La FINRA prolonge la date limite de déclaration des activités cryptos pour les entreprises

impôts-regulations-délai

La semaine dernière, alors que le projet Libra de Facebook et sa réglementation potentielle ont été perturbés, la Financial Industry Regulatory Authority (FINRA) des États-Unis a tranquillement reporté la date limite pour que les entreprises déclarent leurs activités cryptos.

L’organisme d’autoréglementation des maisons de courtage et des bourses avait demandé l’an dernier que les sociétés membres informent leurs coordonnateurs si la société ou les personnes associées ou affiliées « exerçaient ou avaient l’intention de mener des activités liées aux actifs numériques ». La demande comprenait des « actifs numériques qui ne sont pas des titres” » c’est-à-dire des cryptos comme le bitcoin.

L’échéance de cet avis expirant le 31 juillet, la FINRA a posté une note à la fin de la semaine dernière, prolongeant l’échéance jusqu’à la même date en 2020.

Le nouvel avis explique cela :

« Alors que les organismes de réglementation des valeurs mobilières continuent de fournir des conseils aux membres au sujet des défis réglementaires particuliers que posent les actifs numériques – p. ex. la Déclaration conjointe sur la garde par les courtiers de titres d’actifs numériques – la FINRA croit qu’il est important de garder la communication ouverte avec les membres sur ce sujet important. »

Les activités que la FINRA suggère de signaler comprennent l’achat, la vente et la transaction d’actifs numériques, les ICO, les dérivés cryptographiques ou les fonds investissant dans des actifs numériques. Elle énumère également, entre autres, les services de conseil ou de fonds communs, les services de négociation ou de garde, l’extraction de cryptos et l’acceptation de cryptos comme moyen de paiement.

Toute utilisation de la technologie blockchain est également digne d’être signalée a déclaré l’autorité.

Plus tôt ce mois-ci, la FINRA et la Securities and Exchange Commission (SEC) ont déclaré conjointement qu’il y a un certain nombre de questions à régler avant qu’elles puissent approuver les demandes des sociétés de crypto pour devenir courtiers.

L’un des facteurs est de savoir si les actifs sont traités comme des titres en vertu de la Securities Investor Protection Act (SIPA) de 1970.

« La capacité d’un courtier à se conformer à certains aspects de la règle de protection du client est grandement facilitée par les lois et les pratiques établies concernant la perte ou le vol d’un titre, qui peuvent ne pas être disponibles ou efficaces dans le cas de certains biens numériques » a déclaré un communiqué.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

bank-of-america-cryptos-wallet

Bank of America cherche à breveter un portefeuille de cryptos

Bank of America cherche à breveter un système de sécurité « partitionné » pour les portefeuilles de monnaie numérique ce qui donnerait à différents utilisateurs différents niveaux d'accès aux fonds stockés.
Israël-regulations-finctech

L’organisme de réglementation israélien accélère le traitement de 2 000 demandes de licence Fintech !

L'organisme israélien de réglementation Fintech est en train de réorganiser son régime d'octroi de licences pour encourager la concurrence dans ce domaine.
levéedefond-CRM-blockchain

Le concurrent de Salesforce « Cere » lève 3,5 millions de dollars auprès de Binance Labs et d’autres partenaires

Le Cere Network, un logiciel de gestions des relations avec la clientèle (CRM) basé sur la blockchain vient de clôturer un tour de table « seed round » de 3,5 millions de dollars.
darkweb-trafic-cryptos

Un trafiquant de drogue du dark web perd des millions de dollars de gains cryptos illicites

Un homme a été condamné à San Diego, en Californie, pour de la vente de drogue contre des cryptos sur le dark web.