La FINRA prolonge la date limite de déclaration des activités cryptos pour les entreprises

impôts-regulations-délai

La semaine dernière, alors que le projet Libra de Facebook et sa réglementation potentielle ont été perturbés, la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) des États-Unis a tranquillement reporté la date limite pour que les entreprises déclarent leurs activités cryptos.

L’organisme d’autoréglementation des maisons de courtage et des bourses avait demandé l’an dernier que les sociétés membres informent leurs coordonnateurs si la société ou les personnes associées ou affiliées « exerçaient ou avaient l’intention de mener des activités liées aux actifs numériques ». La demande comprenait des « actifs numériques qui ne sont pas des titres” » c’est-à-dire des cryptos comme le bitcoin.

L’échéance de cet avis expirant le 31 juillet, la FINRA a posté une note à la fin de la semaine dernière, prolongeant l’échéance jusqu’à la même date en 2020.

Le nouvel avis explique cela :

« Alors que les organismes de réglementation des valeurs mobilières continuent de fournir des conseils aux membres au sujet des défis réglementaires particuliers que posent les actifs numériques – p. ex. la Déclaration conjointe sur la garde par les courtiers de titres d’actifs numériques – la FINRA croit qu’il est important de garder la communication ouverte avec les membres sur ce sujet important. »

Les activités que la FINRA suggère de signaler comprennent l’achat, la vente et la transaction d’actifs numériques, les ICO, les dérivés cryptographiques ou les fonds investissant dans des actifs numériques. Elle énumère également, entre autres, les services de conseil ou de fonds communs, les services de négociation ou de garde, l’extraction de cryptos et l’acceptation de cryptos comme moyen de paiement.

Toute utilisation de la technologie blockchain est également digne d’être signalée a déclaré l’autorité.

Plus tôt ce mois-ci, la FINRA et la Securities and Exchange Commission (SEC) ont déclaré conjointement qu’il y a un certain nombre de questions à régler avant qu’elles puissent approuver les demandes des sociétés de crypto pour devenir courtiers.

L’un des facteurs est de savoir si les actifs sont traités comme des titres en vertu de la Securities Investor Protection Act (SIPA) de 1970.

« La capacité d’un courtier à se conformer à certains aspects de la règle de protection du client est grandement facilitée par les lois et les pratiques établies concernant la perte ou le vol d’un titre, qui peuvent ne pas être disponibles ou efficaces dans le cas de certains biens numériques » a déclaré un communiqué.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Le régulateur allemand sanctionne le broker crypto 21 TEX

Un avertissement a encore été lancé par le régulateur allemand le 11 novembre à l'encontre du courtier bulgare en cryptomonnaie 21 TEX. Le 4 novembre 2019, l'autorité fédérale de surveillance financière (BaFin) avait ordonné la liquidation de ce courtier pour exercice d’activités de dépôt sans…

Le CSO de ConsenSys souhaite lever 50 millions pour son nouveau projet

Sam Cassatt, le directeur de la stratégie (CSO) de ConsenSys, démissionne de son poste au sein du groupe pour lancer un nouveau fonds de capital-risque appelé Aligned capital. Bénéficiant du soutien de Joe Lubin, le fondateur de ConsenSys, M. Cassatt cherche à lever pour ce…
L'anonymat de MimbleWimble compromis pour 60 dollars

Un chercheur compromet l’anonymat de MimbleWimble pour 60 dollars

Considéré par certains comme l'avancée la plus prometteuse dans l’écosystème blockchain depuis Bitcoin lui-même (et tout autant auréolé de mystère et de secret),  le protocole MimbleWimble traverse peut-être ce qui pourrait être sa crise la plus sérieuse. En effet, Ivan Boogatyy a publié il y …
Le gendarme financier allemand agit contre karatbar

Le gendarme financier allemand siffle la fin de partie pour KaratGoldCoin

L'étau se resserre autour de Karatbars. Quelques jours après son homologue Sud-Africain, c'est en effet le régulateur financier allemand qui vient d'ordonner à la société de cesser toutes activités en lien avec le token KaratGold, un jeton adossé à de l'or physique (et à ce…
UPS lance une solution de traçabilité blockchain

UPS déploie des solutions blockchain pour les livraisons USA-Japon

Fin 2018, Juan Perez, Ingénieur en Chef et Directeur des Systèmes d’Information au sein d’UPS, déclare qu’il est encore trop tôt pour que la blockchain puisse apporter des avantages significatifs en 2019. C'est pourtant, le 11 novembre 2019 que HerdX et UPS annoncent un partenariat…