Comment l’industrie et la communauté Bitcoin se sont ridiculisées devant J.K. Rowling

Si vous vous intéressez un tant soit peu au sujet Bitcoin (et que vous conservez une certaine série de 8 bouquins précieusement dans votre bibliothèque), ça n’a pas pu vous échapper : la rencontre impromptue entre l’auteure à succès JK Rowling, créatrice de Harry Potter, et la créature de Satoshi Nakamoto a résonné comme un déflagration ce week-end, faisant trembler les murs de la twittosphère. L’occasion était trop belle, tout le monde a tenté de la saisir….et le fail global a été retentissant. Non seulement JK n’a pas acheté de Bitcoin (et n’en achètera surement jamais), mais au passage l’industrie et la communauté ont raté leur casting dans les grandes largeurs. Soyont réalistes : il y’a peu de chance de voir la Banque Gringotts remplacée dans les futures oeuvres du monde de Harry Potter par des Galions digitaux ou des Crypto-Noises. Retour rapide sur un rendez-vous manqué.

Je ne comprend pas Bitcoin. Expliquez moi s’il vous plait.

Le point de départ était simple : l’écrivaine demandait à ce qu’on lui explique simplement Bitcoin. Un peu comme votre tante, ou votre voisin pourrait le faire. Une occasion exceptionnelle pour la communauté, les évangélistes et toute la fanbase de Bitcoin, de mettre en avant les qualités de la reine des devises numériques au profit de JK Rowling….et de ses 15 millions de followers.

La tâche semblait plutôt facile. Déjà parce qu’il existe quelques passerelles entre les communautés respectives. On pourra ainsi évoquer le protocole MimbleWimble très référencé, ou encore les nombreux memes autour de la “Magic Money” qu’incarnerait Bitcoin.

Et surtout, pour qui connait un peu l’oeuvre de J.K Rowling, on reconnaîtra à l’intéressée une vraie capacité à remettre en question les dogmes établis, à ne pas hésiter à “réfléchir hors du cadre”, le tout rehaussé d’une riche imagination. Des qualités qui devraient lui faire appréhender les complexités de Bitcoin plus facilement que quiconque.

La scène – tout comme la question – étant posée, c’est ainsi des milliers de réponses et de réactions que ce petit tweet allait déclencher. Et très rapidement, c’est un peu le Who’s Who mondial de l’économie crypto qui allait se succéder afin de tenter en quelques mots d’éclaircir les idées de Joanne (le “J” de JK Rowling).

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Bitcoin pour les Moldus

C’est le toujours sympa Vitalik Buterin qui s’y colle parmi les premiers. On connait l’animal, pas d’envolées lyriques, pas de formules superfétatoires, de l’efficacité : il y a 18 millions de BTC actuellement, il n’est adossé à rien, sa seule valeur est d’être, tout simplement, un peu comme des objets de collection.

On conviendra que ce n’est pas le genre de descriptif qui met la hype, mais le papa d’Ethereum a l’élégance de ne pas placer au passage son projet comme supérieur à Bitcoin, on verra un peu plus loin que certains n’auront pas cette retenue.

Le compte “officiel” @bitcoin (vous voyez ce que je veux dire hein, n’allez pas croire qu’il y a Satoshi qui tweete derrière, c’est le compte associé à bitcoin.org) tente ensuite sa chance en passant – c’était facile mais pertinent – par une allégorie en lien avec Gringotts, la banque tenue par d’antipathique Gobelins dans le monde de Harry Potter.

« Les sorciers sont obligé de faire confiance à la banque Gringotts »

C’était bien tenté, mais ça a raté.

« Je ne pense pas que j’ai confiance en ça »

L’ami Holdonaut, bien connu de la communauté il est allé de sa petite tentative :

« Il faut juste savoir que [Bitcoin] redonne de l’indépendance à l’individu.
Oh, et il n’y en aura jamais plus de 21 millions. Bitcoin est notre meilleure chance de sortir de la dystopie actuelle.
»

Jusque là, les choses restaient bon enfant, même si toutes les tentatives de faire comprendre la valeur de Bitcoin à JK Rowling se révélaient plutôt vaines. Et puis ça a commencé à déraper vers les terrains les plus sombres de notre sympathique industrie.

Je jure que mes intentions sont mauvaises

D’une occasion unique de démontrer de manière simple et pédagogique la valeur et l’intérêt de Bitcoin, les choses ont vite tourné pour certains à la quasi-campagne d’auto-promotion.

Beaucoup tentaient ainsi de conseiller des ressources documentaires, ou de passer par des illustrations en rapport avec les situations romanesques piochées dans les livres de Rowling. Cependant, certains tentaient rapidement de tirer les marrons de la Coupe de Feu et révélaient leur véritable tempérament de serpentard.

Un petit mot rapidement sur ceux qui, plein de bonne intention, sont simplement passés à côté du sujet « Imagine quelque chose qui existe, mais qui en réalité n’existe pas vraiment. C’est Bitcoin ».

On passera sur le fait que cette définition fonctionne avec Dieu, les Licornes, la dignité de Craig Wright et votre ami imaginaire.

Une explication bien faible à laquelle JK a élégamment répondu avec toute la douce ironie dont elle est capable « Enfin une explication qui a du sens ». ouch.

Un conseil rhétorique et argumentatif : lorsque qu’un écrivain expérimenté que vous tentez de convaincre de quelques chose commence à prendre l’exercice comme une opportunité de faire des vannes, les choses sont mal engagées pour vous.

Certains sont carrément passés à côté du sujet en se servant….du Seigneur des Anneaux. Bien essayé mec. Les auteurs à succès adorent qu’on se serve d’autres auteurs à succès pour leur expliquer des trucs.

D’autres enfin ont démontré que, faute d’argument, faire peur aux gens pouvait fonctionner en mode « C’est à toi de faire un effort, de toute façon si tu ne comprend pas maintenant, on t’y forcera plus tard ».

Scam, scammer et VRP

Pas les derniers à s’inviter à table, tout ceux qui sous couvert du côté lolilol et faussement décomplexé de Twitter ont surtout vu l’occasion de venir fourguer un peu de camelote.

« Vous n’avez pas besoin d’acheter du Bitcoin. Je peux vous en envoyer 1 (smiley crétin) ».

Justin Sun, fondateur de TRON

Nous on le connait Justin, on sait bien qu’il ne reculera devant rien pour un peu de publicité à bon compte. Alors le voir débarquer comme ça ne nous étonnera pas. Mais du point de vue d’une écrivaine britannique qui prend son thé de 10h, comment pensez-vous que ce genre de commentaires sonne à part comme une proposition louche ?

Richard Hearth qui entend au loin une célébrité mondiale parler de Bitcoin, est pris du même genre d’impulsion viscérale que celle qui anime le vendeur de voiture en fin de mois voyant arriver dans sa concession un jeune couple avec deux enfants, vous voyez l’idée ? Richard a vu une porte, il s’est empressé de caler un pied dedans. Bon, Richard n’est pas là pour parler de Bitcoin, mais – quelle surprise – pour vendre sa soupe tiède.

Bref, Richard vient parler de sa « monnaie programmée » HEX (concept déjà bien obscur pour les gens de l’industrie pourtant fort habitués au bullshit général). Et bien sûr, Richard se fait gentiment rembarrer par Rowling qui lui répond un magistral :

« Que ferais-je de monnaie programmable ? Je n’arrive pas à programmer ma télé ! »

Merci Richard. Au revoir Richard.

Evidemment, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour qu’apparaissent les premiers faux comptes créés pour l’occasion prétendant que JK Rowling avait, devant tant de puissances argumentative, finalement succomber et acheter du BTC.

L’intéressée – qui est consciente qu’elle a un rôle de prévention et de protection à jouer sur son énorme communauté de fan -, s’est donc vue contrainte de signaler la supercherie. Pas encore dans Bitcoin, mais déjà victime de scam Bitcoin. La formule parfaite pour être mise en confiance en somme.

« Bonjour à tous.[…] un faux compte JK Rowling fait croire que j’ai fait un achat de Bitcoin. Comment se passe votre samedi ? »

Même fausse, l’information n’a pourtant pas tardé à attirer un autre de nos VRP favoris, en la personne du patron de Coinbase himself Brian Amstrong qui s’est surement dit qu’il y avait moyen de chopper 10 balles d’affiliation magique.

Image

Donc, sur ce faux profil, notre bon Brian s’est dit qu’il était élégant de proposer la création d’un compte Coinbase. La prochaine fois tu regardera le @pseudo Brian, c’est pas comme-ci tu découvrais les réseaux sociaux.

Celui dont on ne prononce pas le nom

On est tous un peu déçu de ne pas avoir vu débarquer certaines pointures, peut-être un peu trop occupées par la gestion de leurs procès en cours. Heureusement, pendant ce temps là, dans un univers parallèle :

Enfin, dans la dynamique « que ceux qui s’en fichent lèvent la main », on notera d’une part qu’Elon Musk s’est invité dans les débats, mais surtout qu’il posséderait encore 0.25 BTC.

Cette petite information n’a pas tardé à générer un buzz dans le buzz (buzz-ception). Imaginez : Elon Musk aurait “avoué” posséder en fait un quart de BTC alors qu’il avait précédemment prétendu ne plus en avoir du tout ! Une information majeure (non, pas du tout) qui est quand même à elle seule parvenue à générer quelques articles inutiles durant le week-end. C’est qu’on s’ennuie un peu dans cette mer d’huile post-Halving.

Wizarding World of Bitcoin

Résumons, deux jours après sa demande, personne n’a encore été fichu d’expliquer convenablement (autrement dit : de manière convaincante) le concept incarné par Bitcoin, ses valeur sous-jacentes et en quoi il est indispensable.

L’échec est cuisant, ce d’autant que la question émane d’une personnalité ouverte au débat, sincèrement curieuse et plutôt en mesure de saisir la subtilités des choses.

En revanche, dans le même laps de temps, la maman de Harry Potter (et toute sa communauté avec) a eu droit à un petit aperçu de tout ce que l’industrie compte d’amateurisme, d’approximations, voire de quasi-escroqueries.

Bitcoin vient sous nos yeux de rater son entrée en 1ère année à Poudlard et plus sérieusement, démonstration est faite que personne ne comprend rien à Bitcoin.

Les investisseurs ont déterminé le cours idéal de Bitcoin (BTC) pour 2020

100% des partisans de Craig Wright pensent que ce dernier est bien Satoshi Nakamoto : le type de sondage dont on s'épargnera sans peine l’analyse. Certains sondages concernant Bitcoin méritent en revanche notre attention. Il faut bien évidemment faire la part des choses en distinguant opinions,…

BTC le 6 juillet 2020 – La valeur intrinsèque de Bitcoin au plus Haut

Il souffle comme un air de taureaux sur les marchés de Bitcoin (BTC), qui espérons-le ne sera pas vicié par le coronavirus qui se transmettrait finalement par la voie des airs selon 239 experts. Un gros chandelier vert quotidien en vue pour Bitcoin : ce dernier…

45% des Millennials in love de Bitcoin (BTC), en froid avec les Banques (sondage)

Il y a encore 10 ans, Bitcoin (BTC) était un illustre inconnu dans le domaine de la finance. À présent, un sondage effectué auprès des "Millennials" - soit la génération adolescente au moment du passage à l'an 2000 - , place le BTC en tête…

Bitcoin (BTC) le 5 juillet 2020 – Les 8000 se jouent maintenant

On commence par annoncer le prix de Bitcoin (BTC) : Bitcoin se négocie à 9 042 USD aujourd’hui, 5 juillet 2020, au moment où nous rédigeons cet article. Le petit chandelier vert d’hier, 4 juillet 2020, est déjà actuellement absorbé par le chandelier rouge en formation. Retour…

Une guerre USA-Iran/Venezuela pourrait-elle avoir pour enjeu…Bitcoin (BTC)?

Si Leonard de Vinci était encore de ce monde, on le soupçonnerait très probablement d’être Satoshi Nakamoto : l’un nous a légué la Joconde, l’autre nous a offert Bitcoin (BTC). Mais outre son côté artistique, Bitcoin a aussi l’art de séduire les puissants, faisant courir les…