Assurance et Blockchain, “Next Big Thing ?” L’essor de l’AssurTech

Le secteur de l’assurance est plus que jamais en pleine mutation. Depuis plusieurs années, les “AssurTechs” révolutionnent les codes de l’assurance avec toujours plus de services, plus innovants et conformes au besoin d’immédiateté de la consommation du 21ème siècle. On voit également apparaître depuis peu, l’arrivée des smart contracts. Une petite révolution rendue possible grâce à la Blockchain. L’assurance dopée à la blockchain pourrait ainsi rebattre les cartes du secteur et profondément impacter un secteur économique multi-séculaire. Mais quels sont les avantages, tant pour les compagnies d’assurances que pour les clients ? On fait le point.

Pub

AssurTech : de la digitalisation à la révolution blockchain de l’assurance

Le concept d’assurance est pour ainsi dire aussi ancien que la notion de contrat. En effet, très vite après le premier “deal” passé entre deux individus, c’est imposée la nécessité de se couvrir sur le risque de défaillance des parties contractantes.

Dès le 2ème millénaire avant JC, les Babyloniens avaient ainsi mis en place des dispositifs, foncièrement pas très différents de nos polices d’assurance actuelles. C’est dire si le sujet ne nous rajeunit pas.

Pour autant, le secteur de l’assurance est depuis quelques années secoué par l’émergence d’un ensemble de technologies et de nouvelles pratiques qui bouleversent profondément l’image un peu vieillotte du secteur.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Les AssurTech, nouveau modèle de distribution

les AssurTechs incarnent probablement l’un des plus grands bouleversements du secteur de l’assurance.

Ne souhaitant pas réinventer la roue – enfin pas trop vite -, ce n’est cependant pas sur le produit assurantiel en tant que tel que les startups du secteur ont pour l’heure décidé de consacrer leurs efforts, mais plutôt sur la manière de les distribuer.

Aujourd’hui le contrat d’assurance boosté à l’assurtech se différencient non pas avec leurs produits, mais plutôt sur les technologies déployées pour optimiser ces derniers et fluidifier l’expérience client : Big Data, blockchain, IA…

Pub

Dans ce concert d’innovation, la société Assurup, s’est positionnée afin de pouvoir « industrialiser le sur-mesure » grâce à son algorithme. En établissant la cartographie des risques de chaque entreprise, cette AssurTech propose des contrats d’assurances professionnelles adaptés à chacun de ses clients et parfaitement calibrés à leurs besoins.

Résultat de recherche d'images pour "Assurup"

L’assurance de demain, c’est aussi la digitalisation complète de l’assurance. Possibilité de s’assurer en moins de 5 minutes, prise en charge de sinistres en ligne, chat ou service client disponible 24h/24… ces assurances 3.0 ont tout pour séduire.

Les AssurTechs repensent les parcours client. De la distribution à la souscription et au conseil, tout en passant par la gestion au quotidien et l’indemnisation, tout est repensé pour simplifier, fluidifier l’expérience client.

C’est ainsi en développant de nouveaux usages et en maîtrisant les technologies les plus avancées que les AssurTechs changent le visage un peu archaïque de l’assurance.

En France, les assurtechs sont de plus en plus nombreuses. Le nombre de startups est passé de 106 à 187 entre septembre 2018 et septembre 2019 selon KleinBlue Partners. Mais quelle est la typologie des assurtechs françaises ? Toujours selon KleinBlue Partners, 53% sont des services aux assureurs et courtiers, 36% sont des courtiers et 11% sont des assurances (collaborative, à la demande…).

Résultat de recherche d'images pour "assurtech"
Répartition des AssurTech en France par secteurs

En 2019, l’ensemble des AssurTechs mondiales ont levé près de 6Md€. Un chiffre qui commence doucement à donner le tournis. Si ce marché est naturellement dominé par les Etats-Unis, l’Europe n’est pas en reste. Plus de 800M€ ont été investis dans les AssurTechs européennes en 2019.

Pub

L’impact de la blockchain sur l’ assurance

L’époque est propice à un bouleversement des secteurs même les plus traditionnels Les consommateurs n’ont jamais autant été en demande de solutions plus fiables, plus rapides et plus automatisées, le monde de l’assurance est lui aussi en train de connaître des évolutions majeures. Et c’est – comme souvent ces temps-cila blockchain qui pourrait montrer la voie.

Bien que la plupart des organisations associent la technologie blockchain à l’industrie de la finance, elle est également aujourd’hui de plus en plus utilisée dans le secteur de l’assurance et notamment via les smart contracts.

Smart contract pour Assurances Intelligentes

Ces contrats intelligents sont matérialisés par des protocoles informatiques s’exécutant sur la blockchain. Ces solutions apportent de nombreux avantages, tant pour les compagnies d’assurance que pour les clients.

Les smart contract, formule magique des assurtechs

Cette technologie favorise notamment la dématérialisation d’une partie des process. Ce qui permet aux assureurs de réduire les coûts de fonctionnement et les frais de gestion qui y sont liés. Autrement dit, une grande partie des processus sont automatisés ce qui réduit considérablement l’intervention humaine. A la clé, les compagnies d’assurances bénéficieront d’une baisse des coûts de 5 à 15%, ce qui pourrait diminuer le montant des primes des clients.

Ces contrats intelligents éliminent le besoin de gestion humaine et réduisent considérablement les risques d’erreurs. Les contrats sont codés pour communiquer entre eux afin d’échanger des informations. Cela permet notamment de les maintenir à jour avec les informations les plus récentes via des point d’entrées vers le monde réel, nommé “Oracle“.

La gestion des sinistres est également plus simple et plus rapide. La blockchain permet d’automatiser le processus de validation de certains sinistres, en les répertoriant et en définissant l’indemnisation, le tout sans la moindre intervention humaine. Plus besoin d’attendre plusieurs semaines voire plusieurs mois pour se faire dédommager. Les clients se feront rembourser quasi instantanément.

Pub

De plus, le placement de capteurs via le déploiement d’objets connectés dans notre quotidien (comme à la maison ou dans la voiture), offre la possibilité d’être dédommagé quasi immédiatement. Les capteurs (intégrés dans les objets connectés) permettent de mesurer les sinistres et d’envoyer ces informations aux smart contracts, enclenchant ainsi un dédommagement automatiquement.

Cerise sur la police d’assurance, les smart contracts permettent également une connaissance plus poussée sur les clients notamment dans le cadre des échanges entre les parties prenantes du secteur (courtiers, assureurs, banques…). Une compagnie d’assurance peut donc proposer des contrats personnalisés avec une forte valeur ajoutée pour chacun de ses clients, dont les besoins et les attentes sont connus grâce à la blockchain. Par ailleurs, les clients n’ont plus de démarche à effectuer, augmentant d’autant leur satisfaction.

Grâce à l’utilisation des smart contracts, les services d’assurances deviendront plus flexibles, mais surtout plus rapides. La blockchain offre la possibilité de tirer des enseignements des contrats passés, de comprendre la capacité de prise de risque et enfin de créer des contrats adaptés et évolutifs

Selon une étude récente de la Fédération Française de l’Assurance et de PwC, « 56 % des assureurs reconnaissent le potentiel de la blockchain, 57 % ne savent pas encore comment l’exploiter ». Il reste donc encore un peu de chemin à parcourir avant l’apparition complète de cette technologie dans le secteur de l’assurance. Peut-être est-ce pour après-demain ?

Block.one investit 150 millions dans le réseau social VOICE

Après avoir passé 9 mois sous les ailes de la société Block.one, sa société mère, la plateforme de réseau social Voice va enfin pouvoir voler de ses propres ailes. Block.one y a injecté un investissement en capital de 150 millions de dollars, dont 100 millions…

BINANCE se lance à l’assaut du peer-to-peer en Amérique latine

Accessible à de nombreux utilisateurs en Amérique Latine, l'exchange Binance entend développer ses actions dans la région. Le géant mondial des crypto vient ainsi d'annoncer le lancement du trading peer-to-peer (P2P) pour 5 monnaies fiat en Amérique du Sud. Binance espère accélérer davantage cette forme…

Lutte anti-inflation : 132 millions $ d’EOS ont été détruits

Le réseau EOS a subi un nouveau burn de jetons - le deuxième - le 25 février dernier. Cette fois-ci, 34 millions de jetons EOS – ce qui équivalait au cours du moment à 132 millions de dollars - ont dû être brûlés, dans le…

Bitcoin, cryptoactifs et impôts, Crypto.com vous facilite la vie

Bonne nouvelle pour la cryptosphère ! Enfin, bonne nouvelle... La plateforme va faciliter la vie de ses client, mais également combler le fisc de joie. En effet, Crypto.com, vient d’annoncer un partenariat avec trois fournisseurs de services fiscaux. L’annonce arrive à point nommé dans un…

L’enfant prodige ChainLink passe sous 2 $, malgré son listing sur Poloniex

Chainlink (LINK) a désormais sa place sur Poloniex : et alors ? Ce coup marketing n’a pas réussi à faire repartir son cours vers le haut. Il aura fallu un coup de pouce des mesures gouvernementales, pour que le LINK refranchisse la barre des 2 USD. Chainlink :…