Gemini souhaite obtenir une licence de Broker-Dealer pour des titres financiers cryptos

Gemini-licence-cryptos

CoinDesk a appris que le site d’échange de cryptos Gemini appartenant aux jumeaux Winklevoss demande une licence de courtier en valeurs mobilières auprès de la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA).

Il s’agit de la première étape pour devenir un système de trading parallèle approuvé, où les clients peuvent légalement échanger des titres numériques.

Gemini s’était auparavant associée à la plateforme d’échange de tokens Harbor qui permet aux investisseurs institutionnels d’acheter des titres avec le stablecoin GUSD de Gemini et de recevoir également des dividendes en dollars via cette monnaie. Il paraît maintenant logique que Gemini souhaite également faciliter la négociation de ces titres sur sa propre plateforme.

En février, Joshua Stein, PDG de Harbor a déclaré à CoinDesk que les courtiers, les family offices et les banques d’investissement sont toujours « significativement intéressés » par les tokens. Pourtant, le climat réglementaire plus strict a atténué la frénésie générale du marché en 2017. Jusqu’à présent, la plateforme s’est concentrée sur le potentiel de l’immobilier fractionné et de l’equity dans les startups, bien que sa seule transaction immobilière ait échoué en avril.

« Il est très facile de travailler avec l’équipe [Gemini] et nous sommes alignés pour ce qui est d’adopter une approche réglementaire proactive et de répondre aux besoins des acteurs institutionnels du marché » a déclaré Kevin Young, responsable marketing de Harbor.

Une source connaissant les opérations de Gemini a dit à CoinDesk que leur stratégie consiste à permettre aux titres de plateformes externes telles que Harbor de se négocier sur Gemini. Toutefois, l’obtention des approbations nécessaires pourrait prendre du temps.

Jusqu’à présent, la FINRA s’est montrée réticente à approuver les demandes de courtiers-négociants présentées par des sociétés qui interagissent avec des cryptos, même en tant que security tokens. L’organisme de réglementation serait en train d’évaluer près d’une quarantaine de demandes d’approbation, et les entreprises pourraient attendre jusqu’à 14 mois. Seul l’avenir nous dira si Gemini deviendra également une plateforme de négociation de security tokens.

Gemini est déjà qualifié au niveau de l’État pour la conservation des actifs numériques, une approbation que la société a reçue en 2015 par l’intermédiaire du New York Department of Financial Services (NYDFS).

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

bank-of-america-cryptos-wallet

Bank of America cherche à breveter un portefeuille de cryptos

Bank of America cherche à breveter un système de sécurité « partitionné » pour les portefeuilles de monnaie numérique ce qui donnerait à différents utilisateurs différents niveaux d'accès aux fonds stockés.
Israël-regulations-finctech

L’organisme de réglementation israélien accélère le traitement de 2 000 demandes de licence Fintech !

L'organisme israélien de réglementation Fintech est en train de réorganiser son régime d'octroi de licences pour encourager la concurrence dans ce domaine.
levéedefond-CRM-blockchain

Le concurrent de Salesforce « Cere » lève 3,5 millions de dollars auprès de Binance Labs et d’autres partenaires

Le Cere Network, un logiciel de gestions des relations avec la clientèle (CRM) basé sur la blockchain vient de clôturer un tour de table « seed round » de 3,5 millions de dollars.
darkweb-trafic-cryptos

Un trafiquant de drogue du dark web perd des millions de dollars de gains cryptos illicites

Un homme a été condamné à San Diego, en Californie, pour de la vente de drogue contre des cryptos sur le dark web.