Découvrir Bitcoin (BTC) : collecter des cryptomonnaies gratuites avec les airdrops – Partie 1

Se constituer un portefeuille de cryptomonnaies sans investir : les airdrops, un vrai bon plan

Débuter dans le milieu des cryptomonnaies, apprivoiser Bitcoin, comprendre la blockchain et ses méandres, puis commencer à se constituer un patrimoine… si le sujet est passionnant, il faut convenir qu’en partant de 0, nombreuses sont les informations qu’il va vous falloir absorber !

Ainsi, soyons lucide : durant cette phase d’apprentissage, il vous sera difficile de trier le bon grain de l’ivraie, et vos premières décisions d’investissements seront vraisemblablement plus régies par le hasard, le “feeling” est l’affectif que le fruit de décisions tactiques mûrement réfléchies !

Si commettre des erreurs de débutants constitue le meilleur des apprentissages, hors de question pour autant que ces erreurs compromettent vos capacités financières ou pire, vous écœurent définitivement du sujet (ne vous laissant que de l’amertume lorsqu’en 2023 Bitcoin aura atteint 250 000 USD !, « ah tiens j’aurais peut-être dû insister à l’époque…chérie, il reste des pâtes ? »).

Avant toute chose, prenez 10 minutes pour vous imprégner des 13 règles pour investir dans la cryptomonnaie, véritable Tables de la Loi pour éviter 90% des pièges dans lesquels les crypto-investisseurs tombent le plus souvent.

Par ailleurs, et selon votre budget ou votre appétence au risque, certaines raisons pourraient vous empêcher de plonger dans le grand bain crypto, au rang desquelles on retrouve principalement :

  • la peur d’être escroqué, de verser de l’argent sur un exchange peu fiable, ou au profit d’une ICO (Initial Coin Offering, les levées de fonds des start-ups cryptos), qui disparaîtra du jour au lendemain,
  • un manque de budget, vous poussant à vous raisonner ou repousser vos premiers achats de Bitcoin ou d’Ethereum 

Afin d’éviter ces difficultés je vous propose de découvrir dans le détail la méthode probablement la plus efficace qui vous permettra de récupérer vos premières cryptomonnaies, sans bourse délier : les airdrops, soit la distribution de cryptos par des start-ups/des exchanges, vous permettant ainsi de vous constituer progressivement, gratuitement et sans risque votre premier portefeuille d’investisseur.

Vous allez découvrir dans l’article d’aujourd’hui les origines, les motivations et les règles s’appliquant à ces opérations, très à la mode dans le monde de la blockchain. Nous verrons également dans quelle mesure vous adonner à cette activité se révélera dans tous les cas pédagogique, et potentiellement très lucratif, exemples à l’appui !D

Opérations d’airdrops : pourquoi des start-ups distribuent leurs cryptomonnaies gratuitement ?

Il existe plusieurs réponses à cette question étonnante ! 

Les start-ups blockchain sont confrontées à deux problèmes majeurs, intrinsèquement liés à la jeunesse du secteur et à sa dimension communautaire :

  • la difficulté à se faire connaitre et à générer de la « hype » autour de leur projet,  celui-ci étant souvent noyé au milieu de la masse des propositions commerciales similaires,
  • la complexité et la lenteur de l’adoption d’une crypto ou d’un token donné, alors même que sa diffusion et son utilisation sont des conditions indispensables à sa liquidité, et à sa prise de valeur.

Une solution « gagnant-gagnant  »

Afin de pallier au mieux à ces difficultés, un beau jour quelqu’un a eu une idée de génie : pourquoi ne pas proposer à la communauté la distribution d’une petite quantité de tokens ou de de coins en cadeau pur et simple, ou éventuellement en échange de tâches sociales basiques ? Tout le monde est gagnant : la généreuse start-up fait le buzz, se fait connaitre de manière virale sur les réseaux sociaux et les membres de la communauté sont gratifiés par un montant en crypto dont la valeur pourra potentiellement s’envoler si le projet prend !

Mieux encore, distribuer un petit montant de tokens à des milliers/dizaines de milliers de membres, c’est également une garantie supplémentaire de voir ces cryptomonnaies utilisées, listées et tradées sur des exchanges, cette dynamique apportant de la crédibilité, de la valeur et enclenchant un effet de traction.

Le concept d’airdrop était né, nourri à la fois de pratiques commerciales plutôt traditionnelles (le concept d’échantillon gratuit n’est pas l’idée la plus neuve du monde), allongées à la sauce crypto (recherche de viralité et d’un écho communautaire).

Gratuit, mais rarement sans contrepartie

Un airdrop n’a rien de désintéressé. Si l’entreprise derrière ne réclamera jamais d’argent en contrepartie (et si c’est le cas, fuyez !), elle attendra de vous dans la majorité des cas que vous participiez à l’essor de sa notoriété au travers de certaines actions dont vous prendrez connaissance au cas par cas. 

A titre d’illustration, vous pourriez être éligible à une certaine quantité de tokens en exécutant diverses actions sur les réseaux sociaux : liker et partager un post Facebook, Twitter ou Linkedin, suivre la start-up sur Reddit ou Instagram, poster un message sur Telegram

Dans le cas particulier des exchanges, des opérations d’airdrops peuvent être conditionnées à certaines actions de trading, celles-ci vous rendant éligible à un système de loterie (par exemple, chaque trade d’au moins 50 USD offre une chance de bénéficier d’un airdrop de token fraîchement listé).

Dans le premier cas, vous permettez à une start-up de faire grossir, puis vitaliser sa communauté. Sagissant des exchanges, les airdrops permettent de créer de la liquidité, mais également de générer de l’actualité.  La vie, c’est le mouvement !

Le premier airdrop de l’histoire

Je vous présente ce qui est probablement le premier Airdrop de l’histoire (et vraisemblablement le premier phénomène de “pump and dump” également !), la distribution d’Aurora Coin, une cryptomonnaie islandaise !

First airdrop ever

En mars 2014, la société décide de distribuer 50% de ses tokens à la population islandaise. Chacun des 330 000 citoyens reçoit ainsi 32 AUR.

Si la valeur de l’AUR atteindra jusqu’à 0.15 BTC par token (valorisant alors cet airdrop à hauteur de 4.5 Bitcoins), il ne faudra malheureusement pas attendre plus de 6 mois avant que le projet ne finisse pas disparaître. En dépit de ce succès mitigé, le phénomène était lancé !

Auroracoin price drop

Depuis lors, des milliers d’airdrops ont été organisés et la pratique s’est tellement démocratisée que rares sont les projets qui ne se servent pas de cette technique très appréciée de la communauté.

Les airdrops, comprendre la blockchain en la pratiquant

Au-delà de la possibilité de se constituer un portefeuille de cryptomonnaies sans avoir à y consacrer le moindre budget, participer aux airdrops est une activité ludique, qui permet de découvrir de nouveaux projets et de s’immerger pleinement dans un secteur jeune et bouillonnant d’innovations.

Cette activité vous permettra en outre de vous former en douceur aux pratiques en vigueur, au vocabulaire spécifique et aux règles de sécurité. Le prochain article vous apprendra par exemple à configurer les principaux portefeuilles en ligne nécessaire à la récupération de vos tokens selon leurs standards (ERC-20, NEO, Waves…).

Rapidement, les concepts de “forks“, de “swap de tokens” ou de “GAS” n’auront plus de secrets pour vous ! Par ailleurs, vous aurez l’opportunité de découvrir de nouveaux exchanges (les places boursières de la crypto), en vous faisant souvent offrir des tokens de la plateforme : régulièrement une bonne affaire !

Deviens t-on riche avec les airdrops ?

Par le passé, (autrement dit, en 2017), il n’était pas rare de participer à des airdrops pouvant rapporter plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’euros. Bien entendu, à cette période un colossal et inédit bull run faisait grimper les prix de tous les actifs exponentiellement, le moindre token, atteignant des valeurs affolantes ! Pour autant, échanger ses jetons rapidement contre de l’ETH ou du BTC permettait alors de faire d’excellentes opérations.

Il est peu vraisemblable que pareille configuration se répète, mais il demeure toujours possible aujourd’hui de gagner de très belles sommes.

Quelques exemples :

  • DECRED en 2015 à distribué près de 300 tokens à chacun des participants. Valeur de cet airdrop en 2018 ? plus de 30 000 dollars…
  • un airdrop de eBTC à atteint 1700 dollars début 2018,
  • l’airdrop de Polymath début 2018 s’est élevé à environ 450 dollars,
  • Hydro : un airdrop de 222 222 tokens dont la valeur est rapidement montée à près de 4000 dollars !

HYDRO est une illustration  intéressante de la valeur que peut atteindre un airdrop pourtant peu spectaculaire : n’importe qui pouvait participer, à la condition de disposer d’un compte sur la plateforme Github (qui prenait 5 minutes a être créé), puis de faire partie des 25 000 premiers participants.

gratuites

Les particularités et la technicité du projet incitaient en outre à s’y intéresser plus en détail, et au-delà de la dimension strictement financière, d’en apprendre beaucoup.

Voici une capture illustrant la valeur de ces 222 222 HYDRO, quelques mois après la distribution des tokens :

Pour autant, la grande majorité des airdrop auront des valeurs oscillant entre quelques dizaines d’euros et….rien du tout ! En effet, nombreux sont les projets qui n’aboutiront pas, se révéleront des escroqueries, ou ne verront jamais leurs tokens listés sur des exchanges.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez – littéralement – rien à perdre !

Dans les prochains épisodes…

Après cette entrée en matière, le prochain article vous fera découvrir les outils indispensables à la pratique des airdrops, ainsi que la meilleure méthodologie afin d’optimiser vos participations. On évoquera également les principales sources d’informations permettant d’être tenu informé des distribution les plus intéressantes.

Mais parce que, quand c’est gratuit, c’est immanquablement vous le produit, le prochain volet vous permettra également de prendre connaissance des règles de prudence élémentaires à respecter afin d ‘éviter toute déconvenue s’agissant notamment de vos données personnelles et de vous prémunir un maximum contre les phénomènes de spam.

Enfin, pour finir cette petite série, je vous ferais découvrir en détail un Airdrop qui vous permettra de récupérer 75 dollars de cryptos, immédiatement échangeables en Bitcoin ou en Ethereum !

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.
barclays-coinbase

Barclays met fin à son partenariat avec Coinbase

La banque mondiale britannique Barclays aurait arrêté de travailler avec Coinbase cette semaine d'après des sources proches de l'échange. Coinbase aurait cependant lancé un nouveau partenariat avec la startup ClearBank mais le cachet de Barclays, fameuse institution bancaire britannique, va certainement manquer à la plus…