Affaire à 1 million de bitcoins – Wright joue la montre et irrite le tribunal

Le litige opposant Craig Wright à la famille Kleiman semble toujours aussi loin de connaitre son épilogue. À la base, on rappellera que l’on parle d’un pactole total de plus d’un million de Bitcoins (BTC) que se disputent les deux parties depuis plusieurs mois. Bruce Reinhart – juge en charge de l’affaire – a récemment sommé l’entrepreneur australien de fournir de nouvelles preuves sur l’existence du Tulip Trust. À l’issue du délai qui lui etait ainsi accordé, Craig Wright devait prouver au tribunal qu’il détient bien les droits sur ces bitcoins. Retour sur cette affaire controversée qui tient en haleine une partie de la communauté crypto comme le ferait une mauvaise telenovela.

Le secret professionnel utilisé comme argument de défense par Wright

D’après les précédentes déclarations de M. Wright devant la cour, les 1,1 Million de Bitcoins objet du procès seraient dans la fameuse – autant que mystérieuse et évanescente – Tulip Trust. Cependant, depuis le début du procès, ce bon vieux Craig n’a jamais été capable de fournir le moindre document (authentique, s’entend) satisfaisants pour corroborer ses dires.

Petite nouveauté procédurale : Wright invoque les liens sacrés du mariage et le fait que sa femme – Ramona Watts – fiduciaire dudit trust n’était pas tenue de les divulguer grâce à ses privilèges de conjoint. Face aux limites de cette manœuvre, Wright a ensuite invoqué le droit au secret professionnel qui le lie à l’administrateur dudit trust. En effet, ce dernier – le Kenyan Denis Mayaka –  s’est présenté devant le tribunal comme étant son avocat avec des documents l’attestant. Vous commencez à ne plus vous y retrouver ? C’est très précisément le but recherché.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Le tribunal exige que soient fournis les documents

Le passage de Denis Mayaka à la barre n’aura guère convaincu le juge pour qui le rôle de l’avocat n’était pas franchement déterminant. Il en profite pour évoquer les différents passages de Wright à la barre, à l’occasion desquels le prétendu créateur du Bitcoin a eu l’opportunité de faire état de sa perception très élastique de la notion de vérité (le juge qui s’encombre moins de figures de style s’est contenté de souligner que Craig avait « menti à la cour »). 

En effet, au cours du procès Wright a eu déjà jugé malin d’exhiber plusieurs faux documents pour sa défense. Cela a eut pour effet étonnant d’entacher davantage sa crédibilité, et de renfrogner encore un peu plus un juge déjà fort contrarié par l’espèce de festival improbable qu’est en train de devenir ce procès, en dépit de ses colossaux enjeux financiers.

Bruce Reinhart
Bruce Reinhart, juge fatigué par toutes ces bêtises

Le juge en remet d’ailleurs une couche : « Compte tenu notamment de ma conclusion antérieure selon laquelle le Dr Wright a produit des documents contrefaits dans le cadre de ce litige, je refuse de m’appuyer sur ce type de document, qui aurait pu facilement être généré par n’importe qui avec un logiciel de traitement de texte et un stylo ».

À la suite de cette déclaration, le juge Reinhart avait fixé le 12 Mars comme date limite afin que Wright produise les documents. Ce dernier devait ainsi fournir les pièces justificatives de l’existence du Trust Tulip. Une condition absolument nécessaire pour parvenir à conserver de façon définitive et légale les 1,1 Million de Bitcoins que réclame la famille Kleiman (même si on rappellera qu’à ce stade ces BTC, n’existent que dans la tête de Wright…).

La date du 12 mars est évidemment passée, et évidemment, l’inénarrable créateur de Bitcoin Satoshi Vision a été bien incapable de produire quelques preuves que ce soit. Simple petit rebondissement de parcours pour notre affabulateur en chef ! Craig vient en effet de contre-attaquer en formant un recours pour contester la mise à l’écart de la procédure de son avocat-ami-associé Denis Mayaka. Ce qui est certain c’est qu’à ce rythme, le dernier Bitcoin aura été miné avant que le procès Wright-Kleiman n’arrive à son terme.

Bitcoin le 1er juin 2020 – Le Point Rouge qui va affoler les Taureaux

Bitcoin (BTC) de retour à ses niveaux d’avant le Black Thursday : fait ! Bitcoin clôturant le mois de mai 2020 durant lequel a eu lieu le halving, avec un fort risque de capitulation des mineurs, sans oublier les rumeurs d’un Satoshi Nakamoto déplaçant ses BTC et,…

Ebang, un géant du minage de Bitcoin aux pieds d’argile ?

Bitcoin (BTC) sur les marchés financiers traditionnels classiques : sacrilège ? Une autre société de production de matériels de minage de BTC veut faire son entrée en bourse sur le Nasdaq. Une autre, car elle n’est pas la première et, peut-être ou probablement pas la dernière à…

Fiscalité Bitcoin et Crypto – Le Guide Facile pour remplir sa déclaration fiscale

Comment déclarer ses cessions imposables de Bitcoin et de cryptomonnaies pour la déclaration de revenus 2019 en ligne Impôt.Gouv ? Dans votre Tribune Droit et Fiscalité de Bitcoin et des cryptoactifs, après avoir étudié quoi déclarer aux impôts, il est temps d'apprendre à comment s'y…

1 Bitcoin sur 10 est immobile … définitivement ?

Combien de Bitcoins avez-vous aujourd’hui dans vos wallets ? Bitcoin (BTC) se fait de plus en rare et, ceux qui en ont ne sont pas toujours enclins à les céder. Si vous êtes un adepte du « wait and see », prenez garde à ne pas « waiter » pas…

Bitcoin le 31 mai 2020 – Le retour du fameux BTC à 1 million de dollars

Bitcoin (BTC) a attaqué les 9 700 USD aujourd’hui, 31 mai 2020 ; trop tôt pour une échappée, ce ne fut qu’une brève incursion. La pression à la vente a vite fait de faire redescendre Bitcoin au niveau des 9 460 USD, au moment où nous rédigeons cet…
Pub