Cycle de Gartner : Pas d’adoption massive de la blockchain avant 2028

Le concept de « cycle de la hype » a été formalisé par la société Gartner pour modéliser les différentes phases caractérisant l’apparition et le développement d’une technologie. Ce modèle part du postulat que, de sa découverte, jusqu’au moment où elle est massivement adoptée, une innovation est supposée traverser des étapes similaires, marquées notamment par d’importantes fluctuation d’intérêt.


Dans son tout dernier rapport, l’entreprise Gartner revient sur les attentes en matière de technologies Blockchain, notamment sous l’angle de la deception de nombre d’acteurs qui s’attendaient à ce que les mécanismes de Registres Distribués (DLT) sauvent le monde, là, tout de suite.

Que nenni selon Gartner : La blockchain, aussi révolutionnaire qu’on la présente fera comme tout le monde et devra attendre son tour, au moins 2028, pour enfin réaliser son plein potentiel.

Le cycle de la Hype : De l’exaltation déraisonnable à la dépression post-gueule de bois

Selon Gartner, de l’invention de la roue jusqu’à celle d’Internet, toute invention majeure et à vocation « disruptrice », traversera les 5 étapes suivantes :

  • La phase de lancement de la technologie. C’est la prime jeunesse d’une innovation, celle où seuls des prototypes commencent a apparaître.
  • Le pic des attentes exagérées. La phase d’emballement par excellence. Les spécialistes dans un premier temps, puis le grand public rentrent en transe, tant la nouveauté semble prometteuse. Des start-up surgissent de nulle part et commencent à travailler frénétiquement pour répondre à des attentes irréalistes. En effet à ce stade la technologie est tout sauf mature et continue pour sa part bien souvent à simplement évoluer dans la zone du prototypage.
  • Le gouffre des désillusions. Tout le monde commence à se réveiller. Alors que des milliards ont été engloutis, l’éléphant promis accouche de rares souris malingres et asthmatiques. C’est le temps de l’exil vers des paradis fiscaux exotiques pour les plus rapides et de rendre des comptes pour les autres. L’heure est à la recherche de responsabilité et à la complainte sur le mode « tout ça pour ça ? ». La technologie et ses acteurs – même les plus honnêtes et crédibles – sont couverts de reproches et perdent en crédibilité. La pertinence même de la technologie est questionnée.
  • La pente de l’illumination. Après cette énorme purge, ne demeurent que les sociétés les plus solides. En parallèle du n’importe quoi ambiant, la technologie a continué à évoluer et commence a offrir de vraies possibilités dans ce qui devient une forme d’indifférence générale (nourrie du ressentiment de ceux qui se sont fait essorer au cours de la phase précédente et de l’incompréhension du grand public a qui on avait annoncé bien trop tôt une « révolution » qui se fait attendre). 
  • Le plateau de productivité. La technologie est solide et mature. Ne restent en course qu’une poignée d’acteurs, qui deviennent leaders du secteur (acteurs qui bien souvent n’existaient pas encore pendant les phases précédentes), et une multitude de structures de niches plus petites. L’ensemble forme un écosystème sain, générateur de croissance. Jusqu’à la prochaine disruption.
Illustration des cycles de Gartner pour diverses technologies

On en est où pour la blockchain alors ?

Ces quelques éléments tendent à nous laisser penser que nous nous trouvons quelque part entre la phase de la désillusion et celle de l’illumination. En effet, faisant suite à l’hystérie de 2017 et à la lente dégradation de 2018, le secteur a été littéralement rincé de 90% de ses acteurs et de la majorité des projets fantaisistes basés-blockchain.

On rappellera en effet que, fût un temps pas si lointain, il suffisait de placer quelques buzz words (blockchain, crypto, smart contract, tokenomic…) accolés à n’importe quel sujet random pour que des équipes de 2 gars réunis la semaine dernière autour d’une bière soient en mesure de lever 15 millions de dollars pendant une ICO.

Si le désastre était prévisible (mais ils sont toujours plus faciles à voir arriver a posteriori), et a laissé des traces encore bien douloureuses aujourd’hui, cela n’empêche pas l’industrie de continuer à se développer grâce à la ténacité et au talent de nombreux acteurs qui, après avoir essuyé la tempête, persistent à monter les fondations qui demain soutiendront le secteur.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Fort de ce constat, Gartner a fait mouliner ses algorithmes prédictifs et voici ce qu’il en est sorti :

  • Nous sommes toujours dans le creux de la désillusion, probablement jusqu’en 2021,
  • la phase de purge continue donc, opérant le tri entre les projets vains et ceux qui changeront la face de l’industrie,
  • les technologies blockchain ne seront pleinement opérationnelles qu’à l’horizon 2028

Le meilleur est à venir

Plus intéressant peut-être que ces prédictions temporelle, Avivah Litan, vice-président de la recherche chez Gartner explique :

« Nous assistons à de nombreux développements dans la technologie blockchain de nature à changer la tendance actuelle. D’ici 2023, les plateformes seront devenues évolutives, interopérables et prendront en charge la portabilité des smart contracts et les fonctionnalités inter-chaînes. Elles prendront également en charge les transactions privées de confiance assorties de confidentialité des données. Dans l’ensemble, ces progrès technologiques nous rapprocheront enfin d’une blockchain du quotidien et du Web décentralisé, aussi connu sous le nom de Web 3.0 »

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Par ailleurs, selon l’analyste, à terme les utilisateurs n’auront plus à se préoccuper de choisir les meilleurs protocoles ou systèmes de consensus, le maître mot sera l’interopérabilité, de manière fluide du point de vue de l’expérience-client.

L’intéressé se risque même à des prédictions plus précises : « Au fil du temps, les blockchains permissionnées s’intégreront aux blockchains publiques et tireront parti des services partagés tout en respectant les exigences de gouvernance et de modèle opérationnel des blockchains permissionnées. »

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Pour résumer : Oui les technologies blockchain vont avoir un impact économique et technologique majeur, modifiant les usages dans de multiples domaines. Cependant, conformément au principe universel qui veut que rien de valable ne se construise à la hâte, il faudra avant tout savoir faire preuve de patience et d’humilité.

Vous avez raté la distribution gratuite d’AVAX cette nuit ? Il vous reste 24h pour l’Airdrop de CoinEx

Avec le tout récent lancement de son Mainnet, Avalanche (AVAX) a indéniablement fait partie des sensations de la rentrée crypto. Si l'inception du projet a été suivie ces 18 derniers mois avec la plus grande des attentions, on conviendra que…
App Dharma

[DeFi] Zoom sur le projet Dharma, la porte d’entrée pour la Finance Décentralisée

Tout savoir sur le projet Dharma, basé sur le protocole Compound cette application vise a démocratiser l'accès à la DéFi.

Yearn Finance (YFI) est maintenant sur DeFi Swap

Grâce au Défi Swap de Crypto.com, les passionnés de Yearn Finance (YFI) pourront désormais accéder de façon plus aisée à différents produits et profiter des nombreux avantages qu’offre la Finance Décentralisée. Defi Swap accueille Yearn Finance Yearn Finance (YFI) est…

Trop ambigu, le terme “Stablecoin” doit être revu selon la BCE

La Banque Centrale Européenne (BCE) s’attaque au nom même des stablecoins, une réaction logique quand on sait que ces derniers sont les principaux concurrents aux fiats. Cette intervention de la BCE intervient à un moment où le boom de la…
Et si la conquête spatiale passait par la Blockchain ?

Et si la Conquête Spatiale d’Elon Musk passait par la Blockchain ?

La blockchain pour construire une navette spatiale : on n’y croit pas vraiment ! Mais la blockchain aurait quand même un rôle à jouer en matière de régulation, dans l’exploration lunaire ou dans celle d’autres planètes. L’espace n’appartient à personne et appartient…