L’effondrement inéluctable de la DeFi bénéficiera à Bitcoin (BTC)…ou tuera Ethereum (ETH)

Des augmentations à 3 chiffres en 24 heures, des valorisations délirantes pour des tokens n’ayant rien démontré, non audités et clones d’autres clones, le DEX Uniswap qui dépasse Coinbase sur le volume échangé sur une journée…Il règne une ambiance irrationnelle sur les marchés crypto ces dernières semaines. La faute aux turbulentes nouvelle devises DeFi qui font tourner les têtes, des nouveaux venus (évidemment) jusqu’aux plus anciens briscards (c’est plus embêtant). Cependant, si personne n’a véritablement envie de l’admettre, le scénario est déjà écrit d’avance, et il est aussi vieux que le capitalisme lui-même : les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel et ce qui monte très vite tend à chuter tout aussi rapidement. Dans un jour ou dans 2 mois, la “DeFi” connaîtra sa première correction majeure, il y aura du sang dans les rues conformément à l’expression consacrée. Une catastrophe annoncée dont le premier bénéficiaire pourrait être…Bitcoin et la victime collatérale…Ethereum.

Pub

N’écoutez pas les oracles du Bitcoin

« Tout ce ce que je sais, c’est que je ne sais rien ». Socrate résumait fort bien la chose il y a déjà 2500 ans. Et pour les moins férus de philosophie hellénique, toute cette sagesse se retrouve également dans des oeuvres plus récentes : « You know nothing, John, Snow ». Une entrée en matière quelque peu inhabituelle pour simplement mettre en garde sur le fonds de mon propos du jour : pas plus que vous je ne suis en capacité de prévoir l’avenir, ces quelques considérations devront donc être considérées pour ce qu’elles sont : une opinion éminemment subjective, et l’exact opposé d’un conseil d’investissement.

Pour autant, difficile de rester sans réagir tant dans notre jeune industrie les mêmes phénomènes produisent les mêmes effets. Je parle bien évidemment de la tempête de FOMO (Fear of Missing Out, la peur de manquer une opportunité) qui inonde actuellement les marché crypto, pourtant peu réputés pour être habituellement calmes. Ainsi, co-existent actuellement plusieurs phénomènes qui devraient pourtant inquiéter mêmes les plus détendus.

Des survalorisations brutales et irrationnelles

Inutile de procéder à un inventaire exhaustif, l’ambiance actuelle sur les principales valeurs DeFi, c’est ça :

Montée brusque du cours du YFI

Ci dessus, la courbe du token de gouvernance DeFi YFI. Un token qui selon son créateur lui-même, n’était pourtant pas supposé revêtir la moindre valeur. Le YFI (qu’il n’était théoriquement possible d’obtenir qu’en tant que récompense pour une participation à la mécanique DeFi de la plateforme Yearn Finance) est passé de 0 à plus de 30 000$….en 1 mois. Sa capitalisation actuelle frôle le milliard de dollar en faisant le second token de cette nature du market cap (non loin de Aave, leader – provisoire ? – de la catégorie).

Si YFI est emblématique (vous pourrez en apprendre un peu plus sur le projet par ici), c’est l’ensemble de ses clones qui connaissent également des jours fastueux : YFII, FRV, ZZZ…autant de copié-collé du modèle initial qui par effet d’aspiration, brillent en ce moment même de milles feux.

YFII, sur les traces du maître ?
YFV, le jeune premier ambitieux

J’arrête là l’énumération, mais vous l’avez compris, c’est l’ensemble des tokens de la génération DeFi qui ces dernières semaines occupent l’ensemble des capacités cérébrales d’une de toute une communauté d’investisseurs ultra-spécialisés à la recherche frénétique du “prochain X50”.

Et c’est là un des paradoxes, tout autant qu’une des fragilité des tokens DeFi : initialement conçus pour ne pas avoir la moindre valeur et n’être récupérables qu’en tant qu’incitation à la participation dans la gouvernance, ces tokens d’un nouveau genre n’ont pas tardé à être lâché dans le grand bain de l’offre et de la demande… générant la vague spéculative délirante actuelle.

Dis autrement, une bonne partie – peut-être la majorité en fait – de ces devises ont été, non pas obtenues en tant que récompenses ainsi que leurs concepteurs le souhaitait, mais achetées, le plus souvent contre de l’Ethereum via l’exchange décentralisé (DEX) Uniswap (que vous comprendrez mieux par ici) voire, étonnamment rapidement sur des plateformes traditionnelles comme Binance (qui ont parfaitement su sentir le sens du vent).

Ce sont ainsi des milliards de capitaux qui ont ces dernières semaines fait mouvement dans cette nouvelle branche exotique de la finance, une très grande partie de cette manne provenant d’investisseurs bien peu avertis, attirés par l’aubaine comme des papillons par une torche. Papillon, torche…vous la voyez venir l’issue du conte ?

Un secteur non régulé, non audité, non incarné

Si on voulait utiliser une allégorie aussi rustique qu’efficace s’agissant de la DeFi, on pourrait s’accorder sur celle-ci : les projets DeFi sont des voitures de course très puissantes, peut-être sans équivalent dans l’histoire automobile. Elles sont rapides et infatigables. Et en vous engageant avec dans la grande compétition du Marché crypto, vous pourriez fort ridiculiser tous les autres concurrents. En revanche, il va falloir gérer une chose : trop pressé de démarrer, personne n’a vérifié si les roues étaient boulonnées ou même si quelqu’un avait prévu un système de frein…

Cette métaphore automobile entendue, elle résume plutôt bien la situation actuelle : vite codés et lancés sur une plateforme web dédiée l’ensemble des smart contracts complexes supposés faire tourner la machine ne sont parfois même pas audités par des spécialistes. Peu importe ! En 24h, le FOMO a fait son oeuvre et des millions de capitaux ont déjà été injectés dans le dernier nouveau projet, direction la Lune. Les infortunés qui ont embarqué dans le projet YAM (premier du nom) voient parfaitement ce que je veux dire.

YAM, la patate la plus célèbre de la DeFi

Désigné comme le “nouveau YFI“, le YAM est sa structure de Yield farming va passer de 0 à 160 $ en quelques heures, et le demi-milliard de liquidités injectées dans le même temps. Mais très vite, les concepteurs s’aperçoivent d’un défaut dans le code, rendant dans les faits la gouvernance du projet impossible. C’est la débandade, le token chute de 99% aussi vite qu’il est monté, écœurant durablement les infortunés qui avaient misé gros sur la crypto-patate.

Cous de YAM V1

On soulignera que les carottes ne sont peut-être pas tout à fait cuites pour l’igname facétieux. Actuellement une V2 du protocole (auditée celle-ci) tente un come-back avec une volonté de remettre la communauté à l’avant-poste de la gouvernance. Affaire agraire à suivre donc.

Ah, et pour filer la métaphore de la voiture de course, il va falloir aussi vous habituer à l’absence de conducteur. Dans le meilleurs des cas, il s’agit de la démonstration d’une totale décentralisation (un DEX est supposé fonctionner seul, grâce à la vertu de son architecture même). Ainsi Andre Cronje le concepteur de YFI, n’a t-il lui-même pas conservé le moindre token de sa création et lui laisse vivre sa vie, avec une approche la moins interventionniste possible.

Pour autant, avec la récente explosion des token DeFi “Meme” (des projets incarnés par divers smileys et autres emojis, comme $PASTA, $SUSHI, ou $COW…), il faudra la plupart du temps vous contenter d’un compte Twitter vieux de 3 jours et d’un post Medium expliquant comment les choses vont se dérouler, une adresse de contrat pour injecter des ETH, et ne vous restera plus qu’à croiser très fort les doigts.

Le pire, c’est qu’au vu de l’ultra-spécialisation des projets et des publics concernés, et aussi ridicules et vide des sens soient-ils, cette explosion de projets DeFi, n’est pas nécessairement animée par de mauvaises intentions ou des acteurs malfaisants. Les codes étant open source et publics, il ne faut d’ailleurs généralement pas longtemps avant que les pointures du secteur aillent jeter un coup d’œil sous le capot, pour y débusquer d’éventuelles malfaçons. C’est ce qui s’est notamment passé avec Curve, dont il s’est avéré qu’une partie du code pouvait laisser craindre un lock fatal des fonds des utilisateurs (erreur rectifiée depuis…jusqu’au prochain coup de chaud).

D’ailleurs, une partie non négligeable du flux d’informations dans les communauté spécialisées se constitue t-elle de signaux d’alarmes ou d’avertissements de sécurité, souvent émis par les développeurs eux-même, une manière de rappeler que tout cela ne demeure au fonds qu’un vaste crash-test…dont vous pourriez être le héros malheureux.

Même pas peur

Pour autant, si l’amateurisme règne – pour le plus grand malheur de vos économies – un plus grand danger pourrait guetter : attendez-vous dans les prochaines semaines à un déferlement d’authentiques escroqueries à la sauce DeFi.

Pub

“Vous avez raté Bitcoin…”

Sur TheCoinTribune, on dénonce à l’occasion les projets crypto un peu louches qui vous promettent systématiquement une richesse rapide, bien souvent avec un beau schéma de Marketing de Réseau derrière (MLM). Le tout est généralement animé par des gens qui n’y connaissent pas grand chose à l’économie crypto mais ont en revanche parfaitement compris la dimension spectaculaire et poudre au yeux de l’ensemble.

Or, la DeFi, ses milliards et son potentiel n’ont pas échappé à nos camelots du dimanche qui jusqu’alors vendaient des tupperware, des épluche-légumes ou des pilules miracles sur les marchés. Nos sympathiques VRP qui en profiteront pour refourguer leur sempiternelles formations autour du “développement personnel” et du “leadership”, vont ainsi tout prochainement débarquer avec des mots-clefs plein la bouche “Yield Farming”, “Liquidity Pool”, “tokens de gouvernance”... de parfaits concepts auxquels les prospects types des intéressés ne piperont rien mais qui avec un bel enrobage marketing, feront des ravages.

Il suffira en effet d’un beau package marketing, agrémenté de quelques captures d’écran sur les hausses délirantes de l’été des valeurs Defi, les yeux commenceront à briller et l’affaire sera dans le sac « Vous avez raté Bitcoin, ne ratez pas la révolution de la Finance Décentralisée ! ». L’histoire est déjà écrite.

Et comme pour Bitcoin, comme pour les ICOs, comme pour les masternodes ou les mécaniques de staking, c’est l’industrie, ses acteurs visibles et leurs innovations qui devront alors rendre des comptes, retardant d’autant l’adoption et la diffusion de nouveaux modèles économiques, pourtant plein de promesses.

Cette phase, celle que je qualifierais de celle des “camelots” coïncidera avec le plus fort de la bulle actuellement en formation. C’est celle où les prochains bitconnect à la sauce DeFi vont prospérer, et où aucun nouveau projet n’aura la moindre audience s’il n’a pas “Finance Décentralisé” dans sa plaquette de présentation.

Puis, tout s’effondrera.

Préparer l’après bulle DeFi

Afin que les choses soient parfaitement claires, je pense que la proposition de valeur de la DeFi est de nature à bouleverser le paysage économique, au même titre – mais sur une portée différente – que Bitcoin.

Par ailleurs, ces derniers mois, il est indéniable qu’il y a clairement plus de crypto-millionnaires en ville.…Nous connaissons tous quelques bienheureux qui ont entassé des YFI le mois dernier, et qui ont bien du mal actuellement à dissimuler leur joie de vivre. Et très vraisemblablement, nous allons assister dans les prochaines semaines à d’autre success story qui à leur tour feront des heureux. Autrement dit, il est possible que le plus impressionnant soit encore à venir et pour ceux qui souhaitent vraiment devenir riche, si possible rapidement, la période est manifestement propice.

Ainsi, il convient de ne pas rater ces opportunités, et a minima de se faire plaisir à profiter de ce nouveau crypto-continent….mais pas à n’importe quel prix. Actuellement, investir dans la Finance Décentralisée a tout de la Loterie. Certains projets voient leur valeur multipliée par 50, pendant que d’autres, similaires en tout point, vont droit dans le mur sans raison particulière. Et des projets DeFi, il en naît tous les jours, ce qui encore une fois continue à faire penser à la folie de 2017-2018, période durant laquelle entre 10 et 15 nouvelles ICOs étaient proposées quotidiennement au public, pour les résultats qu’on connait : 2 ans plus tard, 99% de ces projets ont disparu.

Actuellement, la capitalisation totale des projets DeFi approche déjà les 8 milliards de dollars, et ce chiffre augmente constamment (il pourrait même être dépassé entre la rédaction du présent et sa publication, tant les choses vont vite aujourd’hui).

Nous assistons à un transfert de valeur crypto peut-être inédit dans son amplitude et certains prédisent déjà que le secteur pourrait atteindre, voire dépasser le trillion de dollar (soit près de 3 fois l’intégralité du marketcap crypto actuel). Signe des temps, le DEX Uniswap a dépassé Coinbase sur la quantité d’échanges ces 24 dernières heures.

Ainsi, toutes les conditions sont-elles parfaitement réunies pour former une très grosse folie spéculative dont l’explosion sera similaire dans sa forme et ses effets, à celle de début 2018 (ou à toute autre bulle dans l’histoire économique contemporaine, même si on conviendra que l’écosystème crypto n’aime rien tant que la radicalité d’un +400 et -99% dans les mêmes semaines).

Petit guide de survie en milieu DeFi

Quoi faire concrètement ? Premièrement, ne vous mariez pas avec vos tokens DeFi ! Si la voie du Holder est respectable elle ne s’applique que difficilement à un contexte ou des devises surgissent, explosent et s’évaporent en quelques jours. A l’heure actuelle, personne n’est ainsi en mesure de déterminer quel tokens sera encore là dans 3 mois, alors dans 3 ans…. Votre stratégie doit ainsi s’en ressentir. Si vous pourrez utilement vous référer aux 13 règles pour booster son patrimoine à Bitcoin et la crypto, il convient d’affûter un peu encore vos armes :

  • Diversifier vos investissements. Pas de all in dans un environnement aussi mouvant, si vous prenez un -99 des familles dans la vue, les choses seront moins graves si seul 10% de votre panel d’investissement est concerné.
  • Prenez vos profit régulièrement. Donnez vous des standards. Qu’est-ce qui est le mieux ? Multiplier votre mise par 2 en une journée ou prier pour faire X10 et finir lessivé après-demain ? La question elle est vite répondue.
  • Soyez attentif et réactif. S’il est possible de quitter le cours de Bitcoin des yeux quelques jours sans trop de soucis, la DeFi doit être surveillée comme le lait sur le feu. Si vous voulez jouer, il va falloir rester focus pour saisir les fenêtre d’achat et de vente. Et cet exercices à un coût : mêmes les traders aguerris ont des cernes ces temps-ci.
  • Ne croyez personne, et surtout pas la rumeur. La petite scène spécialisée est constituée de 2 publics : 5% de loups, le reste de moutons. Ne soyez pas dans le troupeau et la plupart du temps, gardez un principe à l’esprit : sauf exception, lorsqu’une info arrivera à vos oreilles, le bon moment sera passé, particulièrement sur les projets sortis du néant.
  • Ce que vous misez est perdu. C’est une règle élémentaire en matière d’investissement crypto, et vous la connaissez, mais en contexte DeFi, elle s’applique cruellement et brutalement parfois. Ne jouez que ce que vous pouvez perdre.

Pourquoi Bitcoin sortira gagnant de la vague DeFi

Le roi Bitcoin, tranquille sur son trône n’a que faire de toute cette agitation. Comment lui en vouloir ? Incarnation technologique de la notion de réserve de valeur, Bitcoin n’a pas vocation à être impacté plus que de raison par les épiphénomènes crypto, fussent-ils directement liés à sa turbulente descendance.

En l’état, j’entrevois deux hypothèses : Dans la première, l’industrie DeFi se structure, évite l’explosion d’une bulle spéculative et permet in fine, à l’industrie de s’étendre et prospérer. Ce mouvement bénéficiera nécessairement à Bitcoin, en tant que première devise et incarnation même de l’univers crypto. Ce que les exchanges et les ICOs ne sont pas parvenus à réaliser, le lending et le yield farming le permettront peut-être. Vous l’avez compris, si cette perspective me réjouirait, je n’y crois pas un instant.

Deuxième scénario, l’écosystème DeFi continue à croître exponentiellement, jusqu’à atteindre 10, 20 ou 50 fois le market cap actuel….avant de s’effondrer avec fracas. Si la catastrophe industrielle fera nécessairement de nombreuses victimes, les plus réactifs reconvertiront leur actifs en d’autres moins risqués, en stablecoins… et en Bitcoin, la reine des crypto en sortirait renforcée, potentiellement boostée par un afflux de valeur en recherche de plus de sécurité.

Le sombre destin d’Ethereum

Il existe un dernière hypothèse que je qualifierais “d’apocalyptique”, mais qu’il ne me semble pas possible d’exclure. Comme tout le monde, vous avez suivi à la fois toutes les difficultés du réseau Ethereum a garantir le fonctionnement des mécanismes DeFi ces derniers mois, à tel point qu’il devient désormais vital qu’Ethereum 2.0 soit lancé…et fonctionne. Au rang des manifestations les plus tangibles, chacun a notamment constaté une explosion des frais de transaction. Pour autant, en dépit du succès actuel, on conviendra malgré tout que la montée en charge est graduelle et plutôt pondérée par le fait que les liquidités bougent relativement peu une fois placées dans les pools des projets.

Pub

Supposons maintenant que la DeFi atteigne dans quelques mois 10 fois sa capitalisation actuelle, toujours dans le contexte d’Ethereum 1.0, et qu’un effondrement du marché advienne (incident de sécurité majeur sur l’un des principaux protocoles, explosion de bulle spéculative). Imaginez maintenant des centaines de milliers d’utilisateurs tentant (sans succès ou en contrepartie de frais ahurissants) de convertir en meme temps des tokens DeFi en chute libre contre de l’ETH ou des stablecoins. Vous l’avez ? Un réseau engorgé comme jamais laissant des dizaines de milliers d’investisseurs sur le carreau, assistant impuissants à l’effondrement de leurs placement. Le genre de situation dont on ne se remet pas.

Conclusion

Nous vivons une situation exceptionnelle. Alors que le reste du monde s’enfonce dans un marasme économique dont les conséquences sont encore difficiles à qualifier, la petite communauté crypto manipule de nouveaux actifs financier exotiques à très haut potentiel en mode apprenti sorcier. Pour autant, la DeFi porte en elle le potentiel de vous rendre virtuellement riche en quelques semaines, tout autant que de vous ruiner en quelques décisions malheureuses (on aura l’occasion dans TheCoinTribune de prochainement évoquer des notions aussi inquiétantes que celle “impermanent loss”, vous verrez, c’est rigolo). Ainsi, sachez prendre du plaisir à faire partie des précurseurs, en gardant à l’esprit que les pilotes d’essais n’ont pas le droit de se plaindre en cas de crash soudain.

bitcoins on Mexico flag background

L’homme le plus riche du Mexique met 10% de sa fortune en Bitcoin (BTC)

Un feu de joie avec des fiats alimentant le bûcher : seuls les millionnaires et les milliardaires seraient donc conscients de la vraie valeur des fiats ? Les investisseurs institutionnels et les grandes fortunes se ruent de plus en plus vers Bitcoin (BTC).…
Bitcoins

Bitcoin (BTC) le 22 novembre 2020 – Ménage avant la rentrée des institutionnels

Les marchés se refroidissent un peu avant d’attaquer l’ouverture des marchés pour les institutionnels le lundi. Bitcoin (BTC) a chuté en-dessous des 18 000 USD aujourd’hui, 22 novembre 2020. Les institutionnels sont à l’origine du rallye actuel, une différence notable par…
cryptocurrency. bitcoin coin

Bitcoin (BTC) voit son nombre d’adresses actives exploser

La valeur du Bitcoin (BTC) ne cessant d’augmenter ces derniers jours, elle a engendré d’énormes bouleversements au sein de l’industrie. Pendant que nous assistons à la reprise du marché des cryptomonnaies, les détenteurs de l’actif ont également commencé par se…
virtual money - Bitcoins

Bitcoin (BTC), Covid, Great Reset et CBDC

Oubliez le « monde d’après Covid » dans lequel nous aurions pris conscience de notre folle société d'hyper-consommation. Nous voici servis à la place le « Great Reset »… Le FMI, les Banques Centrales et les hommes de Davos ont…
Bitcoin close-up on keyboard background, the flag of India is shown on bitcoin.

Le volume des transactions Bitcoin (BTC) P2P en Inde est sur le point de dépasser celui de la Chine

Un temps ralentit par la période de faible volatilité du Bitcoin (BTC), les transactions P2P impliquant la cryptomonnaies semblent avoir repris de plus belle en Asie. Cette reprise a d’ailleurs permis à de nouveaux acteurs d’augmenter leur part de marché…