Le token GRAM est-il Mort avant même d’être Né ?

Si certains jetons peinent sur les marchés cryptographiques, d’autres ne sont même pas encore vraiment lancées que déjà, ils doivent faire face à de sérieuses difficultés. C’est le cas du jeton GRAM de Telegram qui, depuis quelques jours, doit faire face aux entraves de la Securities And Exchange Commission (SEC) et du tribunal de district de l’État de New York. Telegram se retrouve à ainsi devoir se plier à certaines demandes de la SEC, et pas des moindres. Explications.

Telegram refuse de fournir à la SEC les données financières relatives à son ICO

Dans le cadre de l’affaire de la vente de tokens GRAM non enregistrés, la SEC avait demandé à obtenir les données financières relatives à l’ICO (offre initiale de pièces), mais Telegram avait refusé de divulguer les informations demandées.

Il faut remarquer qu’il s’agissait de très gros chiffres. Les investisseurs auraient investi de très grosses sommes d’argent pour acheter les GRAM, dans leur but de les revendre plus tard sur le marché secondaire.

Coup de massue, le tribunal de district de l’Etat de New York a statué il y a quelques jours sur le dossier, rendant illégale toute revente de token GRAM par les investisseurs.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Les acheteurs des tokens GRAM ne pourront pas les revendre

Dans son verdict, le tribunal a été formel. Pour l’organe, l’émission de GRAM n’a pas été faite selon la réglementation applicable à l’émission des security token valeurs mobilières – par la SEC.

Il annonce que « la SEC a fourni tous les éléments qui justifient que les contrats, les accords et la vente de 2,9 milliards de GRAM à 175 acheteurs pour un montant total de 1,7 milliard de dollars font partie intégrante d’un plan consistant à revendre ces GRAM sur un marché secondaire, plan qui serait soutenu par les efforts continus de Telegram. »

De plus, se basant sur les « réalités économiques du test Howey » – un outil de régulation utilisé par la SEC – le tribunal a décidé que « les reventes de jetons GRAM sur le marché secondaire seraient assimilables à une vente de titres effectuée sans enregistrement ».

En clair, les acheteurs des jetons GRAM n’auront pas la possibilité de revendre leurs jetons comme ils l’avaient prévu. Même si cela ne veut pas dire que le token est mort avant d’être né, on peut quand même être sûr que le GRAM est dans de beaux draps.

Pour le moment, on attend de voir comment Telegram compte réagir, dans la mesure où la société n’a pas encore réagi – du moins pas officiellement – depuis la publication de l’annonce par le tribunal.

Au passage, on se demande bien pourquoi le Ripple (XRP) ne fait l’objet d’une même intensité de restrictions, puisqu’à en croire les investisseurs qui ont porté plainte contre la société Ripple, la vente des XRP aurait dû aussi avoir été faite selon les normes applicables aux valeurs mobilières.

Finances Personnelles – Livret A ou Masternode Crypto ? Le Match de la semaine

Tout le monde n'est pas fait pour l'investissement. D'une part, certains trouveront l'exercice vain, pas vraiment à l'aise avec cette sorte de fuite en avant, à la poursuite d'un gain perpétuel et infini, dans le contexte d'un monde dont on a déjà largement trouvé les…

Les institutionnels investissent dans le minage de Bitcoin grâce à Bitfury

Pendant longtemps, les clients institutionnels ont montré une évidente réticence à investir directement dans le bitcoin fuyant comme la peste la volatilité du marché. En revanche, les produits d'exposition alternative à Bitcoin et aux cryptomonnaies ont rapidement attiré leur attention, de manière à tirer profit…

Quand Craig Wright se fait insulter…par ses propres adresses Bitcoin

Faisant déjà l’objet de nombreuses moqueries - c'est un euphémisme - pour avoir prétendu être l’inventeur du Bitcoin, Craig Wright ne cesse de perdre en crédibilité dans le procès qui l’oppose à la famille Kleiman. Il avait notamment refusé de fournir les preuves de l’existence…

Block.one (EOS) sous le feu d’une seconde Class Action

Peut-on se lancer dans un projet crypto d’envergure, sans avoir à faire face à un procès ? Comme si les tribunaux étaient une étape incontournable pour les grandes sociétés cryptos ou blockchain. Block.One (EOS) s’expose aujourd’hui à un remboursement à 9 chiffres, après avoir écopé d’une…

“Tous Influenceurs !” – Avec SaTT, la Blockchain redéfinit la pub et la communication

Troisième épisode de notre saga "Adopte un Projet Crypto", avec aujourd'hui le plaisir de présenter un autre projet français. Et oui, la France ne manque pas d'idées novatrices dans le domaine de la Blockchain. Le projet proposé aujourd'hui à l'adoption se concentre sur le secteur…
Pub