Mais pourquoi les terroristes et les cybercriminels continuent d’utiliser Bitcoin (BTC) ?

Pour financer leurs activités, cybercriminels et terroristes se sont mis à utiliser les cryptomonnaies comme relais. Une idée de génie à première vue, mais qui finit par se retourner contre eux au final. C’est ce qu’ont notamment expliqué le juge Zia Faruqui et le procureur Jessi Brooks au cours du podcast Unchained. Les représentants de la loi ont ainsi démontré comment cette activité était traçable et la raison pour laquelle les concernés ne peuvent pas se passer du Bitcoin (BTC). Explications.

Pub

Les transactions en bitcoin sont relativement simples à suivre

Ayant suivi plusieurs affaires très médiatisées en rapport au financement d’activités criminelles par crypto, le juge Zia Faruqui a d’abord évoqué l’importance du bitcoin dans le commerce. « Vous pouvez acheter un Tesla avec du Bitcoin. Vous pouvez acheter un Subway avec du Bitcoin. Vous ne pouvez pas les acheter avec ces autres cryptos dont personne n’a entendu parler, et comme les criminels continuent à faire du chaînage pour brouiller les pistes, au bout du compte, ils doivent les convertir en monnaie fiduciaire ». Le décor étant ainsi planté, le juge précise qu’il s’agit là du point d’étranglement où les forces de l’ordre interviennent.

À l’image d’une grande partie de la population, les criminels pensent à tort que le bitcoin est intraçable alors que sa transparence rend les transactions relativement simples à suivre sur la blockchain. Une fois qu’ils utilisent le bitcoin, leur activité criminelle n’a donc plus rien de secret. Pour illustrer ces propos, M. Brooks a notamment pris l’exemple du syndicat de pirates nord-coréen Lazarus Group. Ces derniers qui avaient volé 250 millions de dollars de cryptomonnaies sur un marché boursier en 2018 ont fini par se faire prendre. Leur erreur à l’époque fut celle de convertir les fonds dérobés en bitcoin.  

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

Les criminels sont toujours obligés de faire transiter les fonds par le bitcoin

Pub

Face à cette révélation, on a alors du mal à comprendre pourquoi les criminels s’obstinent à utiliser en fin de compte le bitcoin. La réponse se trouve dans deux réalités auxquelles ils sont confrontés d’après M. Brooks. La première d’entre elles est qu’il leur est impossible d’avoir recours à d’autres cryptomonnaies qui sont plus volatiles au risque de perdre de l’argent. La solidité qu’offrirait le bitcoin sera toujours un argument dissuasif. La seconde réalité est que l’adoption du bitcoin est plus forte, faisant de lui un actif digne de confiance à partir duquel il est plus facile de revenir au dollar américain. Pour le procureur, il devrait toujours en être ainsi tant que le bitcoin restera la plus grande et la plus fiable des cryptomonnaies.

En examinant les précédentes raisons évoquées, on comprend aisément pourquoi les deux spécialistes du droit se sont permis de faire de telles révélations. En attendant que les criminels ne trouvent une autre combine, les autorités pourront toujours compter sur la faille de cette pratique pour remonter jusqu’à eux.

virtual money - Bitcoins

Combien de milliardaires Bitcoin (BTC) existent dans le monde ?

Il ne fait aucun doute que les cryptomonnaies et surtout le bitcoin ont permis l’éclosion de nouveaux millionnaires et milliardaires. Le nombre de ces derniers étant forcément restreint, leur identité n’est cependant pas connue de tous. Outre la forte volatilité…
bitcoins on Mexico flag background

L’homme le plus riche du Mexique met 10% de sa fortune en Bitcoin (BTC)

Un feu de joie avec des fiats alimentant le bûcher : seuls les millionnaires et les milliardaires seraient donc conscients de la vraie valeur des fiats ? Les investisseurs institutionnels et les grandes fortunes se ruent de plus en plus vers Bitcoin (BTC).…
Bitcoins

Bitcoin (BTC) le 22 novembre 2020 – Ménage avant la rentrée des institutionnels

Les marchés se refroidissent un peu avant d’attaquer l’ouverture des marchés pour les institutionnels le lundi. Bitcoin (BTC) a chuté en-dessous des 18 000 USD aujourd’hui, 22 novembre 2020. Les institutionnels sont à l’origine du rallye actuel, une différence notable par…
cryptocurrency. bitcoin coin

Bitcoin (BTC) voit son nombre d’adresses actives exploser

La valeur du Bitcoin (BTC) ne cessant d’augmenter ces derniers jours, elle a engendré d’énormes bouleversements au sein de l’industrie. Pendant que nous assistons à la reprise du marché des cryptomonnaies, les détenteurs de l’actif ont également commencé par se…
virtual money - Bitcoins

Bitcoin (BTC), Covid, Great Reset et CBDC

Oubliez le « monde d’après Covid » dans lequel nous aurions pris conscience de notre folle société d'hyper-consommation. Nous voici servis à la place le « Great Reset »… Le FMI, les Banques Centrales et les hommes de Davos ont…