Coinbase lance ses cartes bancaires en Europe

coinbase-image

Coinbase, le célèbre échange américain de crypto-monnaies, vient d’étendre son offre de cartes bancaires à 6 nouveaux pays Européens, permettant ainsi à ses clients de la région de dépenser leurs crypto-monnaies.

Un nouveau service pour les utilisateurs

Selon un article publié ce mercredi 12 juin 2019 par CNBC, les cartes de débit Coinbase Card sont désormais disponibles en Espagne, Allemagne, France, Italie, Irlande et aux Pays-Bas. Ce nouveau service lancé par l’échange permet à ses clients européens de dépenser directement leurs crypto-monnaies – bitcoin, ethereum, litecoin, etc – chez tout vendeur physique ou en ligne qui accepte les paiements Visa.

L’extension de cette offre, initialement lancée au Royaume-Uni au mois d’Avril 2019, est la suite logique du succès rencontrée auprès des utilisateurs britanniques. Zeeshan Feroz, le directeur exécutif de la branche britannique de Coinbase, n’a pas souhaité révéler les chiffres concernant l’adoption de cette nouvelle carte au Royaume-Uni. En revanche, il a ajouté dans une interview accordée à CNBC que le plafond des 1000 cartes gratuites offertes a été aisément dépassé.

Par cette initiative, Coinbase fait concurrence aux cartes comme Wirex ou encore Revolut qui proposent également de convertir ses crypto-monnaies en monnaies fiduciaires afin de les dépenser par la suite. Dans un même souci d’expérience utilisateur, les cartes bancaires Coinbase sont liées à une application mobile disponible sur les smartphones Android et iOS. De la sorte, l’utilisateur peut choisir la crypto-monnaie qu’il souhaite convertir pour chaque dépense.

L’aspect de « conversion  » est essentiel car l’utilisateur de paie pas directement le vendeur avec des crypto-monnaies. Coinbase s’occupe de convertir le montant en monnaie fiduciaire – en l’occurence l’euro pour les 6 nouveaux pays – avant de réaliser le paiement. Pour cette conversion instantanée, l’entreprise prend une commission.

Une ambition d’expansion

Pour le déploiement de ses cartes bancaires en Europe, Coinbase est en partenariat avec PaySafe, une entreprise britannique de paiement. Mais l’entreprise californienne ne souhaite pas s’arrêter là. Feroz a également précisé qu’il espère étendre l’offre vers d’autres marchés, à condition de trouver les bons partenaires bancaires.

« Nous allons regarder tous les marchés stratégiques, y compris les Etats-Unis » a-t-il déclaré.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.