La Gendarmerie annonce un partenariat avec Tezos dans la lutte Cyber

Blason du C3N qui utilise dorénavant les services de Tezos

Le Centre de Lutte contre les Criminalités Numériques (C3N) de la Gendarmerie nationale vient d’annoncer qu’il utilisait la blockchain Tezos dans le cadre de ses missions.

Pub

L’opération est présentée comme constituant le déploiement du premier « smart contract » au monde codé par une autorité gouvernementale, sur une blockchain de troisième génération.

La Gendarmerie choisit Tezos

(Communiqué de Presse) C’est une première mondiale et même si elle est annoncée par le Service d’information et de Relations Publiques des Armées-Gendarmerie Français, son échelle est potentiellement rien moins qu’européenne.

En effet, on apprend ce jour que, depuis le mois de septembre 2019, le Centre de Lutte contre les Criminalités Numériques (C3N) de la Gendarmerie nationale valide certaines dépenses effectuées dans le cadre judiciaire et en conserve la trace sur une blockchain .

Le C3N est ainsi en mesure de passer des ordres de paiements, en cryptomonnaie, à partir de fonds attribués par Europol. A noter que le C3N, anime et pilote un réseau fort de 3500 effectifs spécialisés en menaces cyber.

Pour mener à bien cette opération, c’est la solution technologique mise en place par Tezos qui a été retenue.

Le communiqué de presse « Premier smart contract développé par une autorité publique : Le C3N de la Gendarmerie nationale sur la blockchain TEZOS », permet d’en apprendre un peu plus :

« Au-delà de la simplification des procédures administratives d’engagement de fonds, cette technologie garantit la traçabilité des paiements effectués par le C3N sans mettre en péril ses activités opérationnelles. En outre le smart contract mis en œuvre ayant été codé afin de permettre aux seules personnes habilitées d’effectuer un paiement, le C3N peut à tout moment justifier d’une dépense sans risque de dévoiler l’acte d’enquête réalisé. »

Communiqué conjoint Catenae, Tezos, nomadic Lab
Tezos sélectionné par les services d’investigations cyber de la gendarmerie

Si la thématique pourrait faussement sembler anecdotique (le suivi des frais engagés par un service d’investigation), l’essentiel est ailleurs : Tezos vient de franchir les fourches caudines et de pénétrer dans le cénacle d’un ministère, et quel ministère : peut-être le plus régalien de tous, à la convergence des Armées et de l’Intérieur.

Outre la bonne nouvelle que constitue cette avancée pour l’industrie toute entière, cette porte désormais entrouverte est de bonne augure pour l’avenir de Tezos. En effet, si l’expérience se révèle pertinente dans le cadre de ce partenariat, le potentiel pour la crypto-société fondée par le couple Arthur et Kathleen Breitman pourrait être rien moins que colossal.

L’Inde mise sur la blockchain pour améliorer l’école publique

Selon l’agence de presse Press Trust of India, Ravi Shankar Prasad, Ministre Indien des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) aurait demandé à la National Informatics Center (NIC) de concevoir des solutions basées sur la technologie de la blockchain pour améliorer la qualité…

Passe d’armes entre Binance et Chainalysis sur fonds de respect des normes anti-blanchiment

Il avait su garder son calme face à un Vitalik Buterin qui ne ratait pas une occasion d’attaquer Binance sur le fait que celui-ci n’est un DEX que de nom. Mais le rapport de Chainalysis mettant en cause Binance dans des transactions illégales de 2,8…

Maduro, Petro et Casino, le tiercé gagnant ?

Nicolas Maduro joue-t-il avec l’avenir de son pays ? Le Président du Venezuela a annoncé l’ouverture d’un casino international à l'hôtel Humboldt de Caracas, un crypto-casino où tous les paris devront être placés en Petro (PTR). Maduro est en effet prêt à tout pour faire adopter…

Interdiction des exchanges crypto : La Banque Centrale Indienne se défend maladroitement

En 2018, la Banque Centrale Indienne (BCI) a récemment diffusé un avis demandant à toutes les banques du pays de cesser de fournir leurs services aux exchanges cryptographiques et aux entreprises du secteur. Cette décision avait alors entraîné la fermeture de tous les exchanges ou…

Binance qui modifie discrètement le fonctionnement du token BNB, on en parle ?

Jusqu'à récemment, Binance appliquait scrupuleusement le plan prévu selon lequel la société utiliserait chaque trimestre 20% de ses bénéfices pour acheter, sur le marché, des jetons BNB, dans le but de les détruire (les "brûler") jusqu'à ce qu’il ne reste en circulation plus que la…