Crypto-Lexique : « Baleines du Bitcoin », soutien du marché ou cauchemar de l’investisseur ?

Une baleine Bitcoin s'envolant paresseusement To The Moon

Accusées de se trouver derrière le moindre mouvement suspect, à la hausse, comme à la baisse, les « baleines du Bitcoin » sont autant jalousées que redoutées !

Pub

Ainsi, en bonne place dans le vocabulaire et de manière récurrente dans les échanges avec les autres passionnés de la crypto, tomberez-vous souvent sur le concept de baleines, ou de « whales » (une baleine, mais avec l’accent anglais).

Paisibles cétacés œuvrant à la stabilité du marché de la cryptomonnaie ou terribles monstres marins sanguinaires, prêt à envoyer par le fonds les frêles esquifs des petits investisseurs ? Il est temps de partir en mer !

Du Casino au Bitcoin, petite histoire des baleines

Les baleines n’ont pas attendu le Bitcoin pour venir hanter les haut-fonds et les cauchemars des traders. On retrouve leur trace dès l’instant où les notions même de places de marché, de bourses et de trading apparaissent. La terminologie est issue du monde des casinos ou le qualificatif de « baleine » était décerné aux gros joueurs, capables de lâcher des sommes folles. On voit à quel point, dès son origine, le monde du trading dispose d’un ancêtre commun avec le gambling et la loterie…

Dans le monde de la finance traditionnelle, les baleines matérialisent autant les acteurs pesant des centaines de milliards de dollars, que l’aristocratie des traders, capables par un simple mouvement d’achat ou de vente, d’impacter le marché significativement.

Afin de disposer d’une échelle tangible, gardez à l’esprit que la plus grosse baleine européenne, Amundi  pèse plus de 1000 milliards d’euros. Une bien belle bestiole, mais qui fait figure de fragile alevin rapportée aux monstres américains comme Black Rock avec ses plus de 5000 milliards de dollars d’actifs sous gestion…

Quant aux individus, difficile de ne pas évoquer la célèbre « Baleine de la Tamise », sobriquet du trader londonien  Bruno Michel Iksil. Les paris risqués du Londonien sur les tristement célèbres  CDS «credit default swaps » lui vaudront également le surnom de « celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom », démontrant à quel point le secteur financier aime à se faire peur tout seul avec une iconographie bien particulière.

Or, dès l’instant où Bitcoin, quelques temps après sa naissance en 2009, est devenu un actif financier « presque comme les autres », il n’a pas manqué de voir apparaître – et grossir à mesure que sa valeur augmentait exponentiellementun banc de crypto-baleines.

Les Baleines du Bitcoin font-elle la pluie et le beau temps sur le marché crypto ?

Dans un marché aussi étroit et spécifique que celui de la cryptomonnaie, le statut de baleine est surtout associé à la quantité d’actif détenue par un acteur unique (ou un groupe d’acteurs agissant de concert). Cette quantité offre à ce dernier le pouvoir d’influer sur le marché en raison de sa taille relative, rapportée à l’ensemble du secteur.

Un bien vaste crypto-océan !

Il n’est pas inutile de la rappeler : chaque crypto a ses baleines dédiées : Ethereum, NEO, Litecoin…jusqu’aux valeurs les plus modestes de CoinMarketCap.

Ainsi, sachez que si vous disposez de 600 dollars de tokens EvaCash (EVC), vous êtes très officiellement une baleine de cette crypto, à la tête de 10% de sa capitalisation. A vous les manipulations de cours et l’ivresse des pump et dump ! (même si avec 45 USD de valeur de transactions quotidienne, vous serez probablement plus proche de la Musaraigne de Broadway que du Loup de Wall-Street, mais restez positif : c’est un début !).

Vous l’aurez compris, avec sa capitalisation de près de 170 milliards de dollars (au 5/11/2019) et sa capacité à influer sur l’intégralité du reste du marché crypto, c’est bien dans les eaux profondes du Bitcoin que se trouvent les authentiques baleines, objet de toutes les attentions et d’une espèces de crainte de nature quasi-religieuse.

La Baleine Bitcoin, cette inconnue

Par consensus, il est estimé que la population totale de baleines Bitcoin atteint les 1000 specimens qui contrôleraient près de 40% de la quantité totale de bitcoins en circulation.

Cette proportion vous semble effrayante ? Rafraîchissez-vous la mémoire s’agissant de la répartition réelle de Bitcoin en retournant jeter un coup d’œil à l’article « En 10 ans, Bitcoin a fabriqué 17 000 millionnaires » et en révisant vos tables baleinières  :

Un coup de nageoire dans l’eau ?

La vraie question, celle qui souvent obsède les traders amateurs qui, bien incapables d’expliquer leur déboires crypto autrement que par la manipulation nécessairement occulte de « la main invisible des marché », plutôt qu’y discerner leur propre naïveté ou inconséquence,  se formule simplement : les baleines du Bitcoin manipulent-elles le marché et les cours à leur guise ?

C’est pour ainsi dire la thèse d’un article récent de Bloomberg qui, en substance explique, diagramme à l’appui, que le « bull run » de 2017 a été déclenché par un unique acteur : une baleine géante pilotée par le duo BitfinexTether (entité bicéphale derrière le fameux USDT, stablecoin adossé sur le dollar et dont les rebondissement et multiples aventures – y compris judiciaires -, amusent autant qu’épouvantent régulièrement l’industrie toute entière).

Las, cette théorie, car s’en est une, a été assez largement débunkée depuis lors :

Afin de disposer d’éléments probablement plus fiable et moins sensationnaliste, il n’est pas inutile de se référer à l’étude la société spécialisée en audit Crypto Chainalysis.

Selon cette dernière, qui s’est penché sur les activités des 32 wallets Bitcoin les plus conséquents (1 millions de BTC, représentant plus de 6 milliards de dollars d’actifs), le phénomène est net : en rachetant quand le marché baisse (afin de renforcer un peu plus encore leurs positions), les baleines œuvrent à ce que le marché dispose de contre-mesure efficace de manière à aller au crash pur et simple.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

S’agissant de la montée de cours et de la valeur intrinsèque d’un Bitcoin, on se demande bien par ailleurs quel intérêt trouverait ces acteurs majeurs de se tirer une balle dans le pied en s’interdisant de voir leurs capitaux et leurs profits augmenter d’autant…(ça fait un moment que les libertariens sont partis évoluer dans d’autres eaux, ne restent que des capitalistes pur-sucre aux commandes, vous en doutiez ?)

Les baleines exercent une fonction évidente de « filet de sécurité » lorsque le marché est baissier, ré-injectant des liquidités dans celui-ci. Par ailleurs, ces nobles cétacés n’ont que peu d’intérêts à agir pour contrecarrer la hausse du cours. 

Que le marché fasse l’objet de manipulation, c’est une évidence. En revanche, considérer les baleines du Bitcoin comme autre-chose qu’une composante importante de l’écosystème crypto, c’est probablement passer à côte de causes plus profondes, en ne se concentrant que sur le mammifère marin échoué au milieu du salon.

Pour autant, constater que Bitcoin est contrôlé par quelques centaines d’acteurs, en violation manifeste de la Loi N°1 de Satoshi, matérialise un problème probablement autrement plus profond s’agissant de la vision originelle de son créateur…mais c’est une autre histoire !

Analyse de cours de Bitcoin (BTC) du 28 janvier – 9000$ oui, mais à quel prix ?

Les taureaux ont finalement fait mentir les indicateurs techniques. La hausse qui a débuté le 25 janvier 2020 à 15h, s’est poursuivie dans la soirée d’hier et s’est prolongée jusqu’à l’heure actuelle. Le cours de Bitcoin (BTC) a passé la barre des 9 000 USD…

Cash, actions, or, Bitcoin…les prévisions à 5 ans d’un milliardaire à Davos

Ray Dalio, fondateur de la société d'investissement Bridgewater Associates, a déclaré ce mardi que les investisseurs ne devraient pas ignorer le potentiel du marché actuel et devraient penser à diversifier leur portefeuille. C’était sur l’émission Squawk Box de CNBC, lors du Forum Economique Mondial de…

Payer son café en Bitcoin (BTC) chez Starbucks, c’est pour bientôt

Bakkt est une filiale d'ICE approuvée par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) des États-Unis pour répertorier les contrats à terme Bitcoin livrés physiquement. L'entreprise a pour ambition de résoudre les problèmes qui entravent l'adoption de la crypto-monnaie et stimuler les cas d'utilisation dans le…

Analyse de cours de Bitcoin (BTC) du 27 janvier – Les taureaux focus sur 9000$

Le Bitcoin (BTC) était en phase de transition hier aux environs de midi. Il a finalement confirmé sa reprise qui a débuté le 25 janvier 2020 à 16h, en terminant à la hausse à 8 590 USD à sa clôture le 26 janvier 2020, soit…

Bitcoin : Coinbase dort sur 1 million de BTC, quelles implications ?

De nombreux bitcoineurs préfèrent les chauds aux froids, la seconde édition du Proof ok Keys en début d’année n’a pas vraiment changé grand-chose. Les traders et les HODlers de Bitcoin (BTC) continuent en effet à faire confiance aux crypto-exchanges en leur confiant la clef privée…