La Banque mondiale vend 33,8 millions de dollars de plus de ses obligations privées Ethereum Blockchain Bonds

emissions-obligations-blockchain-33millions

La Banque mondiale a émis une deuxième série d’obligations blockchain.

Selon la Commonwealth Bank of Australia (CommBank) qui a géré la vente conjointement avec RBC Marchés des Capitaux et Valeurs Mobilières TD, l’institution financière internationale a obtenu 50 millions de dollars australiens (33,8 millions de dollars américains) supplémentaires en vendant des de la dette basée sur la blockchain (obligations-i).

Tant les nouveaux investisseurs que les investisseurs existants y ont participé, a indiqué la CommBank.

Au total, la Banque mondiale a émis 160 millions de dollars australiens (108 millions de dollars américains) de ces obligations, qui fonctionnent sur une version privée de la blockchain de l’éthéréum. C’est « la première obligation créée, attribuée, transférée et gérée tout au long de son cycle de vie grâce à la technologie du distributed ledger (DLT) » selon CommBank.

« Nous sommes heureux de voir le soutien et la collaboration des investisseurs et des partenaires », a déclaré Andrea Dore, responsable du financement à la Banque mondiale, dans un communiqué de presse. « L’innovation et l’expérience de la Banque mondiale sur les marchés des capitaux sont essentielles pour travailler avec nos pays membres afin d’accroître la numérisation pour stimuler la productivité de leurs économies et accélérer les progrès vers la réalisation des objectifs du développement durable. »

La plate-forme de la blockchain a été construite et développée par le Centre d’excellence de la blockchain de la CommBank.

« CBA dispose désormais de preuves tangibles de notre première offre obligataire utilisant la technologie de la blockchain et de la gestion des obligations, de la négociation secondaire et de l’émission d’obligations via la même plate-forme, que la technologie peut offrir un nouveau niveau d’efficacité, de transparence et de capacité de gestion des risques par rapport à l’infrastructure existante du marché” a déclaré Sophie Gilder, responsable de la blockchain et de l’IA chez CommBank, dans son communiqué la semaine dernière. Elle ajouta « Ensuite, nous avons l’intention d’offrir des fonctionnalités supplémentaires pour améliorer l’efficacité du règlement, de la garde et de la conformité réglementaire. »

Il y a un an, la Banque mondiale a annoncé la première émission de 110 millions de dollars australiens (environ 81 millions de dollars américains à l’époque) d’obligations.

En mai de cette année, la Banque mondiale et la CommBank ont commencé à enregistrer les transactions sur le marché secondaire des obligations en utilisant la technologie de la blockchain.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

Tracer les aliments grâce à la blockchain et à l’IA: une nouvelle initiative de la FDA

La Food and Drug Administration (FDA) américaine va tenir une assemblée publique pour discuter d'une nouvelle initiative appelée "A New Era of Smarter Food Safety".

Oubliez Libra ! 5 raisons pour lesquelles le TON de Telegram sera la seule crypto “sociale” digne de mériter votre attention

Titre volontiers un brin provocateur, dont je me fait fort de vous expliquer les tenants et aboutissants dans quelques lignes ! Depuis son annonce officielle, pas un jour ne se passe sans que Libra ne s'impose dans nos fils d'actualités. Pas un média crypto qui…

Alyra, l’école Blockchain fait sa rentrée ! Formations développeur bitcoin ethereum et chef de projet Blockchain

Depuis maintenant le début d’année 2019, une école spécialisée dans la technologie blockchain nommée Alyra a ouvert ses portes. Le 14 janvier 2019, a débuté la première session de « Développeur blockchain & smart contracts ». Jérémy Wauquier, fondateur d’Alyra l’école blockchain a mis en…

Distributeur de satoshis : Fabriquez le vous-même et échangez votre monnaie fiat en bitcoin !

Atelier bricolage aujourd'hui ! Vous avez toujours trouvé que toutes ces bêtises de blockchain, de Lightning Network, d'horodatage de blocs c'est sexy, mais pas franchement concret ? Vous êtes plus du style à consacrer vos week-end à bricoler une table basse en bois de palette…
Epresspack Keeex

Epresspack et Keeex s’associent pour authentifier la communication des entreprises sur la blockchain

Alors que plus un jour ne passe sans que l’on parle de fake news ou de deep fakes, Epresspack, entreprise spécialisée dans la gestion des contenus de communication pour entreprise s’est associée avec la start-up Keeex, spécialisée en technologie blockchain, dans le but d’offrir à…