Le CEO de Circle espère que les besoins uniques du Libra vont déclencher une réglementation positive

Circle-CEO-reglementation-blockchain

Jeremy Allaire, cofondateur et PDG de la société de paiement Circle a déclaré que le Libra fonctionnera selon un système d’autorisation en boucle fermée qui a ses propres exigences en matière de réglementation.

Au cours de l’entrevue, M. Allaire a souligné qu’il existe différentes implémentations distinctes des stablecoins dans leur approche réglementaire. Il m’a expliqué :

« Il y a une différence essentielle entre les stablecoins qui fonctionnent avec des systèmes de permission en boucle fermée – c’est ainsi que le Libra est proposé aujourd’hui, du moins dans sa version initiale – et les stablecoins qui peuvent fonctionner sur l’Internet public. »

Allaire a également précisé que cette dernière est l’approche d’USDCoin (USDC), le stablecoin émis conjointement par Circle et le site américain d’échange de cryptos Coinbase. Il a également indiqué qu’il espère que le Libra déclenchera le développement de politiques nationales concernant les biens numériques :

“Vous savez, nous sommes d’avis que la cryptographie et la blockchain représentent en quelque sorte le tissu de l’économie du XXIe siècle, et qu’il est possible de mettre en place une politique qui nous permette de prospérer à grande échelle de la même façon que l’Internet a prospéré du milieu à la fin des années 1990. La politique était vraiment essentielle pour permettre cet essor.”

Comme l’a signalé Cointelegraph en mai, M. Allaire a déjà souligné que le monde de la crypto a besoin de certitude réglementaire et que la définition actuelle de la crypto-monnaie est trop large.

Allaire a également déclaré lors de l’interview qu’il s’attend à l’adoption massive de réserves de valeurs numériques non souveraines comme le bitcoin (BTC) mais qu’il prévoit également une croissance à venir dans l’adoption de stablecoins.

M. Allaire a aussi récemment débattu avec Kevin O’Leary qui a déclaré que les crypto-monnaies posent de sérieux problèmes de conformité au secteur des services financiers.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.
barclays-coinbase

Barclays met fin à son partenariat avec Coinbase

La banque mondiale britannique Barclays aurait arrêté de travailler avec Coinbase cette semaine d'après des sources proches de l'échange. Coinbase aurait cependant lancé un nouveau partenariat avec la startup ClearBank mais le cachet de Barclays, fameuse institution bancaire britannique, va certainement manquer à la plus…