La vexation de la semaine : EOS jugé “trop centralisé” par Weiss Ratings

C’est assez humiliant. La société spécialisée en audit Weiss Ratings vient de faire savoir qu’elle considérait le projet EOS comme « pas assez décentralisé ». En conséquence de quoi, la note technologique attribuée à l’entreprise sera dégradée.

Cette déclaration pouvait difficilement plus mal tomber, quelques jours à peine après l’annonce par EOS de son projet de réseau social VOICE, notamment vanté par l’entreprise blockchain….pour sa décentralisation !

Une bonne cartouche

Si l’on disposera surement rapidement de détails techniques supplémentaires, c’est par un simple tweet lapidaire que la société américaine d’audit et de notation Weiss Rating a fait connaitre son avis sur EOS, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça pique un peu…

« DÉGRADATION DE LA NOTE D’EOS : #EOS a de sérieux problèmes de centralisation, et leur événement de la semaine dernière n’a rien fait pour y remédier, en conséquence nous avons sévèrement baissé le score technologique de l’entreprise. C’est maintenant au tour de #ADA de lancer une #PoS #blockchain réellement décentralisée. 0 pression.  » Tweet de Weiss Ratings du 7 juin 2019

Il n’est pas inutile à ce stade de souligner que Weiss Ratings dans le cadre de ses analyses, prend en compte quatre paramètres : technologie, adoption, risque et récompense.

Un gros changement d’ambiance

Cette déclaration, assez spectaculaire même dans l’écosystème crypto peu réputé pour sa quiétude, est d’autant plus étonnante, qu’en mars dernier Weiss Rating plaçait encore EOS au même niveau que Bitcoin (BTC), Ripple (XRP) ou Ethereum (ETH).

Classement des cryptomonnaies par Weiss Ratings, mars 2019

Ainsi, après l’avoir porté aux nues il y a à peine quelques semaines, le positionnant sur un pied d’égalité face aux leaders du secteur, l’entreprise vient brusquement de changer d’avis sur le projet EOS…et ça ne pouvait pas tomber plus mal !

Le pire des timing possible

Pour une entreprise blockchain, se faire reprocher une centralisation trop importante est probablement la pire des critiques possible.  En effet, avant même la distribution, la transparence et la sécurité, la décentralisation représente une des valeurs cardinales du secteur. Ce type de remarque est ainsi du plus mauvais effet, particulièrement formulée par un des poids lourds du secteur de la notation, qui dispose probablement d’éléments solides à l’appui de cette accusation grave.

Surtout, cette révélation intervient quelques jours à peine après une annonce importante de Block.one, la maison-mère de EOS : le lancement imminent d’un réseau social de nouvelle génération baptisé VOICE, forme de réponse au Global Coin de Facebook.  Or, quelle est la promesse de VOICE  ? simplement de proposer une architecture redonnant du pouvoir à ses utilisateurs, matérialisant un changement de paradigme et apportant une réponse aux Facebook, LinkedIn et autres Twitter, les plateformes de ces géants sociaux se voyant reprochés d’être …trop centralisées !

“on annule, je répète on annule”
Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.