La Corée du Sud estime à 2,3 milliards de dollars les pertes sur deux ans dues à la cryptocriminalité

Selon les informations du gouvernement sud-coréen, près de 2,7 trillions de won (2,3 milliards de dollars) ont été perdus pour des infractions impliquant des cryptomonnaies au cours des deux dernières années.

Les chiffres fournis dimanche par le ministère de la Justice du pays indiquent que les pertes dues aux escroqueries de crypto, aux combines à la Ponzi, aux détournements de fonds et aux opérations de change illégales se sont élevées à 2,69 trillions de won de juillet 2017 à juin 2019.

Le ministère a ajouté qu’à cette époque, 420 personnes ont été accusées d’infractions liées aux cryptomonnaies, dont 132 qui ont été arrêtées.

Selon Yonhap, le ministre de la Justice, Park Sang-ki, a ordonné aux procureurs d’annuler les gains issus de la cryptocriminalité par de nouvelles mesures sévères en juin.

Il est à noter que les statistiques sur la criminalité ne font état d’aucune perte attribuable aux piratages d’exchanges.

À l’époque, la plate-forme d’échange sud-coréenne Bithumb avait été piratée deux fois, d’abord pour environ 30 millions de dollars en 2018, puis pour 13 millions de dollars en 2019. En 2018, l’exchange Coinrail pourrait aussi avoir perdu 40 millions de dollars.

Le nombre de plate-formes d’échanges de crypto opérant dans le pays a augmenté au cours de l’année écoulée puisque 205 y fournissent maintenant des services depuis mai. Je Youn-kyung, membre du Parti démocrate, a suggéré l’adoption d’une loi visant à renforcer les règles de cybersécurité pour les plates-formes de crypto, qui est actuellement en cours d’adoption par l’Assemblée nationale coréenne.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.