Il ne sera plus jamais aussi Facile de Miner du Bitcoin (BTC) qu’Aujourd’hui

Pub

Le minage de Bitcoin est une entreprise régie par des conditions à la fois aussi simples à comprendre que difficiles à réunir. Et si miner du Bitcoin devient de plus en plus inaccessible pour un particulier, à mesure que le temps passe et que la reine des devises s’impose comme le potentiel placement d’une vie, il est en encore possible en 2020 d’assister à des événements rares associant hausse des cours (Bitcoin à 15 000 dollars, c’était le bouchon de champagne de la semaine) et chute de la difficulté de son minage.

Cette concordance aussi inattendue que réjouissante pour les mineurs de Bitcoin pourrait être parmi les toutes dernières du genre. En effet, dans un avenir plus ou moins proche, il est vraisemblable que ce type de variation ne bénéficiera plus qu’aux futurs leaders de l’industrie, seuls en capacité d’aligner les moyens toujours plus colossaux impliqués par l’activité.

En attendant, l’occasion est bonne pour s’adonner aux joies du minage de Bitcoin, en investissant dans une machine robuste efficace et rentable, à la condition de s’assurer de s’entourer des bons partenaires afin d’assurer à ladite machine une productivité maximale dans le meilleur des environnements possibles (qui ne sera pas votre salon, vous voilà prévenu).

Avertissement : Cet article sponsorisé vous est proposé en partenariat avec la société Feel Mining. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement.

Et pour être rentable encore plus vite, profitez de 5% sur l’ensemble des services de Feel Mining (y compris les machines !) avec le code TCT (Hors offres exceptionnelles et de staking).

Mille Milliards de Hash – Qu’est-ce que le hashrate du réseau Bitcoin (BTC) ?

Un petit rappel pour commencer. le “Hashrate” (ou “Taux de hachage” dans la langue de Molière, ce qui n’est pas nécessairement plus explicite) est constitué de l’ensemble de la puissance de calcul informatique déployée à un moment T sur le réseau Bitcoin. Et au gré de vos promenades sur le web, il se pourrait que vous tombiez sur ce type de définition :

“Le hachage est un processus transformationnel qui convertit des chaînes de données en une longueur fixe de séquences alphanumériques “

Si ce genre de définition est idéale pour briller en soirée – et sauf à être vous-même ingénieur informatique ou passionné viscéral de cryptographie appliquée – on conviendra qu’elle plongera dans la perplexité la plupart des amateurs découvrant le sujet. En effet, s’il est toujours intéressant apprendre deux-trois choses au passage, rien de pire que de se sentir exclu d’un sujet en raison d’une accumulation de termes techniques potentiellement intimidants.

La clef du réseau Bitcoin

Ainsi, plutôt que de parler de l’algorithme SHA-256, de nonce ou de notation hexadécimale complète, permettez-moi l’analogie suivante : que ce soit pour créer de nouveaux bitcoins, valider des transactions s’exécutant sur sa blockchain, ou garantir la sécurité de cette dernière, des millions de participants au réseau vont tenter à intervalle régulier d’ouvrir une serrure numérique d’une complexité extrême.

Pour convaincre cette serrure de s’ouvrir, ces participants – qu’on surnomme “mineurs” – vont forger sans relâche des trillions (des milliers de milliards) de clefs différentes, dans l’espoir que l’une d’entre-elle déverrouille le coffre au trésor. 1 hash = 1 clef de 64 caractères, et donc une chance de déverrouiller la serrure.

Comparaison entre un hash SHA-256 (Bitcoin) et une fonction de hachage SHA-1

Cette action permettra de générer un bloc qui contiendra notamment les transactions qui viennent de s’exécuter sur la blockchain. Un “bloc” est créé, un nouveau maillon de la blockchain Bitcoin est ajouté à une chaîne qui a débuté il y a plus de 10 ans, créant au passage l’édifice numérique le plus robuste et résilient jamais vu.

Par ailleurs, le chanceux serrurier (qui le plus souvent fait lui même partie d’une large confrérie d’autres serruriers tant la tâche est impossible à mener seul) est récompensé de ses efforts par le versement de nouveaux BTC. C’est ce qu’on qualifie de “récompense de blocs”, 6.25 BTC par bloc à l’heure actuelle. Une fois cette tâche colossale accomplie, il est temps de s’atteler au prochain bloc, ces derniers étant générés toutes les 10 minutes environ.

Si on continue à filer la métaphore, on comprend évidemment que les serruriers équipés d’une grande quantité d’un matériel d’excellente qualité seront en capacité de forger infiniment plus de clefs que ceux qui s’épuisent sur des outils artisanaux dépassés. Saisir cette mécanique sous-jacente, c’est comprendre foncièrement une règle centrale du fonctionnement du réseau Bitcoin : sa sécurité sans égale est notamment garantie par la course sans fin à la puissance qui se déroule en coulisse.

Ce détour par le monde merveilleux de la serrurerie terminé, il est temps de revenir à la réalité informatique de l’exercice : pour valider un bloc, les mineurs de BTC doivent résoudre une équation cryptographique en déployant pour ce faire une débauche de puissance de calcul, celle-ci impliquant par ailleurs d’énormes quantité d’énergie électrique, afin d’alimenter une race toute particulière d’unité informatique : le ASIC (Application-Specific Integrated Circuit).

On rappellera que fût un temps, il était envisageable de participer à cette compétition mondiale avec des moyens relativement modestes (autrement dit : avec du matériel informatique traditionnel). Cependant le minage de Bitcoin nécessite aujourd’hui de déployer ces ASICs, des machines ultra-spécialisées, exclusivement dédiées à une tâche unique : générer à la vitesse de la lumière des quantités phénoménales de calculs de nature à déverrouiller (“valider”) un nouveau bloc.

Au final, pour tout apprenti-mineur de Bitcoin, sélectionner la machine ASIC idéale impliquera également la résolution d’une équation : déterminer le meilleurs des points d’équilibre entre

  • Le prix de la machine
  • Sa consommation électrique
  • Sa puissance, exprimée en TeraHash/seconde

Le TeraHash, maître-étalon du mineur

Le nombre de TeraHash qu’est capable de déployer un ASIC conditionne très directement sa capacité à participer à la grande course mondiale. Un TH/sec c’est 1 trillion d’opérations par seconde. Autrement dit, le S19 Antminer présenté un peu plus bas avec ses 84TH/sec produit 84 000 milliards de Hash toutes les secondes. Et vous vous pensiez fort en calcul mental !

Pub

Vous l’avez désormais saisi, ce qu’on qualifie de réseaux Bitcoin est notamment constitué des millions de machines ASIC qui à chaque seconde produisent des quantités phénoménales de calculs, dans une course sans fin vers le bloc suivant, et sa précieuse récompense. Par ailleurs, ce qui est nommé le hashrate n’est rien moins que le cumul de l’ensemble de cette puissance de calcul à un moment T.

Ce qu’il vous faut retenir, c’est que plus le niveau de hashrate est élevé, plus l’activité de minage est difficile. En effet, un niveau élevé implique une concurrence accrue entre un nombre toujours plus important de mineurs engagés dans la course.

Globalement, depuis son apparition, le niveau de hashrate du réseau Bitcoin n’a jamais cessé de croître, un phénomène en grande partie provoqué par l’évolution astronomique du cours de Bitcoin et par son adoption sans cesse grandissante.

Pour autant, le réseau Bitcoin a connu ces dernières semaines une baisse significative de son hashrate, dans des proportions qu’on pourrait même qualifier d’historique ! Quelles sont les causes d’un tel phénomène, alors même que Bitcoin à le vent en poupe comme jamais ?

L’effet crypto-papillon

Tel que rapporté il y a quelques jours par le média crypto US “TheBlock“, le hashrate de Bitcoin a connu en octobre une baisse très importante, si importante en fait que le réseau n’avait pas vu telle dégringolade depuis…2011 !

Taux de hashrate du réseau Bitcoin - Novembre 2020

-16% de baisse au 3 novembre 2020, rapporté à la moyenne de l’année. Une variation très significative dont les causes sont à aller chercher…du côté de la météo chinoise ! En effet, on vient de le voir, le niveau du hashrate global est conditionné au cumul de la puissance de l’ensemble des acteurs du réseau Bitcoin. Or, nombre des acteurs professionnels du minage de Bitcoin sont chinois ou disposent d’installation en Chine. Ces installation se concentrent notamment dans la région du Sichuan, riche en installation hydroélectrique, un contexte idéal pour l’implantation de fermes de minage de BTC. Alors que la saison des pluies touche à sa fin, les mineurs chinois sont mécaniquement confrontés à une augmentation des coûts énergétiques, poussant de nombreuses installations à passer en mode dégradé. Par la nature même de son protocole, la difficulté de minage est ainsi revue à la baisse, une potentielle aubaine pour ceux qui souhaiteraient bénéficier de cette fenêtre de tir pour se positionner. L’occasion est en effet séduisante, ce d’autant que le cours de la reine des devises numériques est actuellement au beau fixe !

Bref, par un effet domino improbable, la fin de la mousson en Chine permet à des milliers de mineurs de Bitcoin de voir leur rentabilité s’accroître, sans effort particulier.

Une difficulté de minage diminué, un Bitcoin au plus haut : un contexte hors-norme qui pourrait bien ne jamais se représenter !

Miner du Bitcoin avec votre propre ASIC

Ainsi que souligné un peu plus tôt, il n’y a plus vraiment de formule magique pour être un mineur de Bitcoin rentable en tant que particulier en 2020. Pour autant, quelques opportunités demeurent, à la condition de particulièrement bien se former et de s’attacher les services des bons partenaires.

A ce titre, si vous fréquentez de temps à autre la présente Tribune du minage, vous commencez à bien connaître tout le bien qu’on pense de la société grenobloise Feel Mining. Feel Mining est spécialisé dans les services liés au minage crypto sous toutes ses formes, des masternodes, au Cloud mining, en passant… par la vente et l’hébergement de mineurs de Bitcoin dans des sites dédiés à travers la planète.

L’équation est simple : vous faites votre choix sur le site de Feel Mining entre diverses machines de minage de Bitcoin. Vous pouvez allez découvrir plus en détail les machines de guerre de Bitmain S19 et S19PRO dans cet article dédié ou encore le dernier né de la gamme, le T19, un ASIC solide à prix remisé.

Selection d'ASIC de Bitmain sur le site de Feel Mining

Quel que soit le modèle sur lequel vous porterez votre intérêt, Feel Mining propose d’héberger et d’opérer pour vous vos mineurs de bitcoins, sur l’un des sites internationaux sur lesquels la société déploie ses opérations.

Au moment de la commande, vous aurez ainsi le choix entre le Canada et la Sibérie, pour faire héberger votre précieux matériel. Notez au passage que si le tarif de l’électricité sibérienne est un peu peu plus intéressant (0.05 euros/Kw/h contre 0.055 pour le Canada), le délai d’installation de votre matériel sera un peu plus long.

Canada et Sibérie, sites d'hébergement de Feel Mining

Autre raison de se réjouir : les Asics Antminer sont garantis 6 mois par le fabricant Bitmain. Feel Mining vous propose depuis peu une extension de garantie de 18 mois supplémentaire. Vous bénéficieriez ainsi de 2 ans de tranquillité d’esprit, à l’abri de tout problème technique ou autre casse machine.

Pour retrouver l’ensemble de ces offres et saisir l’occasion de profiter d’un minage de Bitcoin rentable, direction le site officiel Feel Mining !

Dans les précédents épisodes de la Tribune du Minage :

Pub

Bitcoin (BTC) le 30 octobre 2020

Bitcoin (BTC) le 29 novembre 2020 – Piège haussier ou vraie prouesse ?

Bitcoin (BTC) peut-il clôturer le mois de novembre 2020 aux environs des 19 000 USD ? Le BTC n’a pas encore absorbé l’énorme chandelier rouge du 26 novembre 2020 mais, c’est en bonne voie. Un nouvel investisseur institutionnel pourrait bientôt pousser le…
A dolmen in the forest trace of celts in the brittany region

Bretton Woods 2.0, pourquoi serait-ce un désastre ?

La thèse d’un Bitcoin (BTC) agissant comme une banque centrale mondiale, faisant office de référence pour les autres monnaies, ne tiendrait donc finalement pas la route ? On négocie un second Bretton Woods. Le premier avait couronné le dollar ; le second…
Bitcoin on Wood Grain

Ray Dalio admet qu’il manque peut-être quelque chose avec Bitcoin (BTC)

Si seulement on avait une trace de toutes les discussions autour de Bitcoin (BTC) par les personnes impliquées d’une manière ou d’une autre dans sa création, durant l’ère pré-BTC. On saurait au moins avec plus de certitude le destin que…
Bitcoins

Bitcoin (BTC) le 28 novembre 2020 – Les 30 000 USD !

Et si Bitcoin (BTC) visait maintenant les 30 000 USD ? C’est trop tôt pour une prévision aussi optimiste ? Le BTC a repris le chemin de la hausse aujourd’hui, 28 novembre 2020. Il s’attaque déjà à une première zone de résistance dont…
new virtual currency

Pantera Capital a de fortes ambitions alors que le Bitcoin (BTC) augmente

Le patron de Pantera Capital fait partie des PlanB-istes qui croient en 1 Bitcoin (BTC) à 100 000 USD. La société va procéder très prochainement à une levée de fonds. Bien qu’aucun détail n’ait filtré sur les projets de Pantera, les…