Airdrops annulés, destruction de la moitié des XLM…A quoi joue Stellar ?

La fondation Stellar, soucieuse de re-dynamiser un XLM quelque peu atone a pris une décision brutale et irréversible. Ces derniers jours, ce sont pas moins de 55 milliards (!) de Stellar Lumens qui ont fait le grand saut vers les crypto-limbes.

Si la quantité de XLM épargnée demeure conséquente, on pourra s’interroger sur l’intérêt réel de cette opération plutôt radicale. Quand à ceux qui attendaient des airdrops de XLM à grand renfort d’inscription sur des sites partenaires, la Fondation Stellar a annoncé que ces opérations étaient annulées.

55 milliards de XLM dans l’espace

Imaginez : vous êtes la Fondation en charge du développement du Stellar, et à ce titre vous disposez d’une réserve de 85 milliards de tokens. Vous gardez précieusement ces tokens au chaud, avec pour ambition de les disséminer par divers moyens afin de garantir l’adoption de votre cryptomonnaie, plutôt bien réputée. En effet, le tokens Stellar Lumens (XLM),  c’est la 10ème capitalisation du Market Cap tout de même.

Mais voila, vous êtes chafouin. En effet, en dépit d’une paternité prestigieuse (Stellar a été crée par Jed McCaleb en 2014, fondateur de Mt Gox et co-fondateur de Ripple), d’opérations d’Airdrops régulièrement organisées, conformément à la feuille de route du projet, et d’un évident dynamisme, les choses ne vont pas assez vite. Le XLM vivote paresseusement, prend bien peu de valeur et ne semble pas franchement prêt à accomplir son plein potentiel.

C’est dans ce contexte que quelqu’un au siège de la Stellar Development Foundation (SDF) a lancé l’idée, peut-être sur le ton de la plaisanterie : « On à qu’à en cramer la moitié !…», quelqu’un a répondu « chiche !», mettant ainsi en place les conditions propices et universelles à une parfaite catastrophe potentielle…

Bon, les choses ne se sont probablement pas passé comme ça, et ont plus surement été mûrement réfléchies, avant que ne soit prise une décision malgré tout brutale : la Fondation allait « brûler » plus de la moitié de ses réserve, soit 55 milliards de tokens (4.5 milliards de dollars, l’air de rien). L’objectif : soutenir la valeur du XLM et peut-être au passage s’offrir un petit buzz des familles.

Les détails du massacre

Dans le détail, la Fondation a indiqué avoir détruit 5 milliards de XLM qu’elle possédait en propre (sur un fonds de fonctionnement de 17 milliards), et 50 milliards des tokens qui étaient réservés aux futures opérations d’airdrops. Car oui, mauvaise nouvelle pour tout ceux qui espéraient secrètement se réveiller le matin avec quelques XLM dans les souliers, il va falloir trouver une autre moyen de s’offrir une Lambo.

On pense notamment à tous ceux – nombreux – qui se sont ces derniers mois inscrits sur la plateforme de messagerie Keybase en échange de la promesse de recevoir des Stellar tout les mois. Voila, merci d’avoir joué.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Un des projets plus ou moins assumé était de faire mécaniquement prendre de la valeur au XLM. Or, s’il faut convenir que l’opération a eu une effet clairement mesurable sur le cours (+20% le lendemain de l’annonce), la fièvre est bien vite retombée. En effet, le marché en demande dorénavant plus pour se montrer reconnaissant…(convenons qu’en 2017, pareille annonce aurait probablement fait prendre 400% à l’actif).

Une perturbation dans la force…bien vite résorbée

Séchons nos larmes, la Fondation Stellar a malgré tout indiqué que des opérations d’airdrops demeuraient à l’ordre du jour et qu’une partie de la réserve y serait consacrée. C’est en tout cas maintenant officiel : l’univers ne contiendra plus qu’un maximum de 50 milliards de Stellar.

Un projet blockchain à 40 milliards pour la lutte contre le changement climatique

Les arguments des détracteurs du Bitcoin (BTC) et des cryptos en général sous l'angle de la menace environnementale, sont mis à mal ces derniers temps. Philip Gladwel, Économiste en Chef de Chainalysis, avait blanchi (en partie) le BTC de son image de Bad Coin. Récemment,…

Nouveau partenariat de Ledger pour le stockage de Bitcoin (BTC) et cryptomonnaies

DXM, une filiale de services financiers de la fintech sud-coréenne Dunamu, vient de s’associer à Ledger, la bien-connue firme crypto spécialisée dans le stockage « à froid » de Bitcoin et de nombreuses autres cryptodevises. Ce nouveau partenariat consacre le lancement d’un service institutionnel de…

La Banque Centrale chinoise s’apprête à lancer les premiers tests du crypto-yuan

La Chine envisage d’effectuer le premier test en conditions réelles de la monnaie numérique de la Banque centrale (CBDC). Le 9 décembre, le journal local Caijing a rapporté que le projet pilote initial de la CBDC sera mis en œuvre dans la ville de Shenzhen…

Le navigateur crypto BRAVE dépasse les 10 millions d’utilisateurs

Brave confirme le très bon démarrage de son navigateur, après le lancement de la version stable 1.0 à la mi-novembre. Selon les responsables de l'application, le nombre d'utilisateurs a connu une forte croissance en décembre, séduisant 1,7 million d'internautes supplémentaires, soit un bon de +…

KT et China Mobile proposent conjointement des services 5G basés blockchain

En Asie, deux grandes sociétés de télécommunications collaborent dans le cadre de la mise en place de divers services, dont un système de blockchain. KT, principal acteur du marché des télécoms en Corée du Sud, et China Mobile renforcent ainsi leur coopération tout en manifestant…