semaines.

Cependant, le Human Rights Foundation a publié un rapport qui rame à contre-courant de ces appels. Cet organisme s’inquiète du fait que la conformité à la réglementation puisse contraindre les plateformes à geler les stablecoins. Il préconise la vulgarisation de plateformes privées.

Ces mesures pourraient ne pas concerner les clients institutionnels de Binance étant donné qu’elles ne concernent que les exchanges et les émetteurs de stablecoins. Il est donc probable que même en cas de durcissement des réglementations, les investisseurs institutionnels continueront d’investir dans les stablecoins.

L’Inde mise sur la blockchain pour améliorer l’école publique

Selon l’agence de presse Press Trust of India, Ravi Shankar Prasad, Ministre Indien des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) aurait demandé à la National Informatics Center (NIC) de concevoir des solutions basées sur la technologie de la blockchain pour améliorer la qualité…

Passe d’armes entre Binance et Chainalysis sur fonds de respect des normes anti-blanchiment

Il avait su garder son calme face à un Vitalik Buterin qui ne ratait pas une occasion d’attaquer Binance sur le fait que celui-ci n’est un DEX que de nom. Mais le rapport de Chainalysis mettant en cause Binance dans des transactions illégales de 2,8…

Maduro, Petro et Casino, le tiercé gagnant ?

Nicolas Maduro joue-t-il avec l’avenir de son pays ? Le Président du Venezuela a annoncé l’ouverture d’un casino international à l'hôtel Humboldt de Caracas, un crypto-casino où tous les paris devront être placés en Petro (PTR). Maduro est en effet prêt à tout pour faire adopter…

Interdiction des exchanges crypto : La Banque Centrale Indienne se défend maladroitement

En 2018, la Banque Centrale Indienne (BCI) a récemment diffusé un avis demandant à toutes les banques du pays de cesser de fournir leurs services aux exchanges cryptographiques et aux entreprises du secteur. Cette décision avait alors entraîné la fermeture de tous les exchanges ou…

Binance qui modifie discrètement le fonctionnement du token BNB, on en parle ?

Jusqu'à récemment, Binance appliquait scrupuleusement le plan prévu selon lequel la société utiliserait chaque trimestre 20% de ses bénéfices pour acheter, sur le marché, des jetons BNB, dans le but de les détruire (les "brûler") jusqu'à ce qu’il ne reste en circulation plus que la…