Au Brésil, la blockchain pour lutter contre les faux diplômes

Aujourd’hui, la blockchain devient une véritable solution à usage multiple, dont les qualités sont adaptées à de nombreux secteurs. Au Brésil, les chaînes de blocs sont ainsi amenées à apporter leur concours dans le domaine de l’éducation. Selon le ministère de tutelle brésilien, il est envisagé d’exploiter la blockchain pour mettre en place un système de certification numérique dans le cadre de la lutte contre les falsifications de diplômes. Cette initiative nécessitera d’ailleurs une forte implication des institutions privées du pays.

Pub

La blockchain, nouvelle alternative brésilienne pour combattre les faux diplômes

Les crypto et les blockchain ont séduit le Brésil. Abraham Weintraub, le ministre brésilien de l’Éducation, a évoqué récemment un projet lié à la blockchain rapporte la version brésilienne de CoinTelegraph. Poussé par une ferme volonté d’en finir avec les faux diplômes universitaires, le MEC – ministère de l’Éducation au Brésil – entend ainsi utiliser une solution basée blockchain. L’objectif de ce projet est d’uniformiser le système de délivrance des diplômes à travers une plateforme régulée par les chaines de blocs.

Abraham Weintraub, le Ministre de l'éducation brésilien compte sur la blockchain pour lutter contre le trafic de faux diplôme
Abraham Weintraub, avec lui, la triche c’est fini

La mise en œuvre de cette innovation nécessite cependant le support financier des établissements d’enseignement privés, qui devraient d’ailleurs en être les principaux contributeurs, indique certains médias locaux. Dans cette optique, la création d’une plate-forme commune devrait être programmée.

Le projet semble promis à une réussite puisque 14 universités privées auraient déjà manifesté leur intérêt. Gilberto Garcia, l’ex-président du Conseil national de l’éducation, souligne de son côté que ce système implique également la diffusion de toutes les données historiques des établissements d’enseignement, ce qui est totalement conforme à l’esprit de transparence inhérent aux blockchain.

Avec cette mesure du MEC brésilien, de moins en moins de fraudes devraient être remarquées dans le secteur de l’éducation dans le pays. Les journaux locaux rapportent en effet régulièrement des constats de falsification de diplômes, des problèmes auxquels le ministère de l’Éducation tente de lutter depuis des années.

Block.one investit 150 millions dans le réseau social VOICE

Après avoir passé 9 mois sous les ailes de la société Block.one, sa société mère, la plateforme de réseau social Voice va enfin pouvoir voler de ses propres ailes. Block.one y a injecté un investissement en capital de 150 millions de dollars, dont 100 millions…

BINANCE se lance à l’assaut du peer-to-peer en Amérique latine

Accessible à de nombreux utilisateurs en Amérique Latine, l'exchange Binance entend développer ses actions dans la région. Le géant mondial des crypto vient ainsi d'annoncer le lancement du trading peer-to-peer (P2P) pour 5 monnaies fiat en Amérique du Sud. Binance espère accélérer davantage cette forme…

Lutte anti-inflation : 132 millions $ d’EOS ont été détruits

Le réseau EOS a subi un nouveau burn de jetons - le deuxième - le 25 février dernier. Cette fois-ci, 34 millions de jetons EOS – ce qui équivalait au cours du moment à 132 millions de dollars - ont dû être brûlés, dans le…

Bitcoin, cryptoactifs et impôts, Crypto.com vous facilite la vie

Bonne nouvelle pour la cryptosphère ! Enfin, bonne nouvelle... La plateforme va faciliter la vie de ses client, mais également combler le fisc de joie. En effet, Crypto.com, vient d’annoncer un partenariat avec trois fournisseurs de services fiscaux. L’annonce arrive à point nommé dans un…

L’enfant prodige ChainLink passe sous 2 $, malgré son listing sur Poloniex

Chainlink (LINK) a désormais sa place sur Poloniex : et alors ? Ce coup marketing n’a pas réussi à faire repartir son cours vers le haut. Il aura fallu un coup de pouce des mesures gouvernementales, pour que le LINK refranchisse la barre des 2 USD. Chainlink :…