L’histoire de la Blockchain s’écrira aussi au Nigeria et au Kenya

L’Afrique profitera-t-elle de la quatrième révolution industrielle ou sera-t-elle (encore une fois) laissée pour compte ? Le continent serait un terrain favorable au développement des projets blockchain, avec un Nigéria et un Kenya qui semblent aujourd’hui se démarquer positivement.

Une révolution en marche en Afrique

Le continent africain, notamment le Nigéria et le Kenya, serait un terrain fertile à l’adoption de la blockchain, aussi bien dans le secteur financier que dans les secteurs non financiers, comme celui des transports, du jeu et de la loterie.

Nigéria et Kenya, terres de blockchain

Les « défenseurs » de la blockchain en Afrique soutiennent que l’adoption de la cryptomonnaie est une clé du développement pour le continent.

Au Nigéria, la Chambre des Représentants étudie la mise en place d’un cadre législatif pour réglementer la blockchain. Solomon Adaelu, membre de la Chambre des Représentants, est persuadé que la création d’un environnement favorable au développement technologique permettra à l’Afrique dans son ensemble de bénéficier d’une avancée qui constituera un élément important de la quatrième révolution industrielle.

Adaelu ajoute que la blockchain est également une piste pour créer un environnement où les protocoles et les transactions économiques ne seront plus basés sur la confiance, dans des pays gangrénés par la corruption. 

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Des pas en avant, quelques-uns en arrière

Au Nigéria, les projets entrepris dans le secteur du transport semblent porter leurs fruits. La National Union Road of Transport Workers, organisme local des employés du secteur du transport, en collaboration avec des membres du secteur privé, a lancé une initiative basée sur la blockchain pour la digitalisation des documents d’identification et de voyage des passagers.

Mais le succès rencontré ne doit pas faire oublier les obstacles liés à l’accessibilité de cette technologie pour les usagers moins avertis qui ne possèdent aucune aptitude dans l’utilisation du numérique.

Il existe également un problème de pénurie de compétences techniques. Toutes les initiatives liées à la crypto-monnaie ne font cependant pas l’unanimité : à titre d’exemple, la Banque Centrale du Kenya a récemment émis des réserves quant à l’utilisation de Libra ().

L’Afrique est-elle le futur blockchain continent ? Entre discours d’espoir et réalités du terrain, l’optimisme est permis mais, sans négliger les faiblesses des pays africains en matière de disponibilité de ressources humaines disposant des compétences tech nécessaires au développement de projets cryptos et blockchain.

Finances Personnelles – Livret A ou Masternode Crypto ? Le Match de la semaine

Tout le monde n'est pas fait pour l'investissement. D'une part, certains trouveront l'exercice vain, pas vraiment à l'aise avec cette sorte de fuite en avant, à la poursuite d'un gain perpétuel et infini, dans le contexte d'un monde dont on a déjà largement trouvé les…

Les institutionnels investissent dans le minage de Bitcoin grâce à Bitfury

Pendant longtemps, les clients institutionnels ont montré une évidente réticence à investir directement dans le bitcoin fuyant comme la peste la volatilité du marché. En revanche, les produits d'exposition alternative à Bitcoin et aux cryptomonnaies ont rapidement attiré leur attention, de manière à tirer profit…

Quand Craig Wright se fait insulter…par ses propres adresses Bitcoin

Faisant déjà l’objet de nombreuses moqueries - c'est un euphémisme - pour avoir prétendu être l’inventeur du Bitcoin, Craig Wright ne cesse de perdre en crédibilité dans le procès qui l’oppose à la famille Kleiman. Il avait notamment refusé de fournir les preuves de l’existence…

Block.one (EOS) sous le feu d’une seconde Class Action

Peut-on se lancer dans un projet crypto d’envergure, sans avoir à faire face à un procès ? Comme si les tribunaux étaient une étape incontournable pour les grandes sociétés cryptos ou blockchain. Block.One (EOS) s’expose aujourd’hui à un remboursement à 9 chiffres, après avoir écopé d’une…

“Tous Influenceurs !” – Avec SaTT, la Blockchain redéfinit la pub et la communication

Troisième épisode de notre saga "Adopte un Projet Crypto", avec aujourd'hui le plaisir de présenter un autre projet français. Et oui, la France ne manque pas d'idées novatrices dans le domaine de la Blockchain. Le projet proposé aujourd'hui à l'adoption se concentre sur le secteur…
Pub