Bitcoin (BTC) au-delà de 10 000$ – Des Conséquences incalculables

Le Bitcoin s’installe au-dessus du plafond de verre des 10 000 $. Le BTC affiche une hausse de près de 60 % depuis le début de l’année et ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Le choc pétrolier à venir, la baisse des taux réels, la hausse de l’or ou encore la nomination de Judy Shelton du côté de la FED sont autant de planètes qui s’alignent pour la cryptomonnaie.


Les limites de la croissance…

Ce n’est pas un hasard si les fonds d’investissement géants, BlackRock en tête, accumulent de plus en plus d’or. Les grands gestionnaires de fortunes savent qu’une monnaie provenant de dettes assorties d’intérêts nécessite de générer toujours plus de croissance et de dettes.

Malheureusement, les lois physiques de la thermodynamique nous disent que la croissance du PIB est sur le point de se dissiper. En cause, le pic pétrolier que nous avons probablement déjà franchi. En sachant que 95 % du transport mondial fonctionne avec du pétrole, on imagine mal comment nos économies peuvent croître avec moins d’essence

« Il est facile de comprendre que notre économie entière repose en pratique sur la consommation d’énergie. En considérant que nous transformons des ressources en produits et en services, et que chaque transformation requiert l’utilisation d’énergie, il semble logique que la production économique soit liée à la quantité d’énergie ajoutée dans le système. »

Source : TheShiftProject

Sans parler du changement climatique qui sera potentiellement le plus grand pourfendeur de la croissance… Mark Carney, le président de la Banque d’Angleterre, ne dit pas autre-chose :

« Les firmes qui ignorent le changement climatique feront faillite. »

Mark Carney

Ces propos ne sont que la suite logique du raisonnement scientifique voulant que les industries reposant sur la consommation d’énergie fossile et l’émission de CO2 sont vouées à disparaître. À moins que nous acceptions de léguer à nos enfants un monde à +10 degrés sur les continents

L'énergie dans le monde et en France : que retiendrez-vous de 2018 ?

Étant entendu qu’il est impossible de rembourser la dette sans croissance, les monnaies qui seront le plus durement frappées par le choc pétrolier/climatique sont celles adossées aux plus grandes dettes ainsi qu’aux économies les plus dépendantes de l’or noir. Ce qui n’est pas de très bon augure pour le dollar

Le graphique suivant montre que la croissance du PIB est intimement liée à la consommation de pétrole.

PIB vs Production de pétrole mondiale
En bleu : variation de la production physique de pétrole depuis 1966.
En orange : variation du PIB par personne en moyenne mondiale.
Sources : World Bank (PIB), BP (production de pétrole)
, Theshiftproject, Jancovici

Les formidables gains de productivité obtenus grâce à la combustion d’énergie fossile dans des machines sont de l’histoire ancienne. La croissance ralentit implacablement décennie après décennie et nous essayons vainement de combler ce ralentissement par de la dette. Les États-Unis, par exemple, avant la crise du Covid, avaient besoin de 4 dollars de dette pour chaque dollar de PIB supplémentaire

Toutes les monnaies sont de la dette sauf l’or et le Bitcoin. Ces derniers ne peuvent pas s’écrouler sous le poids d’un système d’endettement ponzien. Même l’argent (métal) est en forte hausse, ce qui est très révélateur de l’air du temps. En effet, étant très utilisé dans l’industrie, la demande d’argent a tendance à reculer lors des récessions économiques, ce qui n’est pas du tout le cas cette fois-ci.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

La fièvre de l’or

Ne manquez pas notre article sur la corrélation entre l’or et le Bitcoin. Les deux monnaies évoluent de plus en plus en tandem et cette synchronisation n’est pas étrangère au franchissement du rubicond des 10 000 $.

Nous venons de parler des raisons profondes derrière la hausse de l’or mais il bénéficie aussi à court terme de la faiblesse du billet vert. Le Dollar Index (DXY) et le Bloomberg Dollar Index sont en chute libre depuis la fin du mois de mars.

Bloomberg Dollar Index
Le DXY est une moyenne pondérée de la valeur du dollar par rapport à l’Euro (57,6 %), au yen (13,6 %), à la livre sterling (11,9 %), au dollar canadien (9,1 %), à la couronne suédoise (4,2 %) et au franc suisse (3,6 %). Le Bloomberg Dollar Index est une moyenne par rapport à un panier de devises un peu plus élargi (10 devises comprenant aussi le peso mexicain et la roupie indienne).

Le métal jaune est également soulevé par la baisse des taux réels. En effet, avec des taux au plus bas depuis 4 000 ans (ce qui est très bien), les taux réels sont désormais négatifs, ce qui constitue la plus grande incitation à acheter de l’or.

Explication. Imaginez que vous ayez placé 100 euros sur votre compte épargne et que le taux de rémunération soit de 0,50 %. À la fin de l’année, vous aurez 100,5 euros. Mais si l’inflation a été de 0,50 % au cours de la même période, votre pouvoir d’achat est resté le même. Vos 5 centimes supplémentaires ne vous permettent pas d’acheter davantage car les prix ont augmenté du même ordre de grandeur. Ainsi, votre taux réel est de 0 %.

Autre exemple. Si votre épargne vous rapporte 0,50 % et que l’inflation est de 2 %, vous vous appauvrissez réellement de 1,5 % chaque année (0.50 % – 2 %). Dans ces conditions, autant placer son argent dans une « valeur refuge ».

Voyez le taux réel à 10 ans US ci-dessous. Actuellement, un fonds investissant dans la dette US voit son pouvoir d’achat fondre de 0,92 % chaque année. Les taux réels sont le plus grand moteur de l’or et, par ricochet, du Bitcoin. Sans compter que les vrais chiffres d’inflation (incluant l’immobilier) sont beaucoup plus douloureux ce que l’on nous raconte.

La courbe du taux à 10 ans réel est inversée pour mieux faire apparaitre la corrélation

No Futures

Autre signe qui ne trompe pas : les demandes de livraison physique d’or sur le COMEX (bourse de l’or de NY). Elles sont au plus haut historique avec 170 tonnes d’or (5510 onces) effectivement livrées au mois de juin.

Pub

COMEX Gold livraisons physiques Juin 2020
Demandes de livraisons physiques d’or

Faisons un petit rappel sur les « Futures » avant d’aller plus loin.

Les Futures sont un marché parallèle au marché dit « physique » / « spot », là où se vend et s’achète effectivement du cacao, du mais, du cuivre, de l’uranium et…. du Bitcoin. Soit dit en passant, le Bitcoin est la seule monnaie au monde qui soit enchaînée à un marché de Futures (avec l’ethereum)… Pourquoi? Mais parce que les banquiers veulent en faire un vulgaire crypto”actif” afin de manipuler son prix comme ils le font avec les matières premières.

Les Futures permettent d’acheter des matières premières qui seront livrées plus tard à un prix fixé à l’avance (contrats allant jusqu’à 8 ans pour le pétrole WTI sur le CME Chicago Mercantile Exchange). Ils ont été créés à l’origine comme de simples assurances pour se protéger contre les fluctuations de prix futures. Un agriculteur peut par exemple décider de vendre sa récolte de l’année suivante à un prix fixé aujourd’hui afin d’assurer ses revenus en cas de mauvaise moisson.

Mais très vite ces “assurances” sont devenues l’épicentre de la spéculation bancaire. Cette « financiarisation » du marché des matières premières permet d’avoir une position « courte » en vendant des matières premières que l’on ne possède pas… Ce qui est évidemment impossible sur le marché physique.

La seule façon de briser ces banquiers qui répriment la hausse de l’or (et de l’Uranium, et du Bitcoin etc…) est de demander des livraisons physiques. Ce qui est un problème dans de nombreux cas (il faut pouvoir stocker) mais pas du tout avec le Bitcoin (il suffit d’un wallet et basta).

Cela étant dit, le Bitcoin est manipulé d’une manière encore plus grossière puisque les Futures du CME ne font pas de livraison physique de Bitcoin ! Oui, c’est légal…

Contrairement au CME, la plateforme Baakt livre effectivement des bitcoins. Cette dernière a d’ailleurs enregistré ce lundi son plus haut historique avec un volume de 11 509 BTC contre 1726 BTC en moyenne.

Volumes de Futures adossés au Bitcoin sur Bakkt

Des chiffres à prendre avec des pincettes car Baakt ne représente qu’une petite partie du marché des Futures dominé par les exchanges Huobi, Binance ou le CME.

En gris la part de marché de BAKKT, en orange celle du CME (Chicago Mercantile Exchange)

Ce record est néanmoins de très bon augure pour le BTC…

20 000 $

Le rallye de 2017 qui propulsa le Bitcoin non loin des 20 000 $ fut en partie le fruit d’une manipulation (#Tether…) mais aussi la conséquence d’une réelle prise de conscience planétaire.

Le graphique ci-dessous montre que le mot « Bitcoin » est loin d’être aussi recherché qu’en 2017. Ce signal est bien plus efficace que n’importe RSI, MACD et il s’agit de le surveiller de très près afin de prévoir la nouvelle vague de bitcoiners.

Google trend "Bitcoin"
Recherches du mot “Bitcoin” sur Google

La crise économique provoquée par le confinement face au Covid (non létal dans 99.8 % des cas…) n’est pas propice à l’épargne mais gageons que nous allons bientôt changer de paradigme en ce crépuscule du capitalisme financier.

Voyez ci-dessous la valeur actuelle du chèque de 1200 $ envoyé aux Américains au mois de mars s’ils l’avaient tout de suite converti en Bitcoin. +50 %…

Combien de temps encore les masses vont-elles avoir confiance en cette montagne de dette esclavagiste ? Combien de temps encore vont-elles ignorer le fait que la Chine est en train d’imposer un retour du Gold Standard ?

Pub

La nomination de Judy Shelton, ardente défenderesse du Gold Standard, au sein de la FED, est une puissante piqûre de rappel sur ce qu’est la vraie monnaie. Le temps du privilège exorbitant du dollar et de l’énergie abondante est révolu. Nous entrons dans l’ère du capitalisme de surveillance et de l’inflation. Malheur à ceux qui n’auront pas eu assez d’indépendance d’esprit pour se garder une véritable monnaie à gauche.

Bitcoin (BTC) à 20 000 $ “une formalité, l’Objectif est ailleurs” (Max Keyser)

Pas la peine de faire péter le champagne lorsque Bitcoin (BTC) aura atteint les 20 000 USD : le BTC peut mieux faire ! Et la chute du 2 août 2020, dites-vous ? Bof, une simple formalité avant un nouvel ATH historique, à en…

Faire de Bitcoin un jeu d’enfant – Blockchain, crypto et Gaming : la Symbiose Parfaite

Bienvenue dans la première édition d'une nouvelle rubrique sur TheCoinTribune : La Tribune du Gaming ! La thématique s'impose pour une raison simple : ces 10 dernières années, le secteur du jeu vidéo ne s'est pas contenté d'ajouter un secteur…

Le Flash-Crash de Bitcoin (BTC) à 1 milliard de Dollars

Le Black Thursday, le flash-crash : pour la prochaine grosse chute de Bitcoin (BTC), il faudra trouver un nom aussi cool que les précédents – The Dead Dump (DD) ; note à moi-même : pensez à déposer ce nom pour les droits d’auteur.…

BTC le 4 août 2020 – Bitcoin qui rit, Dollar qui pleure

Bitcoin (BTC) est-il coincé pour un bon moment entre les 11 000 USD et les 11 500 USD ? Le BTC se négocie à 11 221 USD aujourd’hui, 4 août 2020, au moment où nous rédigeons cet article. Le billet vert est en train…
Des traders japonais se réveillent pour acheter du Bitcoin

Au Japon, certains anciens Traders de Bitcoin (BTC) reprennent du service

La COVID-19 a poussé les japonais à accumuler du Bitcoin (BTC). Le virus aurait même fait plus ! Il a provoqué une crise économique mondiale profitable au Bitcoin (BTC), motivant ainsi certains traders BTC japonais qui ont déserté les marchés cryptos…