E-Dinar : la Tunisie, première nation à émettre une devise numérique nationale ? [démenti]

Vers un E-Dinar en Tunisie

Maj du 12/11/19 : La banque centrale tunisienne a démenti œuvrer avec Universa Blockchain à un E-Dinar. De nombreuses zones d’ombres demeurent dans ce dossier. Affaire à suivre.

Alors que tous les yeux sont braqués vers la Chine, la Tunisie serait-elle sur le point de coiffer tout le monde sur le poteau dans la course à la première cryptomonnaie d’Etat ?

C’est en tout cas ce que laisse entendre un faisceau d’informations et de déclarations d’officiels. Tunis serait ainsi prête à lancer une cryptomonnaie de Banque Centrale (CBDC), soutenue par sa monnaie nationale : le E-Dinar.

Cette cryptomonnaie d’état, développée par l’entreprise russe Universa Blockchain serait sur la bonne voie pour un lancement rapide.

Tunisie, Bitcoin et cryptomonnaie, une évidence révélée ?

Acheter du Bitcoin en Tunisie (ou d’autre cryptomonnaies) n’a jamais été la chose la plus évidente qui soit. Au même titre que de nombreux gouvernements ces dernières années, l’exécutif tunisien n’a en effet jamais vraiment démontré une affection débordante pour les crypto-actifs.

Pour autant – et dans une relative indifférence – la Tunisie expliquait pourtant en avril dernier, projeter de devenir le premier Etat à émettre des titres souverains adossés au Bitcoin. C’est plus précisément à l’occasion d’une reunion du FMI le 8 avril à Washington que Tunis avait fait état de ses ambitions sur le sujet.

Avec le recul, la toute récente révélation selon laquelle le pays du Maghreb s’apprêterait à annoncer le lancement d’une devise numérique prend ainsi tout son sens ! Apprêtons-nous à accueillir le E-Dinar dans la grande famille monétaire !

Bon crypto-baiser de Russie

Pour discret qu’ait été le développement du projet, il a été permis d’apprendre que derrière le E-Dinar tunisien on trouve une entreprise…russe !

Universa Blockchain, puisqu’il s’agit du nom de la société, a ainsi été chargée par le gouvernement tunisien d’œuvrer à la crypto d’Etat avec une ambition pour le moins claire : que le pays y gagne en souveraineté. L’objectif est notamment d’être en mesure à terme de se passer du système SWIFT américain.

Il n’a en effet pas échappé à l’exécutif local – ainsi qu’au reste du monde civilisé du reste –  qu’utiliser des solutions yankee, c’était également se placer à portée des sanctions économiques US, au gré des humeurs géopolitiques des faucons de Washington.

Tunis, a bien compris le bon vieil adage crypto « Not your Keys, not your Bitcoin ! ». Le pays veut ainsi s’assurer de gérer lui même ses clefs privées !

Pour l’anecdote, Universa Blockchain a émis un token (UNTP) dont la valeur a connu un brusque phénomène de pump de 300% en quelques heures, remplissant probablement ses holders d’excitation !

Schéma typique du phénomène “Buy the news”

Du Dinar au E-Dinar

C’est également par la voix de la TASS, l’agence de presse publique russe, que l’on prend connaissance des déclarations de la Banque centrale de Tunisie :

« Des travaux sont lancés sur la création d’une plate-forme et la numérisation du dinar tunisien. La devise numérique virtuelle sera émise en utilisant une plateforme créée par des développeurs russes d’Universa Blockchain ».

Le E-Dinar sera soutenu par la technologie blockchain, lui garantissant une meilleure sécurité, et des transactions ultra-rapides à moindre coût. Pour autant, de l’aveu même d’Alexander Borodich, CEO de Universa Blockchain, le E-Dinar ne constituera pas véritablement une cryptomonnaie au sens traditionnel. En effet, d’une part les E-Dinars appartiendront (et seront contrôlés) par l’Etat tunisien. Et par ailleurs, chaque E-Dinar sera associé à son pendant monétaire physique. 

A noter que le projet est suivi avec attention par d’autres nations du Maghreb comme le Maroc, l’Algérie ou la Mauritanie.

Pour le fun, la Poste tunisienne a déjà lancé en 2017 un produit baptisé « E-Dinar », sous la forme d’une carte prépayée qui n’a pas le moindre lien avec le présent projet !

La Mastercard E-Dinar de la Poste Tunisienne
Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

L’intégralité de la masse monétaire tunisienne pourrait ainsi être rapidement virtualisée. On aura une pensée émue pour les fondateurs russes de Universa Blockchain. En effet, les revenus de l’entreprise seront constitués d’une commission sur l’ensemble des transactions effectuées en E-Dinars. De quoi donner des idées à toute l’industrie. 

Le gendarme financier allemand agit contre karatbar

Le gendarme financier allemand siffle la fin de partie pour KaratGoldCoin

L'étau se resserre autour de Karatbars. Quelques jours après son homologue Sud-Africain, c'est en effet le régulateur financier allemand qui vient d'ordonner à la société de cesser toutes activités en lien avec le token KaratGold, un jeton adossé à de l'or physique (et à ce…
UPS lance une solution de traçabilité blockchain

UPS déploie des solutions blockchain pour les livraisons USA-Japon

Fin 2018, Juan Perez, Ingénieur en Chef et Directeur des Systèmes d’Information au sein d’UPS, déclare qu’il est encore trop tôt pour que la blockchain puisse apporter des avantages significatifs en 2019. C'est pourtant, le 11 novembre 2019 que HerdX et UPS annoncent un partenariat…
L'armée chinoise, payée en cryptomonnaies ?

L’Armée Populaire de Libération va t-elle payer ses soldats en NEO ?

Le journal officiel de l’Armée Populaire de Libération du peuple chinois, le PLA Daily a suggéré, il y a quelques jours que les soldats chinois soient récompensés en cryptomonnaie. L’article de presse qui a mis en exergue ce système de récompense est rendu public alors…
NEO gagne 100% en 2 semaines

Le NEO prend 100% en 10 jours, l’effet «Xi Jinping » ?

Depuis le 25 octobre, le NEO a connu un rebond spectaculaire. Considérée comme l’Ethereum chinois, la cryptomonnaie a connu une hausse de 100% de sa valeur pendant les dernières semaines. Ce rebond intervient alors que le gouvernement chinois a fait de l’adoption de la technologie…

La crypto des BRICS serait utilisée par 3 milliards d’individus

le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud - les cinq nations constituant les BRICS - viennent d'annoncer leur volonté de créer une cryptomonnaie commune pour leurs transactions réciproques. Poussé notamment par la Russie, un futur système de crypto-paiements aura vocation à…