La décentralisation de Bitcoin face à un danger inédit et la solution…c’est vous

La décentralisation de son réseau est l’un des principaux points forts de la Blockchain Bitcoin. Cette décentralisation rend le Bitcoin beaucoup plus résistant aux tentatives pour stopper son réseau puisqu’il ne présente aucun point de défaillance unique. Bitcoin est également résistant à la censure d’une entité qui aurait le pouvoir de décider seul quelles transactions peuvent être réalisées ou non. Afin de rendre possible un tel niveau de décentralisation tout en assurant une sécurité optimale de son réseau, la validation des transactions en Bitcoin est réalisée au cours d’un processus que l’on appelle minage.

Durant le minage, des mineurs mettent à disposition du réseau leur puissance de calculs afin de résoudre l’équation mathématique permettant de valider un bloc de transactions. Plus la puissance de calculs à disposition sur le réseau Bitcoin est importante, plus la Blockchain Bitcoin est considérée comme sécurisée.

La puissance de calculs à disposition sur le réseau Bitcoin – que l’on appelle Hash Rate – atteint des records depuis le début de l’année 2020. Preuve s’il le fallait que le réseau Bitcoin est plus sécurisé que jamais.

Néanmoins, en étudiant plus précisément la répartition de ce Hash Rate, on s’aperçoit qu’un nouveau type de centralisation vient menacer la décentralisation du Bitcoin.

Un pool de minage contrôlant plus de 51% du Hash Rate représente un danger

Afin que le réseau Bitcoin puisse être pleinement sécurisé, il est nécessaire que la puissance de calculs à disposition soit la plus importante possible, mais également que celle-ci soit répartie le mieux possible entre différents acteurs.

Ainsi, si une seule entité venait à posséder plus de 51% de la puissance de calculs disponible sur la Blockchain Bitcoin, un risque majeur d’attaque par double dépense verrait le jour.

De tout temps, la trop grande concentration de la puissance de calculs sur la Blockchain Bitcoin a donc été quelque chose de préoccupant.

Dans l’histoire du Bitcoin, il est déjà arrivé qu’un mining pool possède plus de 51% de la puissance de Hash Rate.

En Juillet 2014, GHash.IO dépassa ainsi brièvement ce seuil de 51%.

Au rang des dangers qui menacent Bitcoin, le spectre d'une attaque à 51% a un place particulière
51, le chiffre maudit de la communauté Bitcoin

La communauté réagit rapidement au danger que cela représentait et GHash.IO perdit rapidement de son influence pour finalement ne constituer plus que 2% du Hash Rate du Bitcoin en 2015.

Depuis lors, la communauté se penche sur des solutions pour trouver une solution au danger que représente un contrôle trop important du Hash Rate par une seule entité.

Aucune solution pleinement satisfaisante n’a pu être trouvée jusqu’à présent car le problème est particulièrement complexe.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

L’influence trop importante de Bitmain a longtemps été considérée comme un risque majeur pour le Bitcoin

Bitmain est une entreprise Chinoise qui s’est spécialisée dans la construction d’ASIC de minage en Bitcoin. Bitmain s’est rapidement imposé comme le leader mondial dans la vente d’ASIC pour le Bitcoin.

Bitmain contrôle également plusieurs pools de minage Bitcoin parmi lesquels AntPool et BTC.com.

Fort de résultats financiers exceptionnels, avec un profit net de plus de 740 millions de dollars sur la moitié de l’année 2018, Bitmain avait étendu sa domination sur le minage de Bitcoin à un niveau inquiétant.

Au cours de l’année 2018, les pools de minage BTC.com et AntPool avaient ainsi atteint respectivement 25.7% et 16.1% du Hash Rate disponible sur le réseau Bitcoin.

A cela, il faut ajouter que Bitmain est le seul investisseur dans le pool de minage ViaBTC, qui représentait 8.9% du Hash Rate à ce moment-là, et qu’il aurait des liens très étroits avec BTC.TOP, qui représentait 12% du Hash Rate.

Bitmain avait donc potentiellement le contrôle sur plus de 60% du Hash Rate de la Blockchain Bitcoin.

Bien sûr, Bitmain n’avait pas le contrôle sur toute la puissance de calculs au sein de ses pools de minage puisque certains utilisateurs mettent leur puissance de calculs à disposition de ses pools.

A tout moment, il était donc possible que ces mineurs réorientent leur puissance de calculs vers un autre pool de minage pour faire diminuer l’influence de Bitmain.

Néanmoins, l’influence trop importante de Bitmain demeure toujours un sujet d’inquiétude dans le monde du Bitcoin.

La décentralisation du Hash Rate s’est améliorée en 2019

Depuis cette année exceptionnelle qu’avait connu Bitmain en 2018, les choses se sont un peu compliquées pour la société Chinoise. 

Bitmain a du réduire la voilure, et de nombreux utilisateurs ont déplacé leur puissance de calculs vers d’autres pools de minage.

Au 22 Février 2020, la répartition du Hash Rate sur la Blockchain Bitcoin est la suivante :

Répartition du hashrate mondial de Bitcoin en février 2020

BTC.com et AntPool, qui sont les deux mining pools appartenant officiellement à Bitmain, ne représentent chacun même plus 20% du Hash Rate total de la Blockchain Bitcoin.

En ajoutant à cela le Hash Rate des mining pools ViaBTC et BTC.TOP qui ont des liens très étroits avec Bitmain, on reste désormais bien en-deçà des 30%.

L’arrivée d’un nouvel acteur comme Poolin, fondé en 2017, et la montée en puissance de F2Pool ces derniers mois a permis une meilleure décentralisation du Hash Rate du Bitcoin.

Aujourd’hui, plus aucun mining pool connu ne représente plus de 20% du Hash Rate du Bitcoin à lui seul. De ce point de vue, la situation va donc dans le bon sens pour garantir la décentralisation de la Blockchain Bitcoin.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Plus de 50% du contrôle du Hash Rate est toujours concentré en Chine

Cette bonne nouvelle est cependant à tempérer par le fait que plus de 50% du contrôle du Hash Rate est toujours concentré en Chine.

Avec AntPool, BTC.com, BTC.top, F2 Pool ou encore ViaBTC, la Chine contrôle donc au moins 50% du Hash Rate du Bitcoin.

Là encore, la situation s’est améliorée par rapport à ce qu’elle était dans le passé. Néanmoins, il serait plus rassurant pour le Bitcoin que le contrôle de son Hash Rate soit mieux réparti entre différentes zones géographiques à travers le monde.

Les choses vont dans le bon sens, mais des efforts sont à faire et une prise de conscience individuelle est nécessaire.

Les utilisateurs qui mettent à disposition leur puissance de calculs auprès de pools de minage feraient mieux de cibler des pools de minage plus petits et situés en dehors de Chine.

Pub

La montée en puissance de mining pools plus petits actuellement sera à surveiller dans les mois à venir.

Un nouveau type de centralisation voit le jour avec BitDeer

Alors que la situation sur l’influence trop importante de Bitmain dans le monde du Bitcoin semblait s’améliorer ces derniers mois, un récent rapport de la société TokenAnalyst vient mettre en lumière un nouveau type de centralisation du Hash Rate du Bitcoin.

BitDeer est une société qui propose aux utilisateurs de louer de la puissance de calculs afin de pouvoir miner du Bitcoin sans avoir à acheter de matériel.

Le succès de BitDeer s’est renforcé au cours de l’année 2019.

BitDeer a passé un partenariat stratégique avec Bitmain qui lui fournit en masse des ASIC dédiés au minage de Bitcoin.

Bitdeer, nouvel acteur du minage de Bitcoin

Ce partenariat a permis à Bitmain de s’assurer qu’il pourrait vendre ses produits de la gamme AntMiner dans un moment plus difficile pour lui.

D’un autre côté, BitDeer a passé des partenariats avec les 5 principaux mining pools Chinois : AntPool, BTC.com, BTC.TOP, F2Pool et ViaBTC.

Lorsqu’un client va louer de la puissance de calculs via BitDeer, BitDeer va ensuite se charger de mettre à disposition cette puissance de calculs vers l’un de ces 5 mining pools.

Le client pouvant choisir de rediriger sa puissance de calculs vers le mining pool de son choix parmi ces cinq là.

Comme TokenAnalyst le fait fort bien remarquer, le modèle de partenariat de BitDeer fait ressortir l’organisation suivante :

Les mining pools disponibles via la plateforme BitDeer contrôlent donc en cumulé plus de 50% du Hash Rate du réseau Bitcoin.

Parmi ces 5 entités, au moins deux appartiennent à Bitmain, à savoir AntPool et BTC.com, alors que deux autres entretiennent des liens très étroits, à savoir ViaBTC et BTC.TOP.

Une collaboration et une coopération très étroite entre ces entités n’est donc pas à exclure.

En effet, cela permettrait à ces mining pools de se couvrir contre les risques :

  • Le risque qu’un de ces mining pool soit hors ligne.
  • Le risque que les clients changent de mining pool.
  • Le risque d’une fluctuation trop importante des prix de l’électricité à travers différentes régions.

Bien sûr, les clients de BitDeer gardent en apparence le contrôle puisqu’ils peuvent choisir de cibler le mining pool de leur choix.

Néanmoins, rien n’empêcherait ces mining pools de fusionner en une entité plus grande ensuite.

Alors qu’on croyait Bitmain moins influent dans le monde du minage Bitcoin, on s’aperçoit qu’il garde son influence via un chemin détourné.

La décentralisation du réseau Bitcoin est donc à nouveau mise à mal avec une trop grande centralisation de son Hash Rate.

Cette fois, c’est un risque de centralisation d’un nouveau type qui vient d’apparaître avec BitDeer, et en arrière-plan Bitmain. Pour rappel, avec un contrôle de plus de 51% du Hash Rate, une entité pourrait réaliser des attaques par double-dépense, ou bien décider de censurer certaines transactions.

Le protocole Stratum et rejoindre des mining pools indépendants : des solutions à considérer

Au sein de la communauté Bitcoin, les réactions sont diverses face à cette trop grande centralisation du Hash Rate du Bitcoin.

Certains Bitcoiners pensent que le réseau Bitcoin s’adaptera de lui-même.

L’expérience GHash.IO a montré en 2014 que la communauté savait réagir face à un tel danger. Les utilisateurs avaient rapidement détourné leur puissance de calculs vers d’autres mining pools ce qui avait rapidement fait perdre du contrôle à GHash.IO.

Une telle situation pourrait se reproduire si BitDeer et Bitmain constituaient des menaces trop importantes.

En outre, comme certains le font fort justement remarquer, BitDeer ou Bitmain n’ont clairement pas intérêt financièrement parlant à menacer la sécurité du Bitcoin.

Si le réseau Bitcoin n’était plus sûr, de nombreuses personnes le quitteraient, le prix du Bitcoin chuterait et Bitmain n’aurait plus de demande pour des ASIC de minage.

La situation serait la même pour BitDeer qui a plus à gagner avec son business model actuel plutôt qu’à tenter une éventuelle manipulation sur le réseau Bitcoin.

En outre, la communauté Bitcoin croit également beaucoup dans le protocole de minage Stratum qui permet aux utilisateurs de logiciels de choisir les transactions qui vont être minées.

A l’heure actuelle, ce protocole n’est toujours pas un standard officiel puisqu’il n’a fait l’objet d’aucune BIP (Bitcoin Improvement Proposal).

Néanmoins, le protocole Stratum est supporté par les principaux mining pools.

Au final, la dernière solution pour assurer une meilleure décentralisation du Hash Rate du Bitcoin est entre les mains… des utilisateurs.

Ces derniers doivent privilégier la mise à disposition de leur puissance de calculs vers des mining pools plus petits et surtout indépendants afin de mieux contre-carrer l’influence trop importante de gros acteurs tels que Bitmain.

Quel est le nombre de Bitcoins en circulation ?

Combien y a-t-il de bitcoins (BTC) en circulation ?

Au troisième trimestre 2019, il y avait pratiquement 18 millions de Bitcoins dans le monde, d’après les données recueillies par Statista. Or, il faut savoir que le nombre final est fixé dans le code informatique de Bitcoin. Combien de Bitcoins maximum y aura-t-il à terme…

Et si Bitcoin n’était qu’un vulgaire actif financier de plus ?

Près de 12 ans après la dernière crise mondiale, nous sommes pris dans les fers d’une nouvelle crise. Le coronavirus fait trembler les marchés financiers. Les banques centrales baissent les taux d’intérêt et impriment de l’argent sans discontinuer. Alors, la tentation est forte de se…

Ancien Banquier, il mise tout sur Bitcoin avant la crise de l’insolvabilité

Ancien responsable des fonds spéculatifs en Europe pour le compte du géant bancaire Goldman Sachs, Raoul Pal en a la conviction : la crise actuelle a profondément ébranlé le système économique global, qui pourrait ne jamais se remettre d'un coup peut-être historiquement fatal. De son…

Bitcoin le 6 avril 2020 – Attention, Zone d’Achat en Formation

Cette fois-ci, ça s’est fait par palier : une marche après l’autre ! Bitcoin (BTC) a de nouveau refranchi la barre des 7 000 USD.  Le BTC culmine à plus de 7 000 USD depuis maintenant plus de 10 h. Son cours est de 7 158 USD aujourd’hui, 6 avril…

Né d’une crise, Bitcoin est parfaitement adapté à la situation actuelle

L’investisseur institutionnel PlanB est formel. Il n’y a pas de raison de déprimer face à la santé du Bitcoin au cœur de cette crise. Dans sa récente interview avec Anthony Pompliano, l’investisseur qui a un diplôme d’économie en finance quantitative et en droit des marchés…