Honda souhaite utiliser la blockchain pour faciliter le partage d’énergie électrique !

Honda-Blockchain

Le géant de l’automobile Honda s’est associé à General motors afin de développer une blockchain permettant de partager de l’énergie entre les différents véhicules électriques. Ce projet a notamment pour but de relier les usagers des véhicules aux travers de “Smart Grids”.

La blockchain a le potentiel de révolutionner le secteur énergétique et Honda l’a bien compris. En effet, le problème majeur pour appuyer le passage au tout électrique est de distribuer l’énergie dans les réseaux de manière flexible. Afin de ne pas être en manque à un endroit et en surproduction à un autre. Honda et GM étudient donc les opportunités ouvertes par la blockchain. Afin d’en faire la clé de voûte d’une distribution d’énergie efficiente.

Dès lors comment cela pourrait-il fonctionner ?

Même si le projet est encore à l’état embryonnaire. L’idée est d’utiliser les véhicules électriques comme des relais d’un réseau composé de “Smart Grids”. Chaque véhicule ayant la capacité de stocker, distribuer et recevoir de l’énergie en fonction du besoin.

Dans le cadre de ce projet de distribution énergétique, la firme nippone étudie notamment les capacités de la blockchain à gérer les données en provenance des véhicules. Au-delà de la facilitation des transactions et de la création d’un réseau énergétique commun et décentralisé. Ce qui intéresse est aussi la sécurité de la technologie pour stocker les données du fabricant automobile. Couplé à des contrats intelligents, les données collectées sur la blockchain permettront d’automatiser les transactions énergétiques entre les véhicules. Le tout en rémunérant les utilisateurs qui stockent de l’énergie.

Un cas d’usage simple pour mieux comprendre.

La batterie de la voiture A est à sec, la voiture B a sa batterie pleine. Son utilisateur est d’accord pour en partager une partie moyennant rémunération. Le transfert de la voiture B à la voiture A se réalise automatiquement. Le propriétaire de la voiture B est rémunéré à un prix fixé par le marché. De tels cas d’usages ont déjà été mis en place pour échanger de l’électricité entre voisins dans les quartiers de brooklyn à New York ou celui de confluence à Lyon !

Afin de mener à bien le projet, Honda a rejoint le consortium international : “Mobility Open Blockchain Initiative” (MOBI). Ce consortium a pour but d’utiliser la blockchain afin de faciliter la mobilité dans le monde. La plateforme de travail a été lancée en Mai et compte déjà quelques grands noms comme Bosch, Hyperledger et IOTA.

Cette actualité montre une fois de plus que si les premiers secteurs à être bouleversés par la blockchain et les cryptomonnaies sont ceux de la banque et de l’assurance. Les secteurs de l’énergie et de la mobilité pourraient tirer eux aussi leur épingle du jeu dans la folle course à la “blockchainisation” globale de l’économie !

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

bank-of-america-cryptos-wallet

Bank of America cherche à breveter un portefeuille de cryptos

Bank of America cherche à breveter un système de sécurité « partitionné » pour les portefeuilles de monnaie numérique ce qui donnerait à différents utilisateurs différents niveaux d'accès aux fonds stockés.
Israël-regulations-finctech

L’organisme de réglementation israélien accélère le traitement de 2 000 demandes de licence Fintech !

L'organisme israélien de réglementation Fintech est en train de réorganiser son régime d'octroi de licences pour encourager la concurrence dans ce domaine.
levéedefond-CRM-blockchain

Le concurrent de Salesforce « Cere » lève 3,5 millions de dollars auprès de Binance Labs et d’autres partenaires

Le Cere Network, un logiciel de gestions des relations avec la clientèle (CRM) basé sur la blockchain vient de clôturer un tour de table « seed round » de 3,5 millions de dollars.
darkweb-trafic-cryptos

Un trafiquant de drogue du dark web perd des millions de dollars de gains cryptos illicites

Un homme a été condamné à San Diego, en Californie, pour de la vente de drogue contre des cryptos sur le dark web.