Hausse du Bitcoin, retour de Binance… La Chine, futur Crypto-Eldorado. Oui, mais à quel prix ?

La Chine, future leader blockchain et crypto ?

Binance, la plus grande plateforme de trading de cryptomonnaies mondiale, s’apprête à ouvrir un second bureau en Chine. 


Plus fondamentalement, des sociétés trans-frontalières et des exchanges chinois viendraient d’obtenir des licences d’exploitation crypto accordées par Pékin. 

Si la nouvelle se confirmait, il s’agirait d’un changement radical de paradigme de la part de la Chine. Pourra-t-on cependant feindre de s’étonner de ce dynamisme soudain, quelques jours seulement après les déclarations du président Xi Jinping et leurs effets sur la valeur de Bitcoin ?

Au même titre que, de la manière la plus inattendue et la plus contre-intuitive qui soit, la Chine est parvenue en 20 ans à digérer le capitalisme de marché et à le rendre « sino-compatible », l’empire pluri-millénaires s’apprête t-il à absorber la crypto-économie naissante pour en faire l’instrument de sa volonté d’hégémonie planétaire ?

Binance, retour vers la mère patrie ?

On le rappelait à l’occasion du dossier sur la succes story de la bourse crypto Binance, la société est née en Chine. Si, soucieux de s’écarter de l’œil de Sauron, l’exchange migrera rapidement vers Malte, l’entreprise conserve manifestement le respect de ses racines.

Changpeng Zhao, aka CZ, même s’il a passé sa jeunesse au Canada a vu le jour en Chine où il a œuvré, avant de créer Binance au sein de l’exchange crypto OkCoin. En dépit de quelques frictions, CZ n’a jamais tenu de propos négatifs sur son pays natal. Or, autant  par ses récentes déclarations, qu’aux travers de certaines décisions tactiques qu’il à prise ces derniers temps,  CZ découvre assez largement son jeu et sa volonté de replacer la Chine en son centre, jugez-en plutôt :

Mais surtout, le patron de Binance ne tarit pas d’éloge concernant tous les bénéfices pour l’industrie toute entière qui sortiront, selon-lui, des actuelles démarches de la Chine, dans le cadre de la mise en place et du lancement imminent d’une crypto nationale, sous la forme d’un stablecoin.

Tout récemment interrogé sur le prix du Bitcoin (et  plus précisément sur le fait que la fameuse prédiction de Reddit pour octobre se sera révélée malheureusement fausse), il faisait part de tout son optimisme sur le sujet :

« Lol, les prévisions de prix sont faciles. C’est juste difficile d’avoir raison sur le timing. Nous verrons bientôt 16 000 $. 1,4 milliard de personnes y travaillent en ce moment même. »

Pour CZ, l’équation apparaît simple : s’il avait fait publiquement état de ses nombreuses réserves concernant le réel potentiel du projet Libra de Facebook , en dépit de ses plus de 2 milliards d’utilisateurs, le milliard et demi de ressortissants chinois lui apparaît bien plus crédible pour amener le secteur tout entier à l’étape suivante.

La Chine, un incubateur à l’échelle d’un continent

Assiste t-on en ce moment même à l’émergence d’un écosystème crypto et blockchain sortant du néant ? C’est en tout cas l’impression que l’on pourrait entretenir. On rappellera qu’il n’aura fallu que quelques dizaines d’heures après les déclarations du Président Xi (qui valent feuille de route pour toute la nation), pour voir apparaître un premier projet fonctionnel basé blockchain, validé par le parti. Le fait que le projet en question n’ait servi qu’à graver cryptographiquement dans la blockchain l’allégeance éternelle de ses membres pour ledit Parti, n’en fait pas moins la préfiguration des futures « Dragon-Licornes Chinois »…

Le retour des exchanges crypto en Chine ?

Moins anecdotiquement, ce sont des sources locales qui pourraient bien avoir détecté l’attribution d’inédites licences de trading au profit de plateformes d’exchanges crypto :

« ÉNORME LEAK ! La légalisation des exchanges cryptos a commencé en Chine. Il s’agirait d’une véritable photo d’une “licence de commerce de crypto délivrée par la République populaire de Chine”. Quelle sera la réaction du marché au cours du prochain mois »

Quelques jours auparavant, ce sont des services financiers trans-frontaliers qui étaient évoqués par la même source :

« Source : succursale de Nanning de la Banque populaire de Chine : A partir du 12 octobre, le Guangxi a officiellement obtenu l’autorisation du gouvernement chinois de proposer des services basés-blockchain transfrontalier. Utiliseront-ils #Bitcoin ou #ETH ? »

Si ces éléments sont à prendre avec précaution, ils pourraient constituer les signes avant-coureurs d’un mouvement rien moins que bouleversant à l’échelle de l’industrie.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Chine et crypto, je t’aime, moi non plus

Il n’est probablement pas inutile de rappeler que fin-2017, la Chine avait tout bonnement interdit les exchanges sur son sol, poussant même un acteur comme Huobi à s’expatrier vers Singapour ou la Corée du Sud.

Même interdiction pour les ICO (Initial Coin Offering), sans même parler des activités de minage faisant l’objet d’une valse-hésitation des autorités gouvernementales, poussant  des acteurs majeurs de l’industrie comme Bitmain à chercher des territoires moins menaçants pour la pérennité de leurs activités.

Le futur crypto-yuan, nouvelle monnaie mondiale ?

Un changement de posture de Pékin sur le sujet, outre qu’il s’inscrirait dans un plan général dont le coup d’envoi a été donné il y une semaine par les déclarations de Xi Jinping, constituerait un événement majeur pour l’écosystème dans sa globalité. En effet, nier la capacité de la Chine à  faire apparaître, puis supporter massivement un secteur économique tout entier, c’est ne pas avoir jeté le moindre regard ces 30 dernières années vers l’Orient.

Le prix à payer

Même si l’objectif était alors surtout de diriger le regard des régulateurs loin de leurs petites affaires, Mark Zuckerberg pour Facebook et David Marcus pour Libra en avait malgré tout à juste titre agité la menace : ne pas se positionner maintenant sur le sujet stratégique des cryptomonnaies d’Etat, c’est laisser le champ libre à la Chine.

Pékin aux commandes de BTC ?

Tout le monde s’est très basiquement félicité de l’envolée du cours du Bitcoin au lendemain des déclarations de Xi Jinping. +40% vous pensez, comment se plaindre ? Mais pourtant, même si le débat est ouvert s’agissant de la corrélation réelle entre les déclarations du leader chinois et ce flash bull run, il faudra bien poser à un moment la question qui fâche : à quel moment le fait qu’une seule déclaration, émanant d’un unique individu (fût-il un des plus puissants de la planète), soit en mesure de provoquer un tel mouvement, constitue t-il une bonne nouvelle pour Bitcoin ?

Vous avez aimé les baleines ? Vous trouvez le marché manipulé ? Vous allez adorer les temps à venir.

En effet, alors même qu’il est de notoriété qu’en dépit d’une politique peu accommodante, l’essentiel des activités de minage de BTC est basé en Chine, le monde vient d’avoir la démonstration éclatante que la Chine est capable de faire brutalement fluctuer la valeur de la reine des crypto.

Soyez convaincu que ce levier n’est pas sous-estimé par Pékin.

Un problème de valeurs

Et par valeur, on parlera bien de celles qui sont supposées être incarnées par Bitcoin, au-delà de sa seule fonction monétaire.

Convenons que la vision initiale de Satoshi Nakamoto est de nature à faire débat. Et trancher la question est une gageure tant il est encore difficile de réellement percevoir le potentiel réel de sa création.

Pour autant, chacun s’accordera sur le fait que le Bitcoin, bien calé sur sa blockchain, avait pour ambition première de rééquilibrer les forces en présence, en remettant entre les mains des citoyens-consommateurs un outils puissant permettant de contrer la suprématie bancaire. 

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Or, voir après une seule décennie d’existence et alors même que tout reste à faire, l’un des régimes les plus autoritaire, centralisé, liberticide au monde s’accaparer l’héritage de Bitcoin et de la blockchain laisse un arrière-goût amer…

Car, contrairement à la tradition confucianiste, l’arrière-petite fille chinoise de l’aïeul Bitcoin ne prévoit pas de respecter son vénérable ancêtre :

  • Elle sera sous le contrôle total de la Banque Centrale Chinoise et du Parti, alors que Bitcoin est de nature distribuée et décentralisée,
  • la technologie blockchain rendra le fichage des citoyens plus efficace, là où Bitcoin aspirait à apporter plus de liberté,
  • elle fera disparaître l’anonymat et traquera l’intimité de tous ses utilisateurs, en effaçant les concepts de vie privée les plus fondamentaux,
  • elle nourrira l’écosystème du Crédit Social chinois, ouvrant l’ère de l’espionnage du tous par tous,
  • Bitcoin offrait la transparence, la Chine se servira de sa technologie pour permettre un flicage de tous les instants,
  • la blockchain de Nakamoto se voulait incensurable, elle garantira en Chine que l’allégeance des citoyens soit éternellement gravée et conservée cryptographiquement, sans possibilité de prescription…

Ce qui fait l’une des forces les plus impressionnantes de la Chine, c’est sa capacité à ne pas être modelée par le reste du monde. L’Empire du Milieu absorbe les innovations technologiques les plus pointues, les systèmes politiques exotiques, les nouveaux modèles sociaux…Elle les digère lentement, en extrait ce qui pourrait polluer son propre système de valeurs, puis calibre le reste de manière à servir ses volontés hégémoniques. 

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Le dragon Chinois est sous nos yeux en train de finir de se repaître de toutes les saveurs de Bitcoin et de la blockchain. Bien malin est celui qui saura prévoir à quel moment il se mettra à cracher un feu technologique nouveau. 

Contrats à terme Bitcoin

Bitcoin (BTC) le 17 janvier 2021 – Les taureaux n’iront pas plus loin ?

Bitcoin (BTC) n’arrive toujours pas à franchir les zones à proximité des 40 000 USD. Les marchés restent saturés suite au rallye haussier qui a amené le BTC des 20 000 USD aux 40 000 USD en moins d’un mois. Les investisseurs doivent…
vaccin covid19 bitcoin

Covid19 : des vaccins contre du Bitcoin (BTC)

La covid-19 copie les projets cryptos. Ces derniers peuvent connaître des forks, le virus lui peut subir des mutations et donner naissance à de nouveaux variants. Des scammers vendent des vaccins contre le coronavirus au marché noir et se font…
Please credit www.quotecatalog.com with an active link.

Le FMI voit l’avenir en yuan et oublie un peu vite le Bitcoin (BTC)

Un nouvel article publié sur le Blog du FMI, intitulé "Les glaciers de la finance globale : la composition des réserves de change des banques centrales" suggère que les mouvements géopolitiques et les révolutions technologiques vont bientôt profondément redéfinir la…
anthony pomp pompliano

Anthony Pompliano voit le Bitcoin (BTC) à 1 million de $

Anthony Pompliano confirme une énième fois son amour pour Bitcoin (BTC) avec une prévision d'un BTC à 1 million de dollars, de quoi provoquer une levée de boucliers chez les détracteurs du BTC. Big pump pour Bitcoin Dans une interview…
gestionnaires actifs comprendre bitcoin

Le Bitcoin vers un market cap de $300T? La démonstration de Michael J. Saylor est plus que solide

Le Bitcoin vient tout juste de fêter les 12 ans du lancement officiel de son réseau. Lorsque le Bitcoin fut lancé dans l'anonymat le plus complet par Satoshi Nakamoto le 3 Janvier 2009, lui-même ne devait pas imaginer qu'un Bitcoin…