Binance renforce ses conditions générales d’utilisation

Binance.com, le plus grand centre d’échange de crypto-devises au monde, réorganise ses politiques internes d’utilisation et s’attaque aux utilisateurs réticents.

Binance a annoncé aujourd’hui, le 14 juin, avoir mis à jour ses conditions d’utilisation, qui prévoient notamment une restriction des services fournis aux particuliers et aux entreprises basés aux États-Unis. Cette restriction fait suite à l’annonce faite hier par la société Binance, du lancement d’une plate-forme séparée crypto-cryptée entièrement réglementée pour le marché américain.

L’annonce d’aujourd’hui fournit une date pour l’entrée en vigueur des nouvelles conditions, précisant que:

“Après 90 jours, à compter du 12 septembre 2019, les utilisateurs qui ne respecteront pas les conditions d’utilisation de Binance continueront d’avoir accès à leur portefeuille et à leurs fonds, mais ne pourront plus échanger ou déposer des fonds sur Binance.com.”

La société Binance a déclaré qu’elle examinait les comptes d’utilisateurs pour s’assurer qu’ils suivaient les conditions d’utilisation et les procédures régissant le fichier client (KYC) de Binance et supprimerait les autorisations de dépôt et de négociation pour toute personne enfreignant ces règles.

Dans un contrat de conditions d’utilisation révisé le 14 juin, le site général de Binance indiquait notamment que “Binance n’est pas en mesure de fournir des services à un citoyen américain.”

Auparavant, Binance avait répertorié 15 pays et six États américains (y compris New York) sur une page «Liste des pays restreints».

La nouvelle arrive moins d’un jour après que Binance a annoncé son expansion officielle aux États-Unis via une plate-forme dédiée. La bourse a également annoncé précédemment qu’elle renforcerait ses pratiques de conformité et de sécurité par le biais de plusieurs partenariats, notamment avec le fournisseur de logiciels Chainalysis et le fournisseur d’outils KYC / AML, IdentityMind.

«Binance examine constamment les comptes d’utilisateurs pour améliorer la sécurité de notre plateforme et se conformer aux exigences mondiales de conformité», a déclaré la société, ajoutant:

“En conséquence, certains utilisateurs peuvent être tenus de fournir des preuves montrant que leurs comptes sont conformes aux conditions d’utilisation de Binance. Binance ne peut malheureusement pas continuer à servir les utilisateurs qui ont violé les conditions d’utilisation et ne sont pas en mesure de démontrer le contraire.”

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

Bank of America et Ripple – un partenariat futur envisageable ?

Bank of America, la deuxième plus grande banque des États-Unis, a testé discrètement le réseau blockchain de Ripple. Un tel partenariat serait historique dans l'histoire de la technologie Blockchain.

Découverte d’un site de pédopornographie permettant des paiements en bitcoin

Un grand jury fédéral américain a inculpé un citoyen sud-coréen pour avoir dirigé le plus grand site pédopornographique de la toile, où les visiteurs ont dépensé des millions de dollars en bitcoin (BTC) pour payer le contenu illégal.
finastra

Ripple s’allie avec Finastra, géant du FinTech

Finastra, la troisième plus grande société de technologie de services financiers au monde, s'est associée à Ripple pour permettre à ses clients d'accéder au réseau blockchain RippleNet. Finastra, basée à Londres, est née de la fusion entre Misys et D+H, deux sociétés financières, et est…
Nasdaq-indice-cryptos

Le Nasdaq liste les 100 meilleurs acteurs du marché crypto sur la base d’un indice IA

La bourse du Nasdaq propose un indice des 100 premières cryptos, aux côtés des indices les plus connus sur le marché comme le S&P 500 et le Dow.

Chute du Bitcoin sous les 8.000$ – et si ce n’était que le début ?

Bitcoin fait face à la plus forte pression à la vente depuis février et a le potentiel de tomber sous les récents creux de près de 7 750 $. Alors que la principale cryptomonnaie vient de passer sous le seuil des 8.000$, les analystes craignent…