Comment faire passer un paiement en bitcoin coincé avec la technique de l’enfant paie pour le parent (CPFP)

technique-payement-BTC-CPFP

Afin de comprendre ce qu’est le Child Pays For Parent (CPFP), comment il fonctionne et à quoi il est utile, il est d’abord important de comprendre comment fonctionnent exactement les transactions Bitcoin.

Comment fonctionnent les transactions Bitcoin : confirmations, frais de transaction, Mempool

Lorsqu’une transaction bitcoin est envoyée, elle commence comme une transaction non confirmée. En moyenne, une transaction non confirmée reçoit une confirmation en 10 minutes si une commission appropriée est jointe. Cela dit, 10 minutes, ce n’est qu’un temps de confirmation moyen et en réalité les confirmations peuvent prendre de quelques secondes à plusieurs heures.

Une mise en garde importante qui se produit lors de l’envoi du bitcoin est que les honoraires des mineurs fluctuent constamment. Les transactions non confirmées résident dans le pool de transactions bitcoin, et si ce pool devient surchargé de transactions non confirmées, les frais de transaction augmentent. Les utilisateurs de bitcoin qui ne veulent pas attendre que toutes les autres transactions non confirmées soient confirmées, ce qui pourrait prendre des heures, peuvent fixer des frais de transaction plus élevés afin que leur transaction soit traitée en priorité et confirmée dans le bloc suivant.

Une autre façon de voir les choses est que les frais de transaction bitcoin sont un marché, l’offre étant la quantité d’espace disponible en blocs, et la demande étant le nombre de transactions non confirmées dans le mempool. L’offre reste en moyenne constante, mais la demande peut augmenter, forçant les frais de transaction du bitcoin à la hausse.

L’épisode le plus grave de congestion de mempool s’est produit en décembre 2017, une période où le battage médiatique, la spéculation et l’activité commerciale de bitcoin étaient peut-être à leur point culminant dans l’histoire jusqu’ici. Les frais de transaction de bitcoin ont grimpé en flèche au-dessus de 50$, soit environ 1 000 satoshis par octet. Il s’agit d’un événement anormal et depuis lors, les frais de transaction les plus élevés observés étaient de 5 $ à 10 $ fin juin 2019.

Il est assez courant de voir les frais de transaction Bitcoin dépasser les 1$, mais ils sont souvent inférieurs à 1$, parfois même inférieurs à quelques cents, ce qui ne représente que quelques satoshis par octet.

Le problème est que les frais de transaction Bitcoin peuvent rapidement fluctuer entre quelques satoshis par octet et des centaines de satoshis par octet. Cette volatilité des frais de transaction s’est encore amplifiée depuis le début du mouvement haussier en mars 2019.

Un utilisateur de bitcoin peut joindre les frais de transaction appropriés au moment de l’envoi, mais il se peut que le réseau bitcoin mette un certain temps à trouver le bloc suivant, ou qu’une reprise commence sur le marché entraînant une augmentation rapide des transactions…

Dans un cas comme dans l’autre, le mempool est essentiellement inondé de transactions non confirmées, et l’utilisateur de bitcoin qui avait fixé des frais de transaction appropriés il y a quelques minutes seulement réalise que les frais de transaction sont maintenant beaucoup trop bas.

Ceci peut avoir pour conséquence qu’une transaction Bitcoin non confirmée reste bloquée pendant des heures ou des jours, ce qui peut causer de sérieux problèmes pour les utilisateurs de Bitcoin ATM et les sites d’échanges puisqu’ils ne pourront pas accéder à leur argent tant que le mempool ne sera pas vidé et que les frais de transaction ne baisseront pas.

Une façon de réduire les chances d’envoyer une transaction Bitcoin qui sera bloquée est de garder un œil sur le mempool Bitcoin sur Johoe’s Bitcoin Mempool Statistics. Si vous consultez ce site web avant d’envoyer une transaction bitcoin vous saurez à combien s’élèvent les frais de transaction que vous devez envoyer pour être sûr.

L’enfant paie pour les parents sauve des transactions de bitcoin coincées

Si une transaction ne fonctionne pas, ou si vous utilisez des frais de transaction peu élevés par accident, alors la Child Pays For Parent (CPFP) est une technique qui peut être utilisée pour faire avancer la transaction plutôt que d’attendre que le mempool soit vidé.

Une transaction Bitcoin consiste en un ensemble d’entrées et de sorties. Par exemple, si quelqu’un a 1 bitcoin dans son portefeuille et qu’il essaie d’envoyer 0.6 bitcoin, alors 1 bitcoin est l’entrée et la sortie est 0.6 bitcoin à l’adresse du récepteur, avec 0.4 bitcoin revenant comme changement (change) à l’expéditeur. La CPFP utilise le changement dans une transaction Bitcoin.

Fondamentalement, si une transaction bitcoin est bloquée, alors une autre transaction peut être envoyée avec le changement de la transaction. La transaction bitcoin d’origine bloquée s’appelle la transaction parent, et la nouvelle transaction utilisant le changement s’appelle l’enfant.

Le logiciel de minage du Bitcoin n’est pas autorisé à confirmer une transaction enfant avant la transaction parentale, donc le logiciel agrège les transactions et fait la moyenne des frais entre elles. Par conséquent, des frais beaucoup plus élevés sont ajoutés à la transaction enfant, ce qui augmente les frais de transaction effectifs pour la transaction bitcoin bloquée et permet de la confirmer plutôt que d’attendre des heures ou des jours pour que le mempool se vide.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ErikFinman-Mettalicus-investissement

Pourquoi le plus jeune millionnaire du bitcoin est prêt à tout miser sur Metal Pay ?

Metallicus, la startup à l'origine de la plateforme de paiements peer-to-peer Metal Pay a reçu un investissement providentiel du plus jeune millionnaire du bitcoin, Erik Finman.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…

Bitcoin (BTC) pourrait passer sous les 10.000$ : Pourquoi ?

Le bitcoin flirte ces derniers jours avec la barre psychologique extrêmement importante des 10.000$ et certains indicateurs montrent que la cryptomonnaie la plus importante n'est pas à l'abri d'un nombre à quatre chiffres. L'étude précise des indicateurs montre néanmoins que Bitcoin pourrait remonter à 10.700$…
hong-kong

Manifestations à Hong-Kong : Bitcoin (BTC) s’échange à prix d’or

La demande de Bitcoin à Hong-Kong s'est envolée ces derniers jours alors que la région chinoise de 7 millions d'habitants manifeste pour plus de démocratie et un moins grand contrôle chinois. La perte de confiance dans le yen sur la péninsule asiatique s'est traduite par…