Faillite de Wirecard : Crypto.com sortira-t-il Grandi ou Diminué de la Crise ?

Alors que le géant allemand de la Fintech Wirecard sombre sous les yeux ébahis du secteur financier et technologique, le jeune écosystème crypto commence à sentir des effets de bord plus ou moins intenses. En effet, Wirecard était réputé “crypto-friendly“, et nombreuses sont les start-ups blockchain a avoir passé des partenariats avec l’entreprise afin de pouvoir proposer des passerelles crypto-fiat avec cartes de paiements physiques. Concernée au premier titre, la société crypto.com et son panel de services articulé autour du duo de token CRO/MCO et de son offre de carte de paiement sous licence Wirecard est impacté très directement, au grand désarroi de ses nombreux clients.

Cette mésaventure – indépendante de sa volonté – sera-t-elle de nature à compromettre les projets de crypto.com qui avait pourtant tout de la success story ? Au contraire, cette mésaventure lui permettra-t-elle de démontrer ses capacités de résilience ? Enfin, valeur en pleine ascension ces derniers mois, les tokens CRO et MCO subiront-ils une descente aux Enfer similaire à celle de l’action Wirecard ? On fait le tour.

Wirecard – Un paquebot allemand en plein naufrage

C’est le naufrage d’un vaisseau amiral de la Fintech dont tout le monde pensait encore il y a 10 jours qu’il représentait l’avenir d’un pan entier de la Finance : sous les yeux ébahie de l’ensemble de l’industrie, le géant Wirecard a exécuté un mémorable exit scam de 1.9 milliard d’euros.

Si d’entrée de jeu la situation de l’entreprise allemande semblait fort compromise, on apprenait il y a quelques heures que le régulateur anglais venait d’interdire d’exercice Wiregard en GB. Cette dernière mauvaise nouvelle en date intervient après la déclaration de faillite de Wirecard qui a d’ores et déjà prévenu qu’elle ne serait probablement pas en mesure de rembourser ses près de 4 milliards d’euros de dettes.

Si le désastre est indéniable – on parle déjà du plus gros naufrage fintech de la décennie – ce d’autant qu’il intervient dans le pire des contexte économiques possibles, plus que la situation de Wirecard en elle-même, c’est celles de milliers de ses clients professionnels utilisateurs de ses services qui inquiète. Et au rang de ceux-ci, de nombreuses firmes de l’écosystème crypto et blockchain.

Peut-être la structure la plus exposée à ce titre, l’entreprise bien connue crypto.com est tout particulièrement impactée par les conséquences directes du naufrage de Wirex

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Crypto.com et les cartes inutiles

Crypto.com faisait partie des clients de Wirecard s’agissant d’un de ses produits emblématiques, chevilles ouvrière d’une partie de son succès de ses derniers mois : ses carte “métal” de paiement, permettant de se la péter au Monoprix, et surtout d’assurer une passerelle entre les paiements au quotidien et les devises crypto détenues en portefeuille.

La carte bancaire Bitcoin MCO Crypto. com
Un jour, les collectionneurs se les arracheront

Wirecard tombé, les cartes déjà envoyées aux clients sont devenues inopérantes. Quant à celles en pré-commande, autant vous dire que tout le monde fera mieux d’économiser des frais de port dans les semaines et mois à venir.

Crypto.com est plutôt efficace point de vue communication, la société n’a donc pas tardé à communiquer sur la situation sur son blog.

Après avoir pris acte de l’arrêt des opérations de Wirecard en Grande Bretagne, Crypto.com se veut rassurant sur les fonds de ses utilisateurs : les fonds fiat seront convertis dans les wallets des clients en stablecoins.

« Les fonds de nos clients sont en sécurité. Notre équipe travaille sur le re-crédit des portefeuilles crypto avec des fonds équivalents aux soldes fiat des cartes. Nous espérons que cela sera terminé dans les 48 heures. Par ailleurs, nous travaillons au transfert du programme de cartes vers un nouveau fournisseur, afin de pouvoir reprendre l’émission de cartes au Royaume-Uni et en Europe et de permettre aux clients existants et nouveaux de bénéficier à nouveau de notre programme de cartes. Nous vous prions de nous excuser pour les inconvénients que cela vous a occasionnés. »

Communiqué officiel Crypto.com

L’occasion de rappeler que si Wirecard était un acteur important, il existe d’autres solutions de passerelles de paiements qui devraient pouvoir permettre à Crypto.com de reprendre ses activités une fois l’uppercut digéré.

A noter que selon des clients de l’entreprise, des fonds auraient d’ores et déjà été re-crédités sous forme de stablecoins USDC. Par ailleurs, Crypto.com a fait savoir que tout indiquait que les détenteurs actuels de la carte de paiement physique pourraient vraisemblablement continuer à l’utiliser même après transfert vers un autre prestataire de paiement (en revanche, il semble que pour les clients en attente de fabrication/envoi, les choses soient moins bien engagées).

Les tokens CRO et MCO, morts en sursis ou opportunité inédite ?

Piliers de la stratégie de Crypto.com, les deux tokens CRO et MCO accusent le coup, forcément. Le MCO abandonne ainsi 20% en quelques jours, passant d’un plus haut à 4.41€ à 3.63€ au moment de la rédaction. Une jolie cartouche, loin cependant de la correction que les circonstances auraient pu infliger à la devise crypto.

Toute la question est maintenant la suivante : souvent vu avec suspicion, Crypto.com sera jugé sur sa capacité à gérer cette crise. Si l’entreprise fait preuve de transparence, d’efficacité et parvient à rétablir l’équilibre, elle démontrera qu’elle a toute sa place dans l’industrie. A cette condition, ses deux devises CRO et MCO seront en mesure de retrouver une forme insolente faisant rétroactivement passer la période actuelle pour une opportunité unique de se positionner sur l’actif. Et si au contraire Crypto.com se révèle incapable de supporter la charge, ou laisse s’installer une impression d’amateurisme, – ou pire de dissimulation de la réalité de la situation– l’amorce de baisse des cours constatée cette semaine pourrait n’être qu’un simple avant-goût de lendemain douloureux.

Bug de Bancor : Une ombre sur toute la DeFi (Finance Décentralisée) sur Ethereum

L’Ethereum (ETH) 2.0 pour donner un coup de boost à la DeFi : il faudrait déjà que les failles de l’ERC-20 soient colmatées pour assurer la sécurité des app basées sur la version originelle et actuelle d’ETH. Une faille dans l’écosystème ETH Selon les révélations de…

Dark Pool, Bitcoin et Institutionnels : SheeldMarket boucle une première Levée de fonds

SheeldMarket, qui a pour ambition d’être la plateforme de référence pour le trading institutionnel de Bitcoin et devises crypto, réalise une première levée de fonds de 1 million d’euros menée par Axeleo Capital et le fonds américain Draper Dragon, accompagnés par Kima Ventures, Acequia Capital…

ChainLink rejoint la super-Blockchain BSN Chinoise

Le BSN chinois (Blockchain Service Network) a récemment vu le jour à l’initiative du Centre d’information de l’État chinois en coopération avec China Mobile, China Unionpay mais aussi Red Date Technologies. Il a notamment pour objectif de construire une infrastructure qui abaissera progressivement les barrières…

BLOCK Interview : The Sandbox, le “Vidéo-Game Changer” sur Ethereum

Cela fait déjà un petit moment que The Sandbox est sorti du bac à sable de sa prime jeunesse. Et pourtant, alors même que les choses sérieuses ne font encore que commencer, le projet déclenche déjà les passions d'une communauté de plus en plus large.…

Fiscalité, Europe, “Blockchain Nation”…Jean-Michel Mis, Interview d’un Député gonflé à Block

Dans l'écosystème français blockchain et crypto, beaucoup admettent avoir peur de la vision du gouvernement sur des questions à la fois techniquement complexes, mais également à la réputation contrastée. Certaines erreurs commises par le passé, les occasion manquées, demeurent gravées dans la mémoire des anciens,…