Cryptopia sombre en pleine ascension du Bitcoin (BTC)

On s’en souvient, l’exchange néo-zélandais Cryptopia, a connu un début d’année difficile après voir subi un piratage d’envergure mi- janvier. Le préjudice a été estimé par la start-up spécialisée Elementus, à plus de 14 millions d’euros en ETH et tokens divers et variés (Dentacoin et autres Lisk, à noter que les pertes en Bitcoin n’ont pas été établies).

Pub
Clap de fin pour Cryptopia

On rappellera l’impressionnante quantité de 76 000 wallets qui ont été siphonnés par les pirates, l’attaque s’étalant sur plusieurs jours.

Si la notion de « stress cardiaque » vous est étrangère, sachez que le responsable de la sécurité de l’exchange a eu l’opportunité d’en tester les effets.

Elementus ne se montre pas tendre dans son rapport s’agissant du déroulé de l’opération, les conditions de celles-ci révélant une dramatique passivité de Cryptopia de longues heures durant, semblant démontrer que l’exchange avait carrément perdu le contrôle de ses clefs privées Ethereum…

Cryptopia, morne plaine

Cryptopia a toujours eu une place particulière dans le cœur de la communauté crypto. Considéré comme une petite place de marché, l’exchange alignait malgré tout 50 employés et plus d’1.5 millions d’utilisateurs.

Surtout, si les stars du secteur, Bitcoin, Ethereum et autres Monero vous semblaient trop quelconques pour éveiller votre appétit d’investisseur, la plateforme néo-zélandaise était toujours prête à vous proposer une armée de tokens plus ou moins improbables, issus d’ICO exotiques.

Des standards de listing qu’on va qualifier de « larges », assortis d’un amour manifeste de l’équipe pour les « shitcoins » permettaient à la communauté de jouer à la crypto-loterie avec des coins introuvables ailleurs !

Quoi qu’il en soit, ce piratage d’envergure avait logiquement déclenché une enquête de police, la plateforme fermant ses portes, le temps de l’enquête. La justice kiwi accordait finalement une autorisation de réouverture « en lecture seule » le 4 mars, Cryptopia allant même jusqu’à ré-activer son service sur 40 paires de trading fin mars. Un bilan de l’ampleur du piratage était par ailleurs établi : Cryptopia aurait subi une perte de 9.4% de ses avoirs. Un pourcentage conséquent, mais peut-être moins grave que les craintes initiales. 

Une liquidation inéluctable

Plus que le montant du butin, c’est probablement la révélation de graves dysfonctionnements internes et des défaillances de sécurité en série (sans même compter l’incalculable déficit de confiance), qui auront finalement abouti au dernier acte, officiellement annoncé le 15 mai : le dépôt de bilan de l’entreprise.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Dans un communiqué, le cabinet Grant Thornton, spécialisé dans ce type d’opération a ainsi fait savoir qu’il coordonnera le branle-bas de combat et assurera la vérification, la sécurisation, puis la liquidation des avoirs de l’entreprise.

Si l’opération s’annonce particulièrement longue et complexe, le cabinet a assuré que les clients seraient tenus informés. Une adresse mail a par ailleurs été mise à disposition de la communauté pour toute question : liquidation@cryptopia.co.nz

Travala (booking.com) accepte maintenant Tether (USDT)

Ce 10 janvier, la plateforme Travala.com a annoncé qu’elle accepterait désormais Tether (USDT), le stablecoin à la fois le plus reconnu et probablement le plus controversé de l'industrie. Tether pourra désormais être utilisé en tant que moyen de paiement valide pour réserver les 2 000 000…

Plus de 11 milliards USD investis en Chine en 2019 dans la crypto économie

Le 8 janvier, la société de sécurité des blockchains basée en Chine, Peckshield, a publié son « Rapport de Recherche sur les Actifs Numériques Mondiaux AML 2019 », notant un certain nombre de tendances dans l’environnement cryptographique chinois au cours de l'année. Selon l'étude, en…
Des routeurs infectés minaient du Monerao à l'insu de leurs propriétaires, Interpol y a mis fin

Interpol fait tomber un réseau de cryptojacking de Monero (XMR)

Le cryptojacking est une pratique malveillante où les attaquants infectent des appareils ordinaires avec des logiciels malveillants de crypto-minage et utilisent les ressources de leurs victimes pour miner des crypto-monnaies à leur insu. Selon un communiqué de presse du 8 janvier, Interpol a collaboré avec…
La Defi a rapporté 250% eb 2019, sur-performant Bitcoin et les autres investissements

Investissements Crypto : 250% de rendement sur les leaders de la DeFi en 2019

En 10 ans, le Bitcoin (BTC) a surperformé tous les autres actifs avec un rendement de 90 000 %. Mais le BTC n’a pas remporté la palme du meilleur placement en 2019, une année qui fut baissière pour la plupart des cryptos. Un investissement dans…
L'exchange coréen Bithumb consacre 8 millions à son installation dans une zone coréenne faiblement régulée

L’exchange crypto Bithumb investit 8 millions pour s’installer dans une zone de régulation minimale

Trop de règles tuent les règles ! Rien de tel qu’une regulation free blockchain zone pour stimuler la croissance des entreprises cryptos et blockchain dans un pays où ces secteurs ont tendance à être sur-réglementés. Juillet 2019, le gouvernement sud-coréen approuve la désignation de Busan, la…