Binance renforce ses conditions générales d’utilisation

Binance.com, le plus grand centre d’échange de crypto-devises au monde, réorganise ses politiques internes d’utilisation et s’attaque aux utilisateurs réticents.

Binance a annoncé aujourd’hui, le 14 juin, avoir mis à jour ses conditions d’utilisation, qui prévoient notamment une restriction des services fournis aux particuliers et aux entreprises basés aux États-Unis. Cette restriction fait suite à l’annonce faite hier par la société Binance, du lancement d’une plate-forme séparée crypto-cryptée entièrement réglementée pour le marché américain.

L’annonce d’aujourd’hui fournit une date pour l’entrée en vigueur des nouvelles conditions, précisant que:

“Après 90 jours, à compter du 12 septembre 2019, les utilisateurs qui ne respecteront pas les conditions d’utilisation de Binance continueront d’avoir accès à leur portefeuille et à leurs fonds, mais ne pourront plus échanger ou déposer des fonds sur Binance.com.”

La société Binance a déclaré qu’elle examinait les comptes d’utilisateurs pour s’assurer qu’ils suivaient les conditions d’utilisation et les procédures régissant le fichier client (KYC) de Binance et supprimerait les autorisations de dépôt et de négociation pour toute personne enfreignant ces règles.

Dans un contrat de conditions d’utilisation révisé le 14 juin, le site général de Binance indiquait notamment que “Binance n’est pas en mesure de fournir des services à un citoyen américain.”

Auparavant, Binance avait répertorié 15 pays et six États américains (y compris New York) sur une page «Liste des pays restreints».

La nouvelle arrive moins d’un jour après que Binance a annoncé son expansion officielle aux États-Unis via une plate-forme dédiée. La bourse a également annoncé précédemment qu’elle renforcerait ses pratiques de conformité et de sécurité par le biais de plusieurs partenariats, notamment avec le fournisseur de logiciels Chainalysis et le fournisseur d’outils KYC / AML, IdentityMind.

«Binance examine constamment les comptes d’utilisateurs pour améliorer la sécurité de notre plateforme et se conformer aux exigences mondiales de conformité», a déclaré la société, ajoutant:

“En conséquence, certains utilisateurs peuvent être tenus de fournir des preuves montrant que leurs comptes sont conformes aux conditions d’utilisation de Binance. Binance ne peut malheureusement pas continuer à servir les utilisateurs qui ont violé les conditions d’utilisation et ne sont pas en mesure de démontrer le contraire.”

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.