Carrefour enregistre une hausse de ses ventes grâce à la blockchain

D’après Reuters, la mise en place d’un système de traçage basé sur la blockchain a contribué à l’augmentation des ventes du géant français de la distribution Carrefour.

Le système de traçage de Carrefour offre aux clients la possibilité de suivre la chaine logistique de 20 articles différents, de la ferme jusqu’au magasin, y compris des produits comme la viande, le lait et les fruits. Ce système permet ainsi d’éviter les produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM), des antibiotiques ou des pesticides. L’entreprise prévoit d’ailleurs d’ajouter 100 autres produits au système cette année, dont des produits non alimentaires.

Emmanuel Delerm, le chef de projet en charge de la blockchain pour Carrefour, a déclaré à Reuters que “le pomelo s’est vendu plus vite que l’année précédente grâce à la blockchain. Nous avons eu un impact positif sur le poulet, à l’inverse du poulet ne faisant pas partie de la blockchain”

La société a également révélé que le système de traçage était le plus largement utilisé en Chine, suivie par l’Italie et la France. Selon Mr. Delerm “Les millennials achètent moins, mais achètent de meilleurs produits pour leur santé et pour la planète”.

A l’origine, ce projet est le fruit d’une collaboration entre Carrefour et IBM, ce dernier ayant déjà établi son propre système de traçabilité sur base de la blockchain l’année passée. En rejoignant le système de traçage d’IBM, appelé Food Trust, Carrefour figure désormais au coté d’autres chaines de supermarchés et entreprises commerciales telles que Nestle SA, Dole Food Co., McCormick and Co., McLane Co., Tyson Foods Inc., et Unilever NV.

Carrefour et le géant suisse de l’alimentation Nestlé se sont associés à IBM à la mi-avril pour utiliser ce nouveau système afin de suivre la chaîne logistique de Mousline, la célèbre marque de purée de pommes de terre instantanée. Le système permet aux consommateurs de vérifier les variétés de pommes de terre utilisées, les dates et lieux de production, les informations relatives au contrôle de la qualité, ainsi que les lieux et dates de stockage.

EY, le cabinet d’audit membre des “Big Four”, a récemment révélé qu’il offrait maintenant sa propre solution de blockchain dans le but de créer une nouvelle plateforme majeure qui aiderait les consommateurs à travers l’Asie à déterminer la qualité, l’origine et l’authenticité des vins importés d’Europe.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

La patronne de Bakkt bientôt sénatrice ?

La directrice générale de l’entreprise crypto Bakkt, Kelly Loeffler, aurait été choisie pour occuper le poste vacant du sénateur de Géorgie. Cette annonce a été publiée vendredi dernier dans le journal The Atlanta Journal-Constitution (AJC). Une nomination qui n’est pas du goût de Trump Faisant…

Cette bourse de cryptomonnaies va donner des notes à ses clients

Coinbase, a déposé un brevet pour un vérificateur automatique qui contrôle et détecte les faux comptes. L’outil, baptisé Coinbase Patents, a été conçu pour être conforme aux réglementation KYC et sera utilisé pour la lutte contre le blanchiment d’argent.  Lancé sur fonds de conformité KYC L’Office…

Le géant CISCO utilisera la blockchain pour la 5G

La société fait partie de ces entreprises qui recrutent le plus dans la blockchain. Le 26 novembre 2019, Cisco a obtenu un brevet qui lui permettra de sécuriser ses réseaux 5G avec la blockchain. Ce n’est pas la première fois que l’entreprise se lance dans…

Le géant crypto POLONIEX prend le contrôle de TRXMarket, pour lancer un Exchange Décentralisé

Le 12 novembre 2019, Justin Sun avait enfin admis avoir investi dans Poloniex. 15 jours plus tard, c’est au tour de Poloniex de faire l’acquisition de TRXMarket, un exchange décentralisé (DEX) basé sur TRON (TRX). Poloniex est l’un des trois premiers crypto-exchanges en termes de…

Les stablecoins pourraient remettre en question l’hégémonie du dollar

Les stablecoins pourraient potentiellement atténuer les menaces systématiques posées par la domination du dollar (USD) sur les réserves mondiales en devises, selon un article publié par le World Economic Forum (WEF). Ce sont John Liu de la Fusion Foundation et Peter Lyons de Lapa Capital…