Le G20 passe à l’action pour bannir les activités illégales des crypto-monnaies

drapeau-G20

En annonçant la finalisation sous peu de nouvelles règles GAFI, le G20 a renforcé sa position face aux activités de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme dans les crypto-monnaies.

Les ministres des finances et les banques centrales des Etats membres du G20 ont énoncé, ce week-end à Fukoka au Japon,  leur objectif de régulation concernant les crypto-monnaies. C’est au sein d’un communiqué publié ce dimanche 9 juin 2019 sur le site du Ministère des Finances Japonaises qu’ils s’engagent à appliquer, par l’intermédiaire du Groupe d’action financière (GAFI), des mesures plus strictes et rigoureuses afin d’éradiquer les activités de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

Les mesures du GAFI devraient devenir largement plus strictes que jusqu’alors pour les plateformes d’échanges. Ces-dernières ne pourront plus se contenter de la procédure classique d’identification client nommée « know your customer » (KYC), mais devront également mettre en place un système de transferts inter-échanges de ces informations. Un procédé bien connu dans l’écosystème bancaire, permettant d’associer à chaque transfert de fonds une identité.

La société spécialisée en analyse de flux sur la blockchain Chainalysis s’est récemment exprimée en défaveur de cette nouvelle réglementation. Elle considère que de telles règles ajouteraient énormément de friction à l’industrie des cryptos, et les catégorise même d’irréalistes.

Malgré cet effort de régulation et son souci de répondre aux problèmes posés par les nombreux hacks, le G20 reconnait la valeur d’innovation des crypto-monnaies, et plus particulièrement de leur technologie sous-jacente, pour le système financier. Le groupe a également ajouté dans son communiqué que les crypto-monnaies ne représentent en aucun cas une menace pour la stabilité du système financier mondial, mais qu’il est cependant nécessaire de rester vigilant face aux risques qui menacent les utilisateurs et investisseurs. 

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

ibm-blockchain

IBM brevète un browser web blockchain

Le géant américain de l'informatique IBM a récemment fait breveter son nouveau projet, un browser web de type Chrome ou Safari, seulement celui-ci serait basé sur la technologie blockchain. D'après le brevet, sa particularité serait d'enregistrer les données des recherches sur la blockchain.
Blockchain-Auto

Siemens teste actuellement une blockchain pour une solution d’auto-partage

La société allemande Siemens qui fabrique notamment des produits électroniques est actuellement en train de tester de nombreux cas d’usages pour utiliser la technologie blockchain, dont l’un d’eux est de l’auto-partage.

Le Bitcoin (BTC) maintenant une forme légale de paiement en Nouvelle-Zélande

Le ministère des finances néo-zélandais a annoncé dans son rapport d'Aout que les cryptomonnaies étaient maintenant une forme légale et taxable de paiements. Ce même rapport donne aussi un cadre légal qui permet aux entreprises de payer leurs employés en cryptomonnaie.
india-crypto

La Cour Suprême indienne pourrait juger illégale l’interdiction des cryptomonnaies

Le 14 août, la Cour Suprême indienne entendait les arguments de l'Internet and Mobile Association of India (IMAI) contre la Reserve Bank of India (RBI). L'IMAI aurait plaidé que la RBI a dépassé son domaine de juridiction en proposant une interdiction générale des cryptomonnaies en…
Copyrights-Blockchain

Comment fonctionnent les copyrights sur la blockchain ?

La technologie blockchain ne fait pas actuellement partie d’une réglementation propre en terme de copyright, observons comment cela pourrait évoluer.