Le chef de la BIS annonce : les banques centrales pourraient offrir des cryptos « plus tôt que ce que l’on imagine »

regulations_crypto_centralbanks

Agustin Carstens, chef de la Banque des règlements internationaux (BIS), a reconnu que les banques centrales devront probablement bientôt émettre leur propre monnaie numérique. Cette déclaration de l’institution vient après avoir publié des commentaires et des rapports très critiques à l’égard des crypto-monnaies au cours des dernières années.

S’adressant au Financial Times dimanche, M. Carstens a déclaré que la BRI (qui agit comme une banque centrale pour les banques centrales) soutient les efforts mondiaux en matière de recherche et de développement de monnaies numériques basées sur les monnaies nationales fiat.

Un certain nombre de banques centrales sont engagées dans ce travail : « nous y travaillons, nous les soutenons” a dit M. Carstens. De plus, l’arrivée de ces produits pourrait être imminente s’il y a des preuves évidentes de la demande du public.

Il ajouta également : « Il se peut qu’il y ait un marché plus tôt que nous le pensions et nous devons être en mesure de fournir des monnaies numériques aux banques centrales. »

Ces commentaires interviennent peu de temps après l’annonce du projet Libra par Facebook, qui a fait la une des journaux et ébranlé les régulateurs du monde entier. En effet, les perspectives d’usages d’une entreprise de la tech avec des milliards d’utilisateurs est une menace potentielle pour les devises des États !

Le ministre français des Finances a déclaré que le Libra ne doit pas être autorisé à devenir une monnaie souveraine.

Aux États-Unis, la députée Maxine Waters a demandé à Facebook d’arrêter le développement du réseau Libra jusqu’à ce que des audiences juridiques puissent avoir lieu.

La BRI elle-même a cité Facebook dans son dernier rapport annuel, exprimant la crainte que ce type d’initiative ne constitue une menace à long terme pour le contrôle de la monnaie par les banques centrales : « Les régulateurs doivent assurer des conditions de concurrence équitables entre les grandes entreprises et les banques, en tenant compte de la large clientèle des grandes entreprises, de l’accès à l’information et des modèles économiques très divers ».  

S’adressant au FT, M. Carstens a de nouveau abordé la question de Facebook :

« La question est de savoir comment la monnaie sera utilisée ?  Y aura-t-il des informations ou des données pouvant être utilisées pour l’octroi de crédits ? » a-t-il ajouté. Comment la protection de la confidentialité des données sera assurée? Un moyen simple de réglementer ces réseaux de crypto-monnaies consiste à commencer à répondre aux préoccupations « immédiates et évidentes » de blanchiments de capitaux.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

or-blockchain-suisse

CoinShares lance un réseau de tokens basés sur l’or sur une sidechain Bitcoin

Le gestionnaire d'actifs numériques CoinShares met de l'or sur la blockchain bitcoin.
projet-Libra-secoue-banques-centrales

Le Libra est un coup de fouet pour les banques centrales

Selon le chef de la banque centrale de Suède, le projet de cryptos Libra est en train de secouer les banques centrales.
ciphertrace-cryptos-API

Le service d’analyse blockchain de CipherTrace couvre maintenant 700 cryptos !

Les transactions de plus de 700 crypto-monnaies sont désormais consultables via l'offre blockchain de CipherTrace.

Le Pays de Galles lance sa propre cryptomonnaie !

Le Pays de Galles, cette charmante région du Royaume-Uni, prévoit de lancer sa propre cryptomonnaie pour stimuler l'économie locale des petites et moyennes entreprises (PME). Ces petites et moyennes entreprises sont les plus à même de bénéficier de cette cryptomonnaie qui faciliterait les échanges et…

TON : Telegram suspend son channel et efface son historique

Faisant suite à la charge de la SEC (Security and Exchange Commission) qui a déclenché les hostilités vendredi, le projet TON de Telegram est dans la tourmente. Symptôme de la sensibilité de la situation : Telegram vient de suspendre ses communications et d'effacer l'intégralité des…