Sierra Leone compte finir leur blockchain nationale pour leur système d’ID

À la fin de 2019, la Sierra Leone compte adopter, complètement, une blockchain pour les identifiants nationales.

Les Nations Unies impliqué!

Julius Maada Bio, le président de la Sierra Leone, prétend que cette nouvelle technologie permettra aux institutions financières de vérifier l’identité de ses clients et de créer un historique de crédit plus fiable.

Ce nouveau projet, appelé National Digital Identity Platform (NDIP), est une collaboration entre les Nations Unies et Kiva, une organisation a non-profit basé à San Francisco, aussi un partenaire de technologie importante pour la Sierra Leone depuis fin 2018.

Le NDIP serait impliqué dans deux grands stages. Le premier est de rendre les identités nationales digitales. Le second, qui devrait être terminé en fin d’année, a pour but de créer des numéros d’identifications non-duplicables, non-réutilisables et universellement reconnus.

Sécurité Financière.

Julius Maada Bio, prétend que cette blockchain aidera énormément la vie de ses citoyens au niveau financier, en les rendant plus financièrement résistant. Bio nous dit aussi que ce nouveau système d’identifications permettra un meilleur accès au citoyen à obtenir un crédit abordable pour investir dans leurs projets.

Le président précise que cette nouvelle plateforme sera fortement sécurisée, que toutes les données de chaque citoyen seront gardés à l’institut national des droits civiques, et protégée de manière strictement confidentielle conformément aux pratiques internationales.

Il a aussi souligné que la plateforme aura la possibilité d’écrire de nouveaux enregistrements pour la modification de données était l’un des avantages les plus importants de la blockchain.

Cette technologie, la blockchain, va devenir une solution pour un grand nombre d’industries en Sierra Leone, ou plus de 85% de la population n’a pas accès a internet, et au moins 75% sont non bancarisés.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Le gendarme financier allemand agit contre karatbar

Le gendarme financier allemand siffle la fin de partie pour KaratGoldCoin

L'étau se resserre autour de Karatbars. Quelques jours après son homologue Sud-Africain, c'est en effet le régulateur financier allemand qui vient d'ordonner à la société de cesser toutes activités en lien avec le token KaratGold, un jeton adossé à de l'or physique (et à ce…
UPS lance une solution de traçabilité blockchain

UPS déploie des solutions blockchain pour les livraisons USA-Japon

Fin 2018, Juan Perez, Ingénieur en Chef et Directeur des Systèmes d’Information au sein d’UPS, déclare qu’il est encore trop tôt pour que la blockchain puisse apporter des avantages significatifs en 2019. C'est pourtant, le 11 novembre 2019 que HerdX et UPS annoncent un partenariat…
L'armée chinoise, payée en cryptomonnaies ?

L’Armée Populaire de Libération va t-elle payer ses soldats en NEO ?

Le journal officiel de l’Armée Populaire de Libération du peuple chinois, le PLA Daily a suggéré, il y a quelques jours que les soldats chinois soient récompensés en cryptomonnaie. L’article de presse qui a mis en exergue ce système de récompense est rendu public alors…
NEO gagne 100% en 2 semaines

Le NEO prend 100% en 10 jours, l’effet «Xi Jinping » ?

Depuis le 25 octobre, le NEO a connu un rebond spectaculaire. Considérée comme l’Ethereum chinois, la cryptomonnaie a connu une hausse de 100% de sa valeur pendant les dernières semaines. Ce rebond intervient alors que le gouvernement chinois a fait de l’adoption de la technologie…

La crypto des BRICS serait utilisée par 3 milliards d’individus

le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud - les cinq nations constituant les BRICS - viennent d'annoncer leur volonté de créer une cryptomonnaie commune pour leurs transactions réciproques. Poussé notamment par la Russie, un futur système de crypto-paiements aura vocation à…