KPMG fait un partenariat avec R3 et Microsoft pour de la blockchain Telecom

projet-pilote-blockchain-telecoms

KPMG, un cabinet d’experts-comptables multinational s’associe aux éditeurs de logiciels TOMIA, Microsoft et R3 pour mettre au point une blockchain dans le secteur des télécoms.

KPMG, l’un des « quatre grands » cabinets d’experts-comptables avait déjà lancé des projets pilotes dans de blockchain, toujours dans le but de régler des problèmes de réseaux ou transfrontaliers.

Le dernier partenariat en date avec deux leaders de l’industrie de la distributed ledger technology (DLT) Microsoft et R3 se poursuit dans le but de résoudre les problèmes qui découlent des connexions multi-parties. Plus précisément, KPMG cherche à résoudre les problèmes de hard datas qui découleront de la connectivité 5G.

L’entreprise affirme que « les revenus de l’itinérance internationale des données mobiles devraient atteindre 31 milliards de dollars en 2022, avec un taux de croissance annuel moyen de 8% ».

C’est cette accélération de l’utilisation des données internationales qu’Arun Ghosh, Blockchain Leader chez KPMG, a abordé sur un blog :

« Bien que nous serons en mesure de consommer plus de données, plus rapidement et à plus d’endroits que jamais au cours de cette prochaine vague des télécommunications, il devient de plus en plus complexe pour les entreprises de télécommunications de suivre et de régler les frais de change. »

Le projet pilote vise à réduire les coûts futurs, le nombre de litiges et le temps nécessaire au règlement des problèmes de télécommunications causés par « des milliards d’interactions mobiles transitant par des centaines de réseaux connectés gérés par des dizaines de clients et de fournisseurs ».

Il ne s’agit pas seulement des coûts futurs que le partenariat commercial cherche à réduire mais aussi des inefficacités actuelles du marché. Les règlements et les rapprochements sont actuellement effectués manuellement et peuvent prendre jusqu’à un mois, a dit M. Ghosh.

À l’heure actuelle, une énorme quantité de données est générée autour des appareils mobiles, y compris les métadonnées sur l’origine et la fin d’un appel, les conditions du contrat de l’utilisateur et les informations de facturation, qui doivent être authentifiées par au moins deux parties si des opérations interservices ont lieu.

« Les trois piliers des règlements – les abonnés, leurs contrats et la quantité de données générées – peuvent tous être intégrés dans un grand ledger privé pour être vus et vérifiés par les opérateurs de télécommunications » a ajouté M. Ghosh. En fait, KPGM recoupe maintenant une grande partie de cette information automatiquement avec les smart contracts qu’elle a conçus.

Dans le cadre de l’entente commerciale, M. Ghosh a indiqué que KPMG a pris la direction de la conception et de l’exécution du projet. Microsoft agit en tant qu’architecte principal, Corda de R3 agit en tant « backbone » de l’opération et TOMIA apporte une couche de savoir-faire télécom en représentant une quarantaine d’opérateurs mondiaux.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.