Contrecarrer la Chine à tout prix : la FED réfléchit aux implications d’un stablecoin US

Guerre monétaire Chine-USA, la FED réfléchit à la pertinence de lancer un stablecoin

Il y a encore quelques années cette idée aurait été immédiatement rejetée ou ridiculisée. La Federal Reserve (FED), banque centrale américaine, prend désormais au sérieux le concept de stablecoin officiel. Ce revers doit être mis à l’actif de deux députés américains, French Hill et Bill Foster. C’est par une lettre envoyée à la FED qu’une réponse donnée par son président, Jay Powell, annonce de nouvelles orientations à la FED. Il s’agit de la mise sur pieds de la Central Bank Digital Currency (CBDC).

Pub

Un projet envisagé sur fond de contrainte

L’infiltration de la blockchain dans le secteur financier mondial n’est pas une nouveauté, mais certaines applications ont placés les solutions décentralisées face aux autorités de régulation. L’un des événements les plus significatifs est l’entrée en jeu d’une des plus grosses économies de la planète comme promoteur de stablecoins. L’annonce par la Chine du lancement d’une cryptomonnaie d’Etat révèle à suffisance la direction impulsée par ce pays. Les autres banques centrales doivent désormais s’arrimer au train déjà en marche et faire de même. Le contexte de guerre commerciale en cours y prête d’ailleurs le flanc ce qui met à l’épreuve la force de l’autonomie économique et monétaire des pays qui s’y livrent.

La monnaie de Facebook, Libra, est un autre signe qu’on ne peut ignorer. Bien que Libra Foundation ait subi un exode massif d’investisseurs, l’idée qui sous-tend ce projet est suffisante pour sonner un réveil brusque des régulateurs et décideurs visiblement endormis. C’est très probablement le changement brutal de position de la Chine sur les crypto qui a sonné le dernier coup de réveil. Powell a fourni de nouvelles informations tangibles sur la manière dont les USA considèrent ce mouvement en développement dans sa réponse aux deux députés. Barry Topf, économiste en chef de Saga, consultant au FMI et ancien de la FED, a déclaré :

« La FED a compris que les cryptomonnaies, quel qu’en soient les formes, sont là pour demeurer ».

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, avait d’ailleurs déclaré devant le Congrès :

« Pendant que nous débattons de ces questions, le reste du monde n’attend pas. »

Powell a néanmoins précisé que la FED ne prévoyait pas de développer une cryptomonnaie pour l’instant. Cependant, il a longuement discuté de l’idée et continue d’évaluer ses avantages et ses inconvénients.

Le rôle que doit jouer le gouvernement dans ce grand saut dans l’inconnu

Il est évident que les régulateurs continuent à discuter sur les problèmes fondamentaux et réalités techniques qu’impliquerait l’émission de stablecoins. Cependant ils le font maintenant sous la contrainte des concurrents tels que la Chine qui est déjà entrée dans la course. La question est de savoir si la course en vaut vraiment la peine et surtout si ce n’est pas un saut dans l’inconnu. Cependant, certains spécialistes estiment que si les USA se lancent dans les crypto cela aura une répercussion sur le marché mondial. En effet, un stablecoin émis par le gouvernement inciterait la croissance des deux écosystèmes financiers. L’autre signe positif d’une telle adoption est qu’elle conférerait une plus grande légitimité à la crypto-sphère et augmenterait le niveau d’engagement des institutions.

Un problème majeur pourrait découler de la décision de créer un éventuel stablecoin soutenu par le gouvernement. La question serait de savoir si le gouvernement pourrait de toutes les façons créer une blockchain équivalente à ce qui existe déjà sur le marché. Grigory Rybalchenko, cofondateur et PDG de Emirex, est d’avis qu’il revient au gouvernement de trouver le bon équilibre entre le nombre de solutions centralisées et décentralisées. Ceci va permettre de promouvoir la liberté financière et donner la possibilité aux gens de faire un choix. D’autres experts estiment que toute plateforme jugée capable d’affecter la souveraineté du gouvernement et sa monnaie nationale risquait de se heurter à des obstacles.

Le CEO de l’exchange StormGain, Alex Althausen, partage cet avis. Il estime que les gouvernements n’ont jamais voulu laisser des concepts comme celui de gouvernance décentralisée prendre le pas sur leur contrôle total.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Pendant ce temps la course est déjà lancée

Javier Sim, CEO de Bithumb Global, a déjà eu la preuve de course que mènent les gouvernements du monde pour la blockchain. La Suède et l’Estonie ont déjà lancé des projets pour tokeniser des actifs et des systèmes d’identification.

Les années qui viennent verront les banques centrales du monde entier adopter de plus en plus les crypto. Ceci se fera malheureusement au détriment de toutes les possibilités que ce système offre si des acteurs comme la Chine ou Libra s’en arrogent le monopole.

Pub

Le crypto-dollar occupe la scène politique et parlementaire US comme jamais

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, n'a pas été la seule voix à se faire entendre au Sénat américain cette semaine sur le sujet de l'avenir de la monnaie. Lors de son audition ce jeudi 13 février, Judy Shelton, la candidate de Donald Trump au…

L’Inde se rêve plus démocratique grâce à la blockchain

La Commission Électorale (CE) de l’Inde a donc voté pour le développement d’un système de vote utilisant la blockchain. Ce nouveau système devrait théoriquement permettre d’améliorer la pratique de la démocratie dans le pays. L’Inde devancera-t-elle les pays occidentaux, qui se voient en « champion de…

Japon : un yen numérique « sous 2 à 3 ans »

La course vers une version numérique de la monnaie nationale serait également lancée au Pays du Soleil Levant. Si aucune annonce officielle ne détaille pour l'heure des précisions autour de la question, de hauts responsables financiers du pays confirment la forte intention des autorités locales…

Les cryptomonnaies doivent trouver l’équilibre, entre transparence et confidentialité

En tant qu’une des principales sources de données sur les transactions cryptographiques pour des agences fédérales comme l'Internal Revenue Service et le FBI, on doit cet axiome à la société d'audit blockchain Chainalysis. Cette grande entreprise mondiale qui contribue à lutter contre les activités illicites…

Coinbase Custody passe haut la main 2 audits de sécurité

La plate-forme Coinbase Custody développant des services de stockage et de garde crypto se renforce grâce à l'obtention de 2 nouvelles certifications suite à des audits indépendants. Cette branche de Coinbase destinée à recevoir les placements et les investissements des utilisateurs institutionnels s'affirme davantage comme…