L’affaire Tron (TRX), explications de la chute brutale du prix Lundi dernier

enquête-affaire-TRON

Le prix de Tron a chuté subitement lundi à cause des rumeurs inexactes d’une « descente de police » dans les bureaux de la société à Pékin. La vraie histoire est cependant beaucoup plus intéressante.

Selon un poste officiel de l’entreprise, la police est arrivée pour protéger le bureau contre « ceux qui ont été trompés par la soi-disant “Wave Field Super Community” », un groupe qui a utilisé la « version chinoise du nom de TRON pour frauder les investisseurs ». Les victimes ont qualifié Tron d’escroquerie et ont cité le présumé suicide d’un investisseur de la Wave Field Super Community au début du mois.

On avait promis aux victimes des rendements élevés sur leurs investissements au nom de TRON, BitTorrent et uTorrent » a écrit la société.

Les investisseurs escroqués ont également pris d’assaut le mauvais endroit. Ils se sont adressés au bureau de Raybo Technologies, une filiale de Tron qui semble avoir déposé un certain nombre de marques déposées aux États-Unis pour diverses expressions liées à Tron.

« Les responsables de TRON ont exprimé leur sympathie et leur compréhension pour ceux qui ont été trompés, mais l’entreprise condamne fermement les actes de violence qui peuvent être perpétrés à la suite d’événements qui ne sont pas sous son contrôle direct » a écrit la société.

La Wave Field Super Community existe depuis janvier 2019 et a misé sur la similitude de son nom avec l’utilisation par Tron de l’expression « Wave Field » en Chine. La supposée pyramide de Ponzi promettait des retours massifs et prétendait investir dans « Tron, BitTorrent, et uTorrent ».

Le groupe s’est fait passer pour un « super-représentant » du Tron, essentiellement un node important du réseau, une affirmation que Tron n’a jamais confirmée. Le site a soudainement fermé le 1er juillet, ce qui a entraîné une confusion massive. Les utilisateurs du site de microblogging chinois Weibo ont fait circuler ce qui semble être une lettre de suicide d’une femme nommée Xia Bing, qui aurait emprunté de l’argent pour investir dans ce projet.

Même avec les rumeurs de « descente de police » démystifiées, le prix du Tron n’a pas encore complètement récupéré son niveau d’avant.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.