Un dirigeant de la banque centrale européenne (BCE) pense que Libra pourrait remédier aux défaillances du système de paiement global.

Libra, la crypto de Facebook, a poussé les banques centrales à prendre en compte deux problèmes majeurs dans les systèmes de paiements mondiaux, a déclaré un dirigeant de la banque centrale européenne (BCE).

Le 25 septembre, Benoit Coeure nous partage ses remarques lors d’une audition du comité sur l’agenda numérique au parlement allemand.

Selon Coeure, un membre de l’administration de la BCE et président du comité sur les paiements et les infrastructures des marchés, les systèmes de paiement mondiaux manquent toujours d’accès et d’efficacité du paiement de détail transfrontalier.

A ce titre, 1,7 milliards d’adultes dans le monde n’ont pas accès aux services de paiement de base. Alors que, 1,1 milliards d’entre eux possèdent un téléphone portable, et un sur quatre à accès à internet.

Ce manque d’accès limite également les services financiers supplémentaires, ce qui entrave plus généralement l’inclusion financière, nous déclare Coeure.

Pendant ce temps, les paiements transfrontaliers sont essentiels pour le commerce mondial et les migrants qui envoient des fonds dans leur pays natal. Coeure rajoute, que ces paiements sont généralement plus lents, plus couteux, et plus opaques que les paiements nationaux.

Pub

Libra est conçue pour adresser ces deux problèmes.

Nombreux projets de ‘’stablecoin’’ utilisant les technologies de blockchain sont conçus pour résoudre au moins un des problèmes. Tandis que Libra, a été créée pour résoudre les deux, a noté Coeure.

Dans sa déclaration, Coeure a réitéré ses précédentes affirmations concernant Libra en ce sens que Libra devait être bien comprise et testé dans un environnement réel a la taille requise pour faire fonctionner un système de paiement mondial avant son lancement.

Prise de conscience pour les banques centrales.

Toujours est-il que Libra ‘’a sans aucun doute sonné l’alarme pour les banques centrales’’, a déclaré Coeure. Il reconnait que les projets ‘stablecoin’ mondiaux sont ‘’le résultat naturel des progrès technologiques rapides, de la mondialisation et des préférences changeantes des consommateurs.’’

Il rajoute : ‘’ la demande de paiements transfrontaliers rapides, fiables et peu couteux va certainement augmenter dans les années à venir. Les banques centrales devraient répondre à ces défis.’’

Bruno Le Maire, le ministre français, a déclaré en mi-septembre que l’Europe devrait considérer sa propre monnaie digitale publique, dénommée EuroCoin.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Bitcoin le 6 avril 2020 – Attention, Zone d’Achat en Formation

Cette fois-ci, ça s’est fait par palier : une marche après l’autre ! Bitcoin (BTC) a de nouveau refranchi la barre des 7 000 USD.  Le BTC culmine à plus de 7 000 USD depuis maintenant plus de 10 h. Son cours est de 7 158 USD aujourd’hui, 6 avril…

Né d’une crise, Bitcoin est parfaitement adapté à la situation actuelle

L’investisseur institutionnel PlanB est formel. Il n’y a pas de raison de déprimer face à la santé du Bitcoin au cœur de cette crise. Dans sa récente interview avec Anthony Pompliano, l’investisseur qui a un diplôme d’économie en finance quantitative et en droit des marchés…

Le token GRAM est-il Mort avant même d’être Né ?

Si certains jetons peinent sur les marchés cryptographiques, d’autres ne sont même pas encore vraiment lancées que déjà, ils doivent faire face à de sérieuses difficultés. C’est le cas du jeton GRAM de Telegram qui, depuis quelques jours, doit faire face aux entraves de la…

Pourquoi le HODLer de Bitcoin a un avantage essentiel sur le Trader de Bitcoin

Le monde du Bitcoin se divise en deux catégories : ceux qui jouent le court terme, et ceux qui jouent le moyen / long terme. Faisant partie de cette seconde catégorie, le Bitcoin HODLER a un avantage essentiel sur le Bitcoin Trader qui est au…

Coup de tonnerre dans la crypto : 11 Class Action dans 16 pays contre 42 leaders de l’industrie

Une large offensive judiciaire internationale a été initiée le 3 avril 2020 devant le Parquet de New-York (Etats-Unis) à l'encontre de plusieurs dizaines d'acteurs majeurs de l'industrie blockchain et crypto. Sur le fonds - et au delà des particularités de 11 class action différentes -…