Le GhostCoin de McAfee va hanter Hong Kong

Après un lancement controversé, le Ghost Coin de l’inénarrable John Macafee vient de franchir un grand pas dans le processus de son adoption. En effet, il sera désormais possible de l’utiliser comme solution de payement dans certains distributeurs automatiques de Hong Kong. L’altcoin a notamment obtenu cette visibilité grâce à un partenariat avec le système de payement ivendPay.


Ghost Coin utilisable dans plus de 60 distributeurs automatiques à travers Hong Kong

GHOST a été lancé pour offrir une meilleure protection de la vie privée aux utilisateurs conformément à la volonté de John McAfee. L’annonce de son utilisation comme moyen de paiement a été faite le week-end dernier par un tweet de @GhostbyMcAfee. « Lorsque nous avons lancé la première version de GHOST, notre vision n’était pas seulement de mettre l’accent sur la protection de la vie privée, mais aussi sur l’adoption par les utilisateurs. Nous sommes heureux d’annoncer que nous nous sommes associés à ivendPay pour déployer GHOST comme moyen de paiement dans plus de 60 distributeurs automatiques à travers Hong Kong ».

L’altcoin spectrale pourra donc être utilisé pour acheter des marchandises, chose qui sera notamment possible au cœur du Disneyland de Hong Kong .

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Un projet controversé sur fond de plagiat

Il est important de rappeler que – pour ne pas changer s’agissant de tout ce qui touche de prêt ou de loin John McAfee – le projet a été mêlé à une controverse, les développeurs de PIVX affirmant que le livre blanc Ghost avait été plagié à partir d’un livre blanc PIVX datant de 2018.

Plus tard, McAfee qui avait lui-même admis les faits s’est dit pourtant être prêt à poursuivre le protocole open-source en diffamation. « PIVX tente de prétendre que son code source est du domaine public, mais que la description de son fonctionnement (le Livre blanc) ne l’est pas » a-t-il tweeté pour justifier sa décision. Une menace qui n’a nullement inquiété les représentants de PIVX comme ils l’ont expliqué à Cointelegraph. Ils a notamment été rappelé que PIVX ne pouvait être poursuivi, car elle n’est pas une entité juridique, et qu’aucune personne n’a de propriété particulière sur elle ou son développement.

Pub

En attendant de voir si l’entrepreneur britanno-américain ira au bout de sa démarche, on peut malgré tout se féliciter du bout des lèvres de l’action menée pour favoriser l’adoption du Ghost Coin. Espérons pour ce dernier que cette sombre affaire de plagiat ne vienne pas entraver la réussite de ce partenariat.

La Blockchain est-elle immunisée à la crise du COVID (Binance “Off The Charts”) ?

Si vous nous lisez fréquemment chers lecteurs, c’est bien que vous avez su saisir l’importance de la blockchain et des cryptomonnaies. Le développement des actifs digitaux est un sujet important de notre secteur et dans le contexte trouble actuel, il…

Le géant chinois Huawei toujours plus engagé sur la Blockchain

Ce n’est désormais plus un secret pour personne : la Chine entend se positionner dans un avenir proche comme le leader mondial de la blockchain. À cette fin, plusieurs entreprises du pays s’activent pour mettre au point des applications innovantes…

Emmener Bitcoin en vacance – Où s’arrêtera Travala (AVA) ?

Les partenariats, ça le connait : Travala (AVA) a noué récemment un partenariat avec Cardano (ADA). Le géant voit ses bénéfices s’envoler alors que le secteur s’effondre à cause de la pandémie de la COVID-19. Travala continue son développement en augmentant…

C’est le Grand Jour pour le Mainnet de Bluzelle (BLZ)

Bluzelle (BLZ) : tiens, je pense que c’est la première fois qu’on en parle sur TheCoinTribune mais bon ! Il y a une première fois à tout. Le projet dispose pourtant d’un bon potentiel et pourrait même jouer un rôle essentiel dans…

Sous la pression des Régulateurs Liquid déliste 27 Crypto dont SNX, ZEC et XLM

Victimes de leur succès, les cryptomonnaies n’échappent pas à des cas d’utilisations pour le financement du terrorisme ou le blanchiment d’argent. Pour freiner le mal, les régulateurs ont donc fixé des règles afin d'encadrer les transactions à base de cryptomonnaies.…