Craig Wright, John McAfee, Richard Heart, les 3 cavaliers de l’Apocalypse de Bitcoin

McAfee, Wright, Heart, les 3 cavaliers de l'apocalypse du Bitcoin

Ils ne sont que trois. Mais d’un tweet paresseux, d’une énième histoire improbable ou au travers d’un projet louche sorti du chapeau, il sont en capacité d’ébranler à eux seuls le marché crypto et le cour du Bitcoin. Il font pleinement partie de l’adolescence du secteur, avec tout ce qu’elle compte d’irrationalité, de turbulence et de rock n’roll.

Pub

En grande partie par leur faute, la jeune industrie crypto à bien du mal à être prise au sérieux. Et pourtant, il sont suivis par des foules d’adeptes transis qui leurs pardonnent toutes leurs outrances.

John McAfee, Craig Wright, Richard Heart, découvrez nos trois cavaliers de l’apocalypse du Bitcoin, entre midinettes de la télé-réalité, rock-star à paillettes et purs affairistes.

Il était une fois dans l’Ouest crypto

Chaque jour de par le monde, des cerveaux parmi les plus brillants de la planète œuvrent dans l’ombre sur les thématiques de la crypto-économie, et de la blockchain. Le panel des domaines couverts est large. Aussi large que le permet la promesse portée par une technologie qui incarne une nouvelle voie (et ce même si notre époque où tout s’use plus vite, est friande de “disruption” permanente et de “changement de paradigme” tous les lundi matin).

Ainsi, qu’il s’agisse d’une volonté de créer de nouveaux modèles économiques dans une logique purement lucrative, ou de rien moins que “changer le monde” en repensant des notions aussi fondatrices que la gouvernance et celles d’inclusion sociales et financières, ils sont nombreux ceux qui en silence, tous les jours tentent d’apporter un pierre à l’édifice, un maillon à la (block)chaîne.

L’absolu anti-John McAfee

Et puis il y a ces 3 là. Ceux-là même qui ornent fièrement l’incipit du présent article.

Et, il faut le leur reconnaître : ils ne prennent personne en traître. De la morgue évidente d’un Craig Wright à l’air faussement décalé de ses deux comparses John et Richard, le message est on ne peut plus clair sur leurs intentions. Il y aura peut-être un peu de crypto, beaucoup de spectacle et à l’occasion quelques substances psychotropes afin que John conserve un semblant d’attention.

Et au-delà de la plaisanterie, il y aura surtout des dégâts lourds portés autant à l’image du secteur qu’à des dizaines de milliers de petits portefeuilles. Tour d’horizon de nos trois cavaliers de l’Apocalypse du Bitcoin et des ravages qu’ils sont capable de causer.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

John McAfee, fait parler la poudre (blanche)

John a pris deux résolutions ces dernière semaines : se repentir pour ses prédictions passées d’un Bitcoin à 1 million de dollars avant 2021 (on rappellera que l’enjeu était pour le moins tranchant), et arrêter de promouvoir les projets crypto louches.

Car c’était bien là son plus grand pouvoir de déstabilisation du secteur crypto : en pleine folie des ICO entre 2017 et 2018, John était toujours prêt à discuter avec les représentants des projets les plus saugrenus afin de les promouvoir sur ses réseaux personnels. Avec plus d’1 million de followers sur Twitter, un message de John, c’était la garantie de faire le plein de contributeurs en ETH et BTC.

La démarche aurait presque pu paraître sympathique si John n’avait pas une grande capacité à laisser un instant de coté son comportement loufoque, dès l’instant où il était question de gros sous. Ainsi, un tweet de promotion de John McAfee se monnayait-il à la grande époque jusqu’à 150 000 dollars. Cet argent est probablement encore aujourd’hui bien dépensé dans le cadre de la campagne pour la présidentielle US à laquelle John Mcafee s’est mis en tête de concourir (ça coûte des sous les “figurantes” et le red bull).

Et maintenant que John a viré sa cuti s’agissant des lendemains glorieux qu’il promettait pourtant depuis toujours à Bitcoin, McAfee a décidé de jouer la partition inverse : clamer dorénavant au monde que le Bitcoin est “dépassé”. Une simple et rustique Ford modèle T, ne souffrant pas la comparaison avec la Tesla qu’incarnerait selon lui les nouvelles crypto.

Ainsi, après avoir rincé des milliers de petits investisseurs en les poussant à investir dans des dizaines de projets sans lendemain, John l’ingrat s’offre même le luxe de se détourner aujourd’hui de Bitcoin.

On en reparle de la dernière Tesla ?
On en reparle de la dernière TESLA ?

Docteur Craig Wright et Mister Faketoshi

Que dire sur Craig Wright dont l’actualité du secteur ne se fasse pas bruyamment et régulièrement écho ? Tout le monde à bien saisi qu’en dépit de toute l’énergie qu’il y consacre et malgré ses propres proclamations, les chances qu’il soit effectivement Satoshi Nakamoto, le créateur de Bitcoin, sont à peu près aussi minces que la feuille d’une tulipe fraîchement sortie de terre.

En attendant, les rebondissements autour de ses supposés 1.1 million de bitcoins qui devaient être mis à sa disposition le 1er janvier 2020 (pas de bol, le coursier DHL s’est perdu), ont tendance à mettre des sueurs froides à un marché, déjà bien peu placide en temps normal. S’il faut reconnaître l’existence d’un lien entre Craig Wright et l’entité derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto, c’est la capacité de Wright à agir de manière diamétralement opposée à ce qu’incarnait le créateur de Bitcoin.

A ce titre, on pourra évoquer la très littérale chasse à l’homme (avec prime à la clef) qu’il a lancé pour compromettre l’identité de Hodlonaut, au mépris des notions les plus élémentaires de droit à l’anonymat ou à une expression libre. Ou encore, les manifestes différences sur le fond et la forme entre son style, son comportement et ses réactions, rapportées à ce qu’on connaît de l’authentique rédacteur du Livre Blanc de Bitcoin.

C’est à croire que Craig Wright s’applique à lutter point par point contre tout ce qui fonde Bitcoin, avec malheureusement un certain succès : Hodlonaut, inquiet pour sa sécurité, finira par quitter la scène crypto. Dommage, c’était un pilier de la communauté, notamment investi dans le Lightning Network de Bitcoin, du genre de ceux qui font réellement avancer la cause.

Et bien évidemment, faut-il parler de Bitcoin Satoshi Vision (BSV) ? On conviendra que voila un projet dont tout le monde lui reconnait la paternité et auquel l’exposition et la capacité à prendre la lumière de Craig Wright apporte un succès certain. Or, avec un market cap à 2.6 milliards de dollars à date, il s’agit d’autant de capitaux qui n’alimentent pas la croissance du seul authentique Bitcoin.

Ah, et au rang des multiples déclarations non-suivies d’effets de l’intéressé, il est toujours amusant de rappeler que Wright avait annoncé la mort de Bitcoin…pour novembre dernier.

Richard Heart, bien loin du cœur de Lion

Avec son look de prestidigitateur et son sens certain de la mise en scène, qui pourrait en vouloir à Richard Heart de proposer de faire rentrer de l’argent d’un côté et de faire sortir des colombes de l’autre ?

“La touche EXIT est juste là”

Quoi qu’il en soit, c’est un peu le tour de force qu’il a proposé d’exécuter en cette fin 2019 avec le projet HEX. On rappellera que tout possesseur de BTC était présenté comme éligible à une certaine quantité de HEX – ce qui est plutôt sympathique – mais qu’il était également possible d’acquérir des HEX contre des ETHce qui était beaucoup plus dangereux.

Et de fait, comme tout bon shitcoin reposant sur du rien, le token HEX s’est très rapidement effondré, perdant 99.93% de sa valeur, sous les yeux de sa communauté, mais surtout de l’équipe elle-même, plutôt pas inquiète (et incitant même les gens à « profiter de cette opportunité »).

Et puis, tel le dernier acte d’une comédie grotesque dont tout le monde avait pourtant éventé l’intrigue, le projet HEX a commencé à montrer tous les signes d’un exit scam des plus traditionnels il y a quelques jours, avec le siphonnage de l’adresse principale de ses 7 millions de dollars en ETH.

Rien ni personne n’est en mesure de prévoir l’avenir de Bitcoin, et encore moins si la reine de devises numériques sera encore solidement installée sur son trône dans 1, 5 ou 10 ans. Il existe en effet de nombreuses menaces existentielles qui planent : régulation toujours plus forte, ringardisation possible par une nouvelle technologie de rupture, problématique écologique.

Mais rien peut-être n’est plus dangereux que la menace incarnée par cette poignée d’inside men qui placent leurs propres intérêts ou l’écriture de leur légende devant tout le reste. Et soyez-en certain, si Bitcoin continue encore longtemps à manquer de crédibilité auprès d’une population plus large, ce sera notamment en raison de l’inconséquence de ces quelques ambassadeurs dont les énormes ego étouffent la partie la plus studieuse de l’écosystème.

Cours du Bitcoin (BTC) du 22 janvier, de 0 à 10 000, rien ne sert de courir…

Le graphique à 1 jour du BTC/USD montre que le prix du Bitcoin (BTC) du 21 janvier 2020 a finalement progressé d’environ 95 USD par rapport à son cours de la veille. Le graphique sur 1 heure indique que le support de 8 625 USD…
Tous les jours, 300 000 nouvelles adresses Bitcoin sont créées

300 000 nouvelles adresses Bitcoin (BTC)…par jour !

La capitalisation boursière d'une cryptomonnaie est un indice révélateur de la valeur assignée par le marché à l'actif concerné. D'autres indicateurs tout aussi pertinents permettent également de connaître la situation d'une crypto et son évolution. En ce qui concerne Bitcoin (BTC), une analyse parue sur…

Bitcoin (BTC) à 30 000 dollars fin 2020, selon l’inventeur de la VoIP

Pensez à le remercier à chaque fois que vous passez un appel sur Skype ou sur WhatsApp. Alex Mashinsky, l’un des inventeurs de la VoIP, a partagé ses prévisions sur le cours du Bitcoin (BTC) d’ici la fin de l’année. Mashinsky pense que le BTC…

Cours de Bitcoin (BTC) : les 9000 dollars, si près, si loin

Le 20 janvier 2020, le graphique du BTC/USD sur 1 heure montrait un support assez solide à 8 630 USD. Le BTC n’aura percé ce support qu’une seule fois dans l’après midi en descendant jusqu’à 8 577 USD. Le graphique sur 1 heure montrait que…

L’Ouzbékistan lance un exchange régulé et un pool national de minage de Bitcoin (BTC)

L'Ouzbékistan se mobilise en ce qui concerne les nouvelles technologies financières. La priorité est ainsi donnée dans ce pays d'Asie Centrale à la création d'un consortium national qui devrait regrouper les mineurs de cryptomonnaies. Parmi les avantages promis aux membres de ce groupe, des tarifs…