Découvrez CatChain, le consensus de la future blockchain TON (Telegram)

Dans un article publié le 3 février dernier, Nikolai Durov, co-fondateur de Telegram, expose les détails du mécanisme de consensus du Telegram Open Network (TON). Baptisé Catchain, il s’agit d’un algorithme de preuve de participation (PoS) Byzantine Fault Tolerant (BFT) présentant de nombreuses similitudes avec l’algorithme utilisé par NEO ou Cosmos. Plus de détails dans ce billet.

Pub

Catchain fonctionnera tant qu’un tiers des nœuds sera fiable

Les algorithmes BFT incarnent des tentatives de résolution des problèmes des Généraux Byzantins, qui consistent pour les acteurs d’un réseau particulier à maintenir son fonctionnement contre vents et marées, même si certains nœuds ne sont pas fiables, voire malveillants.

Dans le cas d’espèce, Catchain fonctionnera aussi longtemps qu’une proportion de 1/3 des nœuds ne sera pas malveillante. C’est la limite théorique décrite pour les solutions BFT. C’est ce consensus qui permettra à la blockchain TON de Telegram d’être efficiente.

Selon les explications de Nikolai Durov, co-fondateur de Telegram, le système de CatChain repose sur la validation de chaque bloc au fur et à mesure qu’il est créé, à la manière du Tendermint de Cosmos ou du dBFT de NEO. En revanche, l’approche est très différente des systèmes proposés par Ethereum et Cardano, selon lesquels les blocs sont faciles à produire, mais devront être ensuite réconciliés grâce à une résolution de fork.

Nikolai Durov, patron de Telegram parle du nouveau mode de consensus CatChain de la blockchain TON
Nikolaï Durov, l’éminence grise derrière Telegram
Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Comment fonctionne le mécanisme de consensus de la blockchain TON ?

Dans le cas de Catchain, chaque nouveau bloc est créé via un cycle de génération de blocs, au cours duquel les validateurs ont un temps limité pour s’entendre. S’ils ne le font pas dans les délais, le bloc est ignoré.

Lors d’une procédure de vote par bloc, chaque validateur a un rôle clair. Alors que les uns créent les blocs, les autres proposent les blocs pour vote, tandis que les nœuds restants votent sur la proposition. Pour garantir l’exactitude de la procédure, les rôles s’échangent à chaque nouveau cycle.

En tout, Telegram a prévu ne pas avoir plus de 100 validateurs pour la blockchain principale. Pour chaque fragment de blockchain, le nombre de validateurs sera compris entre 10 à 30. Selon les tests effectués en 2018, un bloc peut être généré toutes les 5 secondes en suivant la procédure de consensus complet à chaque fois.

Pour les développeurs de TON, le système est similaire à Cosmos et à Algorand. Toutefois, on remarque des différences à certain niveaux comme dans le fait que les nœuds communiquent entre eux.

Le Telegram Open Network face à la SEC

On se rappelle qu’en octobre 2019, la SEC avait empêché le lancement de TON via une action d’urgence déposée. L’organisme avait alors fait valoir que Telegram avait procédé à une vente non autorisée de titres.

Mais dans la mesure où la vente avait été limitée seulement aux investisseurs accrédités, certains participants à l’écosystème ont soutenu que Telegram n’avait commis aucune faute.

Quoi qu’il en soit, pour le moment, même si cela n’a pas empêché la création d’explorateurs de blockchain, le réseau de Telegram n’est actuellement actif qu’en mode testnet et ce nouveau mode de consensus demande encore a être rodé. La SEC n’a pas manqué de critiquer son état de développement, soutenant qu’il y a peu de cas d’utilisations actuelles ou prévues pour ses jetons GRAM, au regard de la colossale levée de fonds initiale de près d’1.4 milliard de dollars.

Pub

BTU Protocol annonce le lancement de son stablecoin, le bDAI

De l'initiative française BTU Protocol, tout le monde connaît dorénavant la proposition de valeur d'un tout nouveau modèle. Son ambition ? Rien de moins qu'ébranler des géants aussi installés que Booking.com ou Trip Advisor. A la centralisation de ces acteurs établis de l'industrie, BTU propose…

BRAVE prend les armes face à Google et brandit le respect du RGPD

Le navigateur Brave – qui fonctionne avec la cryptomonnaie Basic Attention Token (BAT) – s’en est récemment pris à Google, qu’il estime jouir injustement d’un avantage déloyal sur le marché. Il semblerait que la société souhaite mettre fin au monopole du géant des navigateurs, ne…

Crypto et ballon rond : 1 million de ticket de l’UEFA seront distribués via blockchain en 2020

Grande fête internationale du football, l'Euro 2020 verra cette année l'utilisation des nouvelles technologies en matière de billetterie. L'UEFA, instance organisatrice de l'événement, a annoncé que les solutions blockchain feront partie intégrante du système de distribution des tickets d'entrée dans les stades. Plus d'un million…

Coinbase devient membre du 1er cercle de VISA

Coinbase est désormais membre principal Visa. Le leader de l'industrie crypto peut maintenant émettre des cartes de débit sans avoir recours à des tiers. L’annonce a été faite ce mercredi 19 février. Coinbase devient ainsi la toute première société exclusivement crypto à parvenir à un…

Le rapport entre satellite, blockchain et minage (non, pas celui de Bitcoin)

L'Agence Spatiale Européenne (ESA) - une grande organisation intergouvernementale dédiée à l'exploration spatiale - co-finance un projet blockchain avec la startup écossaise Hypervine. Il s’agit d’un projet ambitieux, destiné à améliorer la transparence des données utilisées dans l'industrie du minage, grâce à la combinaison de…