Harvard se lance dans la cryptomonnaie !

Cryptomonnaies Harvard

Une des plus grandes universités si ce n’est la plus grande, la fameuse Harvard University a commencé à investir 50 millions de dollars dans la société Blockstack Inc. La société Blockstack développe un projet de blockchain permettant la création d’applications décentralisées.

Un des représentants de la Harvard University a annoncé il y a quelques jours que la prestigieuse université avait déjà acheté près de 100 millions d’unités de la future cryptomonnaie Blockstack pour une valeur estimée à 11,8 millions de dollars. L’investissement de Harvard s’élèvera à termes à 50 millions de dollars. Il s’agit donc d’un évènement fort pour le marché des cryptomonnaies souvent décrié à ses débuts par plusieurs articles universitaires et qui semble donc aujourd’hui devenir incontournable, y compris dans les plus hautes sphères scientifiques.

Harvard rejoint ainsi un petit groupe d’investisseurs institutionnels au sein duquel on retrouve déjà deux fonds de pension américains qui avaient investi dans un fond d’investissement en cryptomonnaies et Yale university, une autre université prestigieuse qui a réalisé un investissement similaire en investissant début 2019 dans un fond d’investissement en cryptomonnaies ayant pour but de gérer 400 millions de dollars de crypto actifs.

La blockchain de Blockstack a été créée par un scientifique de l’université de Princeton. Elle permet de développer un réseau décentralisé qui permettra de créer des programmes informatiques, des applications décentralisées ainsi que des applications qui utilisent des “smart contracts”. Plusieurs applications ont déjà été créées et sont en fonctionnement effectif.  Elle souhaite donc s’inscrire dans la lignée des Ethereum, EOS et Tron qui développent le même type de blockchain. Avec Harvard en tant qu’investisseur, cela à de quoi rassurer d’autres potentiels investisseurs.

Blockstack souhaite continuer à lever des fonds en passant par le marché boursier classique et non une ICO (Initial coin offering) basée sur d’autres cryptomonnaies. Ils ont donc pour cela déposé une demande à la SEC, la commission américaine en charge de la gestion des places boursières. La SEC dispose d’un accord permettant aux sociétés ayant un capital petit ou moyen de vendre des actions sans recourir à un processus trop long. Si la SEC accepte la demande de Blockstack ce sera le premier accord pour une vente d’actions destinées à devenir des cryptomonnaies.

La cryptomonnaie de Blockstack se nommera “Stacks token”(STX) et permettra de réaliser des transactions sur la blockchain. Si la demande effectuée auprès de la SEC est acceptée, le token sera disponible à l’achat sur stackstoken.com.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

Bitcoin sera dans le portefeuille de chaque investisseur institutionnel

Bitcoin (BTC) sera dans le portefeuille de chaque investisseur institutionnel

Pompliano a récemment prédit que Bitcoin (BTC) atteindra 100 000 $ d'ici la fin de 2021. L'investisseur américain et co-fondateur de Morgan Creek Digital Assets, Anthony Pompliano, affirme que Bitcoin (BTC) se retrouvera dans le portefeuille de chaque investisseur institutionnel.

Bitcoin (BTC) bientôt disponible sur Booking.com ?

Dans un entretien donné à Skif, le CEO du site de réservation d'hôtels Booking.com Glenn Fogel a annoncé voir un gros potentiel dans les cryptomonnaies. Il parle des nouveaux modes de paiements qui pourraient arriver dans l'industrie du voyage et s'attarde sur les cryptomonnaies. Néanmoins,…
bank-of-america-cryptos-wallet

Bank of America cherche à breveter un portefeuille de cryptos

Bank of America cherche à breveter un système de sécurité « partitionné » pour les portefeuilles de monnaie numérique ce qui donnerait à différents utilisateurs différents niveaux d'accès aux fonds stockés.
Israël-regulations-finctech

L’organisme de réglementation israélien accélère le traitement de 2 000 demandes de licence Fintech !

L'organisme israélien de réglementation Fintech est en train de réorganiser son régime d'octroi de licences pour encourager la concurrence dans ce domaine.