La réglementation des valeurs mobilières autour des cryptos avec les affaires Kik et Longfin

reglementation_tokens_cryptos

Ce mois-ci, deux mesures coercitives de la SEC ont fait la une des journaux de la communauté crypto. L’une concernait la plate-forme de messagerie Kik, l’autre la société holding Longfin.

Pour la première affaire, bien que les investisseurs aient perdu de l’argent, la responsabilité de Kik n’est toujours pas établie. On ne sait toujours pas si des allégations mensongères ont été faites autour du potentiel ou de la proposition de valeur de la monnaie.             

Ils ont émis un token sous la forme d’une valeur mobilière, mais lors de la vente, ils n’ont pas respecté les lois propres à cet instrument. En revanche, la plus grande partie de cette perte financière est liée à l’effondrement du marché des tokens en général plutôt qu’à des problèmes avec le Kin lui-même.

Dans le second cas, il semblerait que Longfin a commis une fraude manifeste en déformant ses activités de crypto. La direction aurait en effet répandu volontairement des déclarations frauduleuses. La SEC a mis en cause une perte d’argent des investisseurs parce qu’ils étaient mal informés sur les perspectives commerciales de l’entreprise.

La juxtaposition de ces deux affaires a clairement montré que le token soit considéré comme une security ou non, les régulateurs ont autant de mal à protéger les investisseurs de la fraude.

En réalité, lever des fonds par pure fabrication ou en manipulant les informations fournies par un business peut -et devrait- faire l’objet de poursuites criminelles et civiles. Les lois sur les valeurs mobilières fournissent de l’aide à cet égard dans le cas où les déclarations faites par l’émetteur s’écartent de ce qui est exigé alors qu’elles influencent directement la décision de placement.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

Bank of America et Ripple – un partenariat futur envisageable ?

Bank of America, la deuxième plus grande banque des États-Unis, a testé discrètement le réseau blockchain de Ripple. Un tel partenariat serait historique dans l'histoire de la technologie Blockchain.

Découverte d’un site de pédopornographie permettant des paiements en bitcoin

Un grand jury fédéral américain a inculpé un citoyen sud-coréen pour avoir dirigé le plus grand site pédopornographique de la toile, où les visiteurs ont dépensé des millions de dollars en bitcoin (BTC) pour payer le contenu illégal.
finastra

Ripple s’allie avec Finastra, géant du FinTech

Finastra, la troisième plus grande société de technologie de services financiers au monde, s'est associée à Ripple pour permettre à ses clients d'accéder au réseau blockchain RippleNet. Finastra, basée à Londres, est née de la fusion entre Misys et D+H, deux sociétés financières, et est…
Nasdaq-indice-cryptos

Le Nasdaq liste les 100 meilleurs acteurs du marché crypto sur la base d’un indice IA

La bourse du Nasdaq propose un indice des 100 premières cryptos, aux côtés des indices les plus connus sur le marché comme le S&P 500 et le Dow.

Chute du Bitcoin sous les 8.000$ – et si ce n’était que le début ?

Bitcoin fait face à la plus forte pression à la vente depuis février et a le potentiel de tomber sous les récents creux de près de 7 750 $. Alors que la principale cryptomonnaie vient de passer sous le seuil des 8.000$, les analystes craignent…