Le PDG de Huawei appelle la Chine à créer une rivalité avec le Libra de Facebook

cryptos-Libra-concurrence

Le directeur général du géant des télécommunications Huawei a déclaré que le moment est venu pour le gouvernement chinois de devancer le Libra de Facebook.

Dans une interview accordée à L’economia, le PDG Ren Zhengfei a fait remarquer que la Chine a la capacité de poursuivre une telle entreprise. On lui a posé une question sur l’hégémonie mondiale des États-Unis et en particulier sur l’émission d’une monnaie internationale par Facebook.

« Même la Chine est capable d’émettre de telles devises, pourquoi attendre le Libra ? La force d’un État est plus grande que celle d’une entreprise Internet. »

Ren ne cherchait pas nécessairement à mettre son entreprise en compétition avec le géant des médias sociaux. Bien que son entreprise ait fait d’importantes percées dans le domaine de la blockchain – notamment en se joignant au consortium Hyperledger et en lançant un service de cloud computing soutenu par une blockchain – il a plutôt souligné les progrès réalisés par l’État-nation chinois sur cette technologie.

En mai, la Banque populaire de Chine a embauché des experts du sujet dans le but d’élargir ses investissements en réseaux distribués, utiles pour les « transactions à grande échelle » selon des représentants de la banque à l’époque.

En outre, certains membres de la banque centrale chinoise ont déclaré que le déploiement du Libra pourrait avoir un impact négatif sur l’économie du pays. En revanche, Wang Xin, le chef du bureau de recherche à la Banque populaire de Chine a déclaré que la concurrence pourrait inciter le pays à émettre sa propre crypto nationale.

En fait, quelques semaines après l’annonce du Libra, les recherches Internet sur le géant chinois Weibo sont montées en flèche, malgré le fait que Facebook est interdit dans le pays depuis 2009.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin est des crypto-monnaies

Universa blockchain vs Banque centrale de Tunisie, qui manipule qui ?

E-Dinar tunisien – Universa Blockchain sort du silence et contre-attaque

Le CEO de la start-up russe Universa Blockchain s'est fendu d'une explication sur Medium revenant sur le crypto-psychodrame du week-end dernier, sur fonds de l'annonce de la sortie imminente d'un E-Dinar adoubé par la Banque Centrale de Tunisie (CBT). Si la CBT publiera rapidement un…
Recrutement chez Bitstamp

Bitstamp étend ses activités en Asie-Pacifique

Bitstamp, un des leaders de l'industrie des exchanges, étend son empire et s’ouvre à de nouveaux horizons. L’entreprise veut étendre ses activités vers l’Asie-Pacifique (APAC). Pour ce faire, il a engagé Andrew Leelarthaepin pour diriger le développement commercial dans la région. Cette embauche représente une…

La plus grande banque du Canada prête à lancer une bourse crypto ?

La vénérable Banque Royale du Canada s'apprêterait à plonger dans le grand bain crypto. C'est en tout cas ce que pourrait laisser entendre le dépôt de plusieurs brevets, ainsi que rapporté par le média spécialisé The Logic. Si la rumeur se confirme, elle se transformerait immédiatement…
cryptomonnaie chinoise et anonymat

Big Jinping is watching you : un « anonymat » contrôlé pour la crypto chinoise

Le crypto-yuan, une cryptomonnaie soutenue par le gouvernement chinois, sortira selon certains analystes, début 2020. L’Etat chinois rassure ses concitoyens : Ce système de paiement ne sera pas un programme d’espionnage et les transactions resteront anonymes…  …Ou pas ! Pourra t-on vraiment parler d'anonymat s'agissant…
eToro enrichit son offre de stablecoins

Rand, Lire turque, Dollar de Singapour…5 nouveaux stablecoins sur eToroX

La célèbre plateforme de trading social eToro enrichit son panel de stablecoins. C'est ainsi 5 nouveaux jetons, adossés à leurs monnaies nationale respectives, qui débarquent sur la filiale crypto de l'exchange eToroX, parmi lesquels le Rand sud-africain (ZARX) ou la lire turque (TRYX). D'autre actifs sont également…