Disrupté ou Disrupteur ? Comprendre Bitcoin Aujourd’hui déterminera votre vie Demain

Tout le monde s’accorde à dire que le Bitcoin est la plus grande révolution technologique depuis l’apparition d’Internet. Le Bitcoin est une véritable disruption amenée à changer totalement le monde du futur en matière d’argent. Les gouvernements, les banquiers, ou encore les économistes continuent pourtant à s’opposer farouchement au Bitcoin. Pour moi, ils sont le symbole de la bataille perdue d’avance entres disruptés et disrupteurs, dont le Bitcoin est un fier représentant.


La Crise, catalyseur de l’inédit

La crise économique dans laquelle le monde est plongé actuellement rebat totalement les cartes. Tout ce qui semblait impossible auparavant semble devenir possible désormais. Au cours des dix dernières semaines, nous avons ainsi vu la Fed abaisser ses taux d’intérêts à zéro, avant d’imprimer plus de 3,000 milliards de dollars Américains.

Les autres banques centrales en ont fait de même dans des proportions à peine inférieures. Les gouvernements ont quant à eux continué à accumuler encore plus de dette publique afin de soutenir leurs économies respectives.

La dette publique Américaine a ainsi dépassé les 25,000 milliards de dollars suite aux différentes actions prises par le gouvernement Américain qui dépassent les 3,000 milliards de dollars. Un chèque de stimulus de $1,200 a été envoyé à tous les citoyens Américains éligibles.

Cela n’est clairement pas suffisant compte tenu de l’extrême pauvreté de millions de personnes.

Certaines voix commencent même à parler de la nécessité de mettre en place une sorte de revenu universel de base aux Etats-Unis tant que l’économie n’aura pas retrouvé son niveau d’avant crise du coronavirus.

Entre temps, le prix du pétrole Américain a même été côté négativement à -38 dollars à expiration du contrat à terme de Mai.

L’état d’esprit concernant le Bitcoin commence doucement à changer

Dans un monde où tout semble chamboulé, vous n’avez donc pas du être étonné de voir certains opposants au Bitcoin commencer à changer radicalement de position envers la reine des cryptomonnaies.

Nous n’en sommes pas encore arrivés au point où Warren Buffett aurait adoubé le Bitcoin. Néanmoins, nous n’en sommes qu’aux premiers pas d’un voyage long de mille pas pour paraphraser Lao Tseu.

Tout a commencé au début du mois de Mai 2020, lorsque Paul Tudor Jones, un célèbre gérant de hedge fund Américain, a annoncé dans une lettre à ses investisseurs privilégier désormais le Bitcoin à l’or pour se prémunir des risques de la grande inflation monétaire que nous subissons actuellement.

La "Légende" Paul Tudor
Paul Tudor Jones

Cette grand inflation monétaire est la conséquence directe des trilliards de dollars imprimés par la Fed et les autres banques centrales actuellement afin de sauver le système monétaire et financier actuel quoi qu’il en coûte.

Des millions de personnes pauvres subissent de plein fouet les conséquences de ce déversement irraisonné d’argent fiat comme a pu le confirmer Jerome Powell dans une interview pour l’émission 60 Minutes :

« Les personnes les plus touchées sont les personnes les plus récemment embauchées, les moins bien payées. Ce sont les femmes dans la majorité des cas. Nous publions en fait demain un rapport qui montre que, parmi les personnes qui travaillaient en février et qui gagnaient moins de 40,000 dollars par an, près de 40 % ont perdu leur emploi au cours du dernier mois environ. C’est une statistique extraordinaire. C’est donc eux qui font les frais de cette situation. »

 Jerome Powell

La Fed sait très bien que son programme de quantitative easing illimité est néfaste à ceux qui ont le plus besoin d’aide actuellement. Néanmoins, Jerome Powell ne peut rien faire d’autre que ce que les banques centrales font toujours pour traiter les problèmes de l’économie : imprimer toujours plus d’argent afin de soutenir l’économie de leurs pays respectifs.

Donald Trump fait même actuellement pression sur Jerome Powell pour qu’il aille plus loin en basculant vers des taux d’intérêts négatifs.

La Fed résiste pour le moment, car une telle décision serait loin de constituer le “cadeau” que Donald Trump imagine.

Un abaissement des taux d’intérêts en territoire négatif par la Fed profiterait in fine au Bitcoin selon moi. Je pense d’ailleurs que Jerome Powell et bien d’autres en ont conscience. C’est la raison pour laquelle ils ne le feront probablement pas.

Avec des taux placés à zéro depuis la mi-Mars 2020, les investisseurs individuels, mais également les particuliers se mettent en quête de nouveaux investissements leur proposant des rendements plus alléchants.

C’est bien avec cette problématique en tête que Paul Tudor Jones a opté pour le Bitcoin. L’or reste une excellente valeur de réserve, mais le potentiel du Bitcoin dans le domaine lui est objectivement supérieur.

En outre, Paul Tudor Jones fait remarquer que le Bitcoin est clairement sous-évalué actuellement avec un prix en-deçà de $10,000.

JPMorgan suit les pas de Paul Tudor Jones

De nombreux investisseurs institutionnels devraient suivre dans les mois et années à venir. A la mi-Mai 2020, JPMorgan vient même de commencer à mettre un pied dans le monde du Bitcoin.

La banque dirigée par Jamie Dimon vient ainsi d’annoncer étendre ses services bancaires au Bitcoin en s’appuyant pour cela sur les plateformes d’échanges Gemini et Coinbase.

Qu’il semble loin le temps où Jamie Dimon se montrait extrêmement agressif envers le Bitcoin. Pourtant, c’était il y a moins de trois ans en Septembre 2017. Jamie Dimon déclarait alors :

“Bitcoin est une fraude. Je licencierais en une seconde toute personne de JPMorgan surprise en train d’acheter du Bitcoin. Ce n’est pas un véritable actif, Bitcoin finira par être fermé.”  

Jamie Dimon

Il semblerait que Jamie Dimon ait parcouru beaucoup de chemin depuis ces déclarations faites à la Delivering Alpha conference de 2017.

Vous connaissez tout comme moi cette célèbre citation :

“Seuls les fous et les morts ne changent pas d’avis. Les fous ne le feront pas et les morts ne le pourront pas.”

John H. Patterson

Il semblerait donc bien que JPMorgan préfère changer d’avis sur le Bitcoin plutôt que de rester du côté des imbéciles.

Tout ce qui se passe actuellement constitue autant de facteurs extrêmement prometteurs pour l’adoption du Bitcoin dans les mois et années à venir. Les choses se mettent petit à petit en place pour que nous assistions ensuite à l’arrivée de nombreux investisseurs institutionnels.

Beaucoup commencent à comprendre enfin que le Bitcoin est ici pour durer. Il n’est jamais trop tard pour bien faire comme on dit.

Pub

La révolution Bitcoin aura lieu que vous la supportiez ou non.

Si vous choisissez de perdre votre temps à vous opposer au Bitcoin, vous serez parmi les grands perdants de la révolution Bitcoin. C’est toujours la même chose dans la vie. Ceux qui embrassent une disruption technologique majeure avant les autres ont ensuite un avantage incroyable.

En vous plaçant du côté des disrupteurs – et dans le cas présent cela signifie acheter du Bitcoin -, vous aurez toujours une longueur d’avance sur les disruptés.

Pour le Bitcoin, c’est exactement la même chose.

L’opposition farouche à une disruption majeure telle que Bitcoin est quelque chose de déjà vu

En y réfléchissant, je pense qu’il est possible de faire un parallèle entre le Bitcoin et beaucoup d’autres disruptions technologiques majeures de ces dernières décennies.

Lorsque la télévision a réellement pu se développer après la seconde guerre mondiale, tous les grands dirigeants de stations radios étaient unanimes. Pour eux, la télévision était une mauvaise idée.

Certains allaient même jusqu’à dire que la télévision n’aurait aucun succès, et que la radio resterait dominante. Tout comme pour le Bitcoin aujourd’hui, les disruptés résistaient farouchement à la révolution menée par les disrupteurs.

Aujourd’hui, nous voyons bien ce qu’il en est. La télévision occupe une place prépondérante dans la vie de milliards de personnes sur Terre. Néanmoins, la radio n’a pas disparu. Ses usages ont évolué, et les plus réfractaires ont été obligés de subir la révolution de la télévision.

Lorsque l’Internet grand public a commencé à se généraliser à la fin des années 90, de nombreux patrons de journaux papiers se sont braqués en disant qu’Internet n’aurait aucun succès.

Les journaux papiers ne pourraient jamais être remplacés. Les journaux papiers représentaient les disruptés ici, alors qu’Internet a ouvert la voie à de nombreux disrupteurs comme le fait le Bitcoin aujourd’hui.

En cherchant des vieux articles de journaux datant du milieu des années 90, j’ai retrouvé un article de Newsweek au titre plutôt savoureux lorsqu’on le lit en 2020 :

The Internet? Bah!
Hype alert: Why cyberspace isn’t, and will never be, nirvana

Article de Newsweek expliquant qu'Internet ne serait jamais le nirvana

S’il est vrai qu’il était plutôt difficile de trouver rapidement ce que l’on souhaitait sur le Web à l’époque, l’arrivée de Google a changé la donne permettant de rendre le Web extraordinairement pratique.

Désormais, lorsqu’une personne a une question à propos de n’importe quel sujet, son réflexe est le même : il allume son ordinateur, ou va sur son smartphone, puis fait une recherche sur Google.

Les journaux papiers n’ont pas disparu, mais ils ont du s’adapter. Ceux qui ont mis le plus de temps à évoluer sont ceux ayant eu finalement le plus de difficultés à survivre. Désormais, beaucoup de journaux adoptent une stratégie digital first.

Encore une fois, on n’arrête pas une disruption technologique majeure simplement parce qu’on se sent menacé. La révolution aura lieu avec ou sans vous. Les disruptés ne peuvent espérer résister aux disrupteurs, tels que le Bitcoin, en se contentant de le critiquer farouchement.

L’évolution des espèces peuplant la Terre depuis des millénaires nous a au moins enseigné cette vérité essentielle :

Evoluer ou disparaître.

Les exemples ne s’arrêtent évidemment pas là. J’aurais pu vous citer les chauffeurs de taxis ayant fait de la résistance lors de l’arrivée d’Uber, les propriétaires d’hôtels menacés par l’essor incroyable d’Airbnb, ou encore Spotify contre lequel toutes les maisons de disques ont lutté – en vain – pendant des années.

La situation pour le Bitcoin est exactement la même avec une bataille entre les disruptés et les disrupteurs.

Le Bitcoin est le symbole de la bataille perdue d’avance entre les disruptés et les disrupteurs

Le Bitcoin est une disruption technologique majeure qui met en danger le pouvoir absolu des banquiers centraux, des banques, et des gouvernants en matière d’argent afin de le rendre au peuple.

Toutes les personnes qui bénéficient du système monétaire et financier actuel se sentent donc tout naturellement menacées par le Bitcoin. Le changement de paradigme total qu’il constitue les effraie.

Bitcoin représente le premier pas dans la séparation de l’argent et de l’état. Ils ne veulent clairement pas voir cela se produire.

Malheureusement pour eux, et fort heureusement pour les habitants de la Terre, l’histoire nous montre que les disrupteurs, tels que le Bitcoin, finissent toujours par prendre le pas sur les disruptés. Ces derniers n’ont d’autre choix que d’évoluer tôt ou tard.

Les opposants au Bitcoin, à la tête desquels on peut retrouver Warren Buffett, sont donc le parfait symbole de cette bataille perdue d’avance entre les disruptés et les disrupteurs.

A la fin, le Bitcoin triomphera. Cela va dans le sens de l’histoire.

Le système monétaire et financier ne disparaîtra pas, mais il devra s’adapter comme tous les autres disruptés dont je viens de vous parler ont du le faire.

Dans le futur, il est fort probable que le Bitcoin co-existe avec le système fiat, tout en étant le protocole de l’argent sur Internet.

Pub

Le Bitcoin constituera une formidable alternative permettant aux citoyens du monde entier d’avoir le choix de basculer vers un système plus protecteur et respectueux. Le système fiat devra quant à lui s’adapter et évoluer, n’en déplaise aux banquiers centraux et aux gouvernants qui font de la résistance actuellement.

Bitcoin (BTC) le 12 juillet 2020 – Un rare signal haussier Hash Ribbon Buy

Dimanche plutôt calme pour Bitcoin (BTC) : le BTC se négocie à 9 229 USD aujourd’hui, 12 juillet 2020, au moment où nous rédigeons cet article. Un autre signal vient s’ajouter aux autres, pour annoncer un Bitcoin entrant dans une phase haussière. Un petit bilan de santé…

La fin du Dollar et l’avènement d’une monnaie comme Bitcoin (BTC) sont prévus depuis 1960

Il y a longtemps que la fin du dollar a été annoncée par Robert Triffin. L'économiste de Yale avait prévenu le Congrès US dès 1960 que faire du dollar la monnaie internationale par excellence se finirait mal. 60 ans plus tard, alors que la monnaie…

Bitcoin (BTC) le 11 juillet 2020 – Une “Gold Season”, en attendant mieux ?

Bitcoin (BTC) se négocie à 9 253 USD aujourd’hui, 11 juillet 2020, au moment où nous rédigeons cet article. Le BTC n’est qu’à quelques dizaines de dollars de casser une résistance importante. A défaut d’un Bitcoin explosif, vous pourrez toujours vous rabattre sur les altcoins. Sinon,…

2 Millions de britanniques possèdent du Bitcoin (BTC) et de la crypto (sondage)

En 2020, le nombre d’utilisateurs de Bitcoin et des cryptomonnaies est de 1,9 millions au sein de la population britannique. Cette nette augmentation de la popularité des monnaies digitales au Royaume-Uni est semble t-il notamment imputable aux médias traditionnels. Une nette augmentation des utilisateurs britanniques…
Que deviennent vos bitcoins à votre disparition ?

Que deviendront mes bitcoins après ma Mort ? Une question lancinante

Aussi long soit notre séjour sur Terre, il est acquis qu’aucun individu n’échappera à la mort et ceci malgré l’étendue de sa richesse. Puisque les biens matériels survivent à notre disparition, il est d’usage de prévoir de son vivant à qui reviendra le droit d’en…