Analyse : La folle expansion des marchands acceptant le Bitcoin et les cryptomonnaies

Une demande croissante de nouvelles solutions conduite par les commerces de proximité, de plus en plus nombreux à vouloir accepter les paiements en actifs digitaux.


Un grand nombre de sociétés spécialisées se sont lancées récemment dans ces nouveaux systèmes de paiements P.O.S (Point Of Sale), permettant à n’importe quel commerçant d’accepter, quasi instantanément un paiement en crypto-actif sans jamais faire face au risque de volatilité.

Bien que ces solutions ne soient pas tout à fait récentes, on peut observer ces derniers mois un réel intérêt pour les systèmes P.O.S et une multiplication de ces-derniers chez les commerçants. En effet, parmi les catalyses de cette expansion, on peut tenir compte de l’appréciation du Bitcoin en 2019 ou de la démocratisation des cryptos-actifs, mais ces facteurs ne sont pas les seuls : le marché perd en volatilité, rendant les paiements en crypto-monnaies beaucoup plus viables pour les marchands et fournisseurs de solutions qui se multiplient.

Dans certains pays en crise politique et/ou économique, ces systèmes se sont révélés totalement opportun : C’est le cas du Venezuela par exemple qui est devenu un concentrateur majeur de solutions de paiement en crypto-monnaies, après avoir connu une inflation de plus de 1.000.000% en Mai 2019. On peut aussi prendre le cas de l’Iran, qui s’est tourné largement vers les crypto-monnaies, et encouragé l’utilisation des P.O.S après avoir subi de lourdes sanctions bancaires par l’administration Trump. Le pays envisage aussi fortement de lancer sa propre monnaie d’ici l’année prochaine.

« Une tasse de café ? Ça fera 0,00015 BTC s’il vous plait ! »

Mais l’expansion de ces P.O.S ne se limite pas seulement aux pays troublés économiquement. Un nombre croissant de firmes dans des nations développées ont su également prendre part au phénomène : Par exemple, en Espagne, la chaine de café Nostrum comportant 130 emplacements, a déclaré accepter les paiements en crypto-monnaies sur tout le territoire espagnol. En Corée du Sud, la célèbre plateforme BitHumb a dévoilé un partenariat avec Korea Pay Service, permettant aux coréens de dépenser leur crypto-monnaies dans plus de 6.000 boutiques à travers le pays. On peut aussi regarder du côté des Etats-Unis, ou le géant Starbucks, à récemment émis la possibilité d’accepter le Bitcoin en tant que nouveau moyen de paiement pour la branche U.S.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Néanmoins, ces solutions restent assez expérimentales pour plusieurs raisons, dont la bonne tenue de la comptabilité ou la taxation des ventes collectés par le détaillant. En effet, la volatilité du Bitcoin peut poser un problème si le prix fluctue trop entre l’acceptation du paiement et la conversion en devises à la fin de la journée.

« Des taxes de transactions réduites »

Lorsqu’un client passe une transaction d’une valeur de 100$ sur un P.O.S, elle est confirmée instantanément par la blockchain et convertie en devises. Le montant réglé au marchand à la fin de la journée sera de 100$, sans prendre en compte de la possible fluctuation journalière du Bitcoin. Le client lui de son côté aura été débité de 100$ en valeur Bitcoin.

Cette nouvelle solution de conversion crypto-fiat et de façon instantanée participe sans contraste au développement de l’utilisation des P.O.S et des crypto-monnaies en général, en tant que moyen de paiement.

Le fait que le Bitcoin ait connu un regain de prix ces derniers mois, une baisse de la volatilité et un volume de transactions croissant nous prouve que les crypto-monnaies tendent à se comporter de plus en plus comme un marché classique. Mais si ces monnaies digitales veulent vraiment être considérés comme devise à part entières, elles doivent trouver leur place et des cas concrets d’utilisations, comme les systèmes P.O.S par exemple. Non seulement ces solutions vont autoriser les détenteurs de cryptos-monnaies à dépenser leurs actifs plus facilement, mais elles vont aussi continuer de normaliser le marché et attirer de nouveaux entrants, clients comme détaillants.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Si c’est le cas, à l’approche des fêtes de Noel, nous pourrions voir de plus en plus de magasins accrochant en vitrine l’alléchante mention : « Bitcoin Accepted Here ».

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Tim Draper in love de Bitcoin Cash (BCH) : Escroquerie ou Maladresse ?

Dérober l’équivalent de quelques milliers de dollars en cryptomonnaies par le biais du détournement des comptes Twitter de célébrités semble devenir la stratégie favorite des pirates informatiques. Investisseur américain en capital-risque et en cryptomonnaies, Tim Draper vient d’être victime de…

La FED annonce officiellement vouloir neutraliser la Dette par l’Inflation

La Banque Centrale US (FED) vient de se japoniser en annonçant qu'elle imprimera jusqu'à ce que l'inflation dépasse les 2 %. Le FOMC (Federal Open Merket Committee), l'organe décisionnel de la FED, a fait siennes les déclarations de Jerome Powell…

1 Milliard en Bitcoin (BCT) évolue désormais dans la DeFi

Cet analyste pense que Bitcoin (BTC) est la meilleure offre DeFi alors que celui-ci estime plutôt que la DeFi va ringardiser Bitcoin (BTC) dans 5 ans. Le poids de Bitcoin dans la DeFi est en train de connaître une croissance…

Bitcoin (BTC) le 17 septembre 2020 – Vive le Pessimisme !

Les Bitcoiners devront patienter encore un peu avant un rallye vers les 12 000 USD ; la zone de résistance historique des 11 100 USD – 11 300 USD a fait parfaitement son job. Les indicateurs indiquent pourtant un Bitcoin (BTC) en début de…
Bitcoin (BTC) comme monnaie unique des Millenials

Quelle est la Monnaie des Millenials ? Le Bitcoin (BTC) !

Ce n’est pas pour s’amuser que le Pentagone a concocté un war game contre une éventuelle Zbellion armée par Bitcoin (BTC) ; après tout, ce dernier serait l’actif préféré des millenials, le billet vert a donc du souci à se faire.…