Comment la blockchain pourrait permettre de contrôler l’utilisation de nos données personnelles ?

Données personnelles - blockchain

La blockchain est actuellement la technologie qui pourrait amener les utilisateurs à reprendre le contrôle de leurs données personnelles sur Internet. Ces données qui sont actuellement collectées et vendues principalement par les GAFA américains.  

Les données personnelles des clients constituent le nouveau pétrole de notre ère.

C’est déjà ce que montrait la une du magazine The Economist en 2015. En effet, ces données sont inestimables pour les grands groupes qui en analysant celles-ci à travers des algorithmes d’intelligence artificielle peuvent être sûr à 99,5% de vous vendre un de leurs produit ou service. Tout ce système fonctionne actuellement très bien et n’avait pas vraiment été remis en cause depuis une dizaine d’années.

Pour autant, la multiplication des scandales et les nombreuses actualités concernant des piratages de données clients à grande échelle touchant à la fois Google, Facebook et d’autres, amènent  à repenser la sécurisation nécessaire des données personnelles en ligne.

Si la réglementation RGPD apparue au sein de l’UE constitue un premier pas vers la protection de celles-ci. La blockchain permettrait de réellement mettre en place une protection par le biais de DID : “Decentralized Identity”. Le concept des DID consiste à créer une blockchain dans laquelle serait inscrite de manière extrêmement sécurisée l’identité  de chacun. Un DID deviendrait ainsi un réel passeport en ligne.

De la protection des données utilisateurs à l’identification des réfugiés : les cas d’usages sont nombreux !

Avec un DID, un nouveau paradigme s’ouvre, fini les identifications multiples avec différents pseudos et mots de passe. Un seul DID permettrait ainsi de vous identifier sur tous les sites web. La blockchain aura la capacité de tracer l’utilisation de vos données. Ainsi, le rapport de force entre les sites web et les utilisateurs serait renversé. Un DID vous donnant la possibilité de contrôler complètement l’accès à vos données tout en étant rémunéré si vous souhaitez les partager.

Si la technologie blockchain peut donc nous redonner le contrôle de nos données personnelles. L’utilisation de DID peut devenir d’autant plus stratégique si l’on se place à l’échelle des Etats. En effet, à l’échelle internationale, la gestion et le contrôle des identités est un problème majeur. Disposer d’une blockchain sécurisée pour gérer les identités à l’échelle mondiale et nationale serait une avancée énorme. C’est dans ce sens que travaille l’organisation à but non lucratif ID2020 qui s’est fixée pour objectif d’attribuer une identité digitale pour les réfugiés et les migrants à horizon 2020.

Le Haut commissaire des Nations Unis Filippo Grandi déclarait ainsi :

“Nous souhaitons attribuer une identité digitale à tous les réfugiés. Ceci dans le but de faciliter les communications entre les réfugiés et les terres d’asile, ainsi que pour limiter le nombre de personnes apatrides.”

Microsoft semble se placer en leader sur la mise au point d’une technologie de DID. Avec le lancement de son nouveau concept intitulé ION : “Identity Overlay Network”. Ce projet permettra de mettre en oeuvre une blockchain identitaire en se basant sur le réseau Bitcoin. Avec ION, Microsoft annonce mettre un terme au piratage des données personnelles et redonner le contrôle total aux utilisateurs.

Daniel Buchner, Manager au sein du program ION de Microsoft déclarait :

“Notre but est de créer un écosystème d’identités décentralisées comprenant des millions d’organisations et des milliards d’utilisateurs ainsi que d’appareils qui pourront interagir entre eux de manière sécurisée en passant par une technologie standardisée en Open Source.”

Ces déclarations nous permettent d’espérer une augmentation de la transparence et du contrôle que nous pourrons avoir en tant qu’utilisateurs du web dans les années à venir. Aussi, ce sera l’occasion d’en finir avec des processus d’identification extrêmement  longs et non optimisés !

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Le régulateur allemand sanctionne le broker crypto 21 TEX

Un avertissement a encore été lancé par le régulateur allemand le 11 novembre à l'encontre du courtier bulgare en cryptomonnaie 21 TEX. Le 4 novembre 2019, l'autorité fédérale de surveillance financière (BaFin) avait ordonné la liquidation de ce courtier pour exercice d’activités de dépôt sans…

Le CSO de ConsenSys souhaite lever 50 millions pour son nouveau projet

Sam Cassatt, le directeur de la stratégie (CSO) de ConsenSys, démissionne de son poste au sein du groupe pour lancer un nouveau fonds de capital-risque appelé Aligned capital. Bénéficiant du soutien de Joe Lubin, le fondateur de ConsenSys, M. Cassatt cherche à lever pour ce…
L'anonymat de MimbleWimble compromis pour 60 dollars

Un chercheur compromet l’anonymat de MimbleWimble pour 60 dollars

Considéré par certains comme l'avancée la plus prometteuse dans l’écosystème blockchain depuis Bitcoin lui-même (et tout autant auréolé de mystère et de secret),  le protocole MimbleWimble traverse peut-être ce qui pourrait être sa crise la plus sérieuse. En effet, Ivan Boogatyy a publié il y …
Le gendarme financier allemand agit contre karatbar

Le gendarme financier allemand siffle la fin de partie pour KaratGoldCoin

L'étau se resserre autour de Karatbars. Quelques jours après son homologue Sud-Africain, c'est en effet le régulateur financier allemand qui vient d'ordonner à la société de cesser toutes activités en lien avec le token KaratGold, un jeton adossé à de l'or physique (et à ce…
UPS lance une solution de traçabilité blockchain

UPS déploie des solutions blockchain pour les livraisons USA-Japon

Fin 2018, Juan Perez, Ingénieur en Chef et Directeur des Systèmes d’Information au sein d’UPS, déclare qu’il est encore trop tôt pour que la blockchain puisse apporter des avantages significatifs en 2019. C'est pourtant, le 11 novembre 2019 que HerdX et UPS annoncent un partenariat…